La Dernière Muse latine

La Dernière Muse latine

Douze lectures poétiques de Claudien à la génération baroque

Présentation

Bien qu'elles couvrent un arc de treize siècles, depuis les invasions barbares jusqu’à l’Europe des monarchies, et conduisent le lecteur du pur cristal de Claudien au baroquisme étincelant de l’anglais Richard Crashaw, contemporain de John Donne et au moins son égal, en passant par les délicieuses inventions médiévales, bientôt suivies de la reconquête, par les générations héritières de Pétrarque, d’un grand classicisme, tenté lui-même à son tour par l’Ange du maniérisme et le culte de la merveille conceptiste, ces douze études ne proposent pas une histoire, qui reste encore à écrire : simples coups de sonde et plutôt essai de poétique dans l’histoire, elles dessinent seulement un itinéraire, avec l’espoir de démontrer la prodigieuse force de renouvellement de la Muse latine, sa capacité à produire, bien longtemps après la chute de l’Urbs, parallèlement aux grandes créations de la prose scholastique ou humaniste et prévenant plus d’une fois les avant-gardes des poètes en langue vernaculaire, de beaux objets consacrés au luxe et au plaisir. Études, ou plutôt « lectures », car ici le plaisir du texte est servi par l’amoureuse traduction, et l’exégèse savante n’a pas d’autre but que d’inviter au partage de l’enchantement poétique.

Presse

Du pur cristal mallarméen d'un Claudien aux feux étincelants du baroque Crashaw, égal de John donne, voici mille ans de poésie latine venue de l'Europe entière, en édition bilingue, et douze études à l'érudition généreuse et jamais empesée qui illustrent l'extrême fécondité artistique de la reine des langues.
Page - Janvier/Février 2009

Biographies Contributeurs

Pierre LAURENS

Pierre Laurens, correspondant de l'Institut, professeur émérite à la Sorbonne où il a occupé la chaire de Littérature latine de la Renaissance, est l'auteur de nombreux ouvrages, dont : Anthologie grecque, Livre IX, deuxième partie, et X (1974 et 2011) ; Musæ reduces (1975) ; Baltasar Gracián, La Pointe ou l’Art du génie, trad. (1983) ; le Commentaire sur le Banquet de Platon de Marsile Ficin, éd. et trad. (2002) ; l’Africa de Pétrarque, éd. Et trad. (2006) ; Anthologie de la poésie lyrique latine de la Renaissance (2004) ; La dernière Muse latine, Douze lectures poétiques, de Claudien à la génération baroque (2008) ; L’âge de l’inscription (2010) ; L’Abeille dans l’ambre (1989, édition revue et augmentée 2012).

Découvrez aussi

L'Abeille dans l'ambre
Histoire critique de la littérature latine
Les Mots latins pour Mathilde
L'Âge de l'inscription
Apprendre à lire l'éternité dans l'œil des chats
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés