Charles-Joseph LIGNE

Charles-Joseph de Ligne naît à Bruxelles en 1735 dans l'une des plus anciennes familles du Hainaut. Voué par sa naissance à la carrière militaire, son premier ouvrage, écrit à quinze ans, est un Discours sur la profession des armes. Il sert l’Empire autrichien et commence les campagnes de la Guerre de Sept Ans comme capitaine. Après la paix de Hubertsbourg en 1763, il fait de nombreux séjours à Paris. Il y restera près de vingt-cinq ans, où il fréquente les salons à la mode, notamment ceux de la maréchale de Luxembourg et de Madame du Deffand. À partir de 1776, il passe la moitié de l’année à Versailles. Lorsqu’éclate la Révolution, il garde une fidélité entière à l’empereur, et se voit chassé de ses terres du Hainaut en 1794 par la victoire française de Fleurus. Installé dès lors à Vienne jusqu’à sa mort en 1814, il produit les 34 volumes de son œuvre. Il sera aux côtés de Goethe et de Beethoven à Toeplitz en 1812.

Mes Écarts

Charles-Joseph LIGNE

Mes Écarts

ou Ma tête en liberté

Le Prince de Ligne est le dernier grand moraliste. Œuvres remarquablement construites d'un esprit inclassable, les maximes du Prince, souvent éditées par minces bribes, sont ici intégrales et telles qu'il les publia.

Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés