La Glossolalie en Occident
  • 450 pages
  • Bibliographie
  • Livre broché
  • 16 x 24 cm
  • Parution :
  • CLIL : 3080
  • EAN13 : 9782251444475
  • Code distributeur : 44149
  • Export ONIX 3.0
English version

La Glossolalie en Occident

Préface de : Jacques ROUBAUD

Présentation

La glossolalie est une élocution confuse, inspirée, improvisée, non articulée en mots. Ce n'est pas une langue et elle ne possède ni lexique ni syntaxe. S’il existe certes des glossolalies psychopathologiques, c’est le vaste champ inexploré des glossolalies religieuses, spirites et ludiques qui est étudié ici.
Ces glossolalies sont observées aussi bien dans une perspective historique, évoquant l’Antiquité, le Nouveau Testament, le premier christianisme, les développements mystiques et l’époque contemporaine, qu’analytique, afin d’isoler le phénomène en le distinguant des nombreuses formes de « glossomanie » enregistrées au cours de l’histoire dans différents contextes culturels. Il apparaît clairement que la production glossolalique est étroitement liée au statut historico-culturel de communautés attachées soit à la refondation de leur Église, soit à l’incarnation du spirituel dans une culture du corporel, ou encore à la réduction de l’insupportable écart de la pensée au langage.

Alessandra Pozzo est spécialiste des langages confus et des formes d’expressions qui sont à la frontière entre le signe et la langue. Elle a publié en Italie Grrr… grommelot. Parlare senza parole. Dai primi balbetii al grammelot di Dario Fo (1997). Après avoir soutenu une thèse en sémiotique sous la direction du professeur Umberto Eco à l’Université de Bologne, Alessandra Pozzo a écrit sa thèse de doctorat en Sciences du langage sous la direction de Jacques Roubaud, directeur d’études à l’ÉHESS.
Responsable des séminaires Les langages cryptiques et Cryptages, pseudo-cryptages, décryptages à l’ÉHESS de Paris, elle est chercheur associé au Laboratoire d’études sur les monothéismes au CNRS, UMR 8584, où elle mène un projet sur « Les rhétoriques du secret ».

Biographies Contributeurs

Alessandra POZZO

Alessandra Pozzo est spécialiste des langages confus et des formes d'expressions qui sont à la frontière entre le signe et la langue. Elle a publié en Italie Grrr… grommelot. Parlare senza parole. Dai primi balbetii al grammelot di Dario Fo (1997). Après avoir soutenu une thèse en sémiotique sous la direction du professeur Umberto Eco à l’Université de Bologne, Alessandra Pozzo a écrit sa thèse de doctorat en Sciences du langage sous la direction de Jacques Roubaud, directeur d’études à l’ÉHESS. Responsable des séminaires Les langages cryptiques et Cryptages, pseudo-cryptages, décryptages à l’ÉHESS de Paris, elle est chercheur associé au Laboratoire d’études sur les monothéismes au CNRS, UMR 8584, où elle mène un projet sur « Les rhétoriques du secret ».

Jacques ROUBAUD

Poète, romancier, dramaturge et traducteur ; Professeur de mathématiques à l'Université Paris X (en 1991)

Table des matières

Préface de Jacques Roubaud
 

Introduction
 

La langue de l'Autre

1. Pourquoi parler en langues ?

2. Qu’est-ce que la glossolalie ?

3. L’état actuel des travaux sur les glossolalies

4. Questions de méthode

4.1. Comment étudier les glossolalies ?

4.2. Cinq axes pour découvrir les glossolalies

4.3. Le parler en langues et les langues

4.4. Un langage mystique ?

4.5. Nommer l’expérience

4.6. Où trouver des glossolales ?

4.7. Extase et transe

5. Pourquoi une étude de la glossolalie en Occident ?

6. « Paris s’réveille… »

6. 1. Une glossolale témoigne

6.2. Traces d’un âge d’or du christianisme

6.3. Renouveau ou tradition ?
 

Chapitre I

Expressions (dé)-raisonnables

1. Délires

1.1. Le délire « télestique »

1.2. La folie poétique

1.3. La folie d’amour
1.4. La folie mantique

1.4.1. Enthousiasme
1.4.2. Le signe divinatoire

1.4.3. Des « enthousiastes »
1.4.4. La divination selon Cicéron

2. Prophétie
2.1. La tradition juive

2.2. Prophétisme dans le sémitisme primitif

2.3. Les grands prophètes

3. Inspiration

3.1. La position de Plutarque

3.2. La position de Philon

3.3. La position de Paul
3.4. Pneuma et dynamis dans les écrits de Luc

4. L’épître de Paul 1 Corinthiens

4.1. Pourquoi Corinthe ?
4.2. À quoi se réfère, au juste, glôssais lalein ?
5. Critères
5.1. La vérification de l’authenticité du prophète en Mésopotamie

5.2. … en Grèce

5.3. … dans l’Ancien Testament

5.4. … dans le Nouveau Testament

5.5. … dans l’Église naissante

5.6. Suprématie de la prophétie sur la glossolalie ?

6. Extase
6.1. La glossolalie comme parler extatique

6.2. Genèse d’un imaginaire chrétien

6.3. Controverse sur l’ambiguïté du mot « extase »

6.4. Épilogue de la polémique montaniste

Conclusion
 

Chapitre II

Glossolalie : herméneutique et conséquences pragmatiques

1. Les Actes des Apôtres : quelques propos méthodologiques

1.1. Objectifs de l’argumentation sur l’Œuvre de Luc

1.2. La Pentecôte chrétienne, accomplissement de la Pentecôte juive

1.3. Théophanies et allégories .

1.3.1. Variations sur la puissance divine dans les théophanies

1.4. Toutes les langues du monde

1.5. Tous les bruits ne sont pas les mêmes
1.6. La question des Galiléens

1.6.1. Les autres langues parlées par les Galiléens

1.7. Confusion à Babel vs confusion de la Pentecôte
1.7.1. Dispersion vs unification

1.7.2. Babel vs Jérusalem
1.7.3. Une langue vs toutes les langues

1.8. Tous les peuples réunis à Jérusalem

1.9. Interprétations traditionnelles du récit de la Pentecôte

1.9.1. Un récit de fondation de l’Église

1.9.2. Indices du sens théologique

1.9.3. Un récit historiographique
1.9.4. Lectures littérales et conséquences du décodage des allégories

2. Le parler en langues comme indice
Conclusion
 

Chapitre III

La glossolalie aux premiers siècles du christianisme

1. La glossolalie selon les Pères de l’Église

2. La disparition du charisme des langues selon Augustin d’Hippone

3. La jubilation : mode d’emploi
3.1. Le jubilus en musicologie

3.2. Exhortations à la jubilation et théorie augustinienne du langage

3.3. L’exégèse du récit de la Pentecôte pendant le Moyen Âge
 

Chapitre IV

Les mystiques glossolales

1. Glossolalies privées et publiques : quelques repères méthodologiques

2. Le mutisme mystique

3. Les « gémissements ineffables »

4. Glossolalie et idéologies

4.1. Réflexions méthodologiques

5. Phonations inarticulées, mélodie et rythme

5.1. La loquela d’Ignace de Loyola

6. La glossolalie et les techniques de la composition poétique orale

6.1. La langue du glossolale et sa parole

6.2. Les processus de sélection et de combinaison dans la glossolalie

7. Les glossolalies

8. Les pseudo-langages

9. Ceux qui entendent des paroles ineffables

9.1. Les « paroles surnaturelles » de Jean de la Croix

9.2. L’expérience de Thérèse d’Avila

10. Les glossopoïèses

10.1. L’ignota lingua d’Hildegarde de Bingen

10.2. Ignota lingua ?

10.3. Vers un mode mystique ?

11. Le bilinguisme mystique : Élisabeth de Schönau

11.1. François d’Assise

12. La xénolalie

12.1. Des saints polyglottes ?

12.2. Des missionnaires xénolales ?

12.3. Méfiance interprétative

Conclusion
 

Chapitre V

Parler en langues à l’époque moderne

1. La kabbale

2. Glossolalies et théories du langage originel

2.1. Utopies du langage originel

3. La xénolalie des possédés

4. … Sur la terre comme au ciel

4.1. Les petits prophètes des Cévennes

4.2. Les anabaptistes .

4.3. Seekers, Quakers et Shakers

4.4. Les convulsionnaires de Saint-Médard

5. Les glossolalies confrontées au paradigme scientifique

5.1. Les glossolalies spirites comme objet d’observation scientifique

5.2. La langue des esprits

Conclusion
 

Chapitre VI

Les « réveils de la foi »

1. Edward Irving

2. Le méthodisme

3. Quelques détails sur les « réveils » du XIXe siècle

4. The Wales Revival

5. Les Églises de la Sainteté

6. Le pentecôtisme classique

6.1. L’assemblée d’Azusa Street à Los Angeles

6.2. Les Assemblies of God

7. Le néo-pentecôtisme

8. Le mouvement charismatique catholique

Conclusion
 

Chapitre VII

Glossolalie, langue et culture

1. À propos de l’état de conscience du glossolale

2. Aspect phonétique des glossolalies

3. Sélection et combinaison des phonèmes dans la glossolalie

4. La glossolalie produit-elle des signes ?

5. Glossolalie et société

6. Glossolalie et langue


Chapitre VIII

La glossolalie en tant que transgression des normes linguistiques

1. Créations et transgressions linguistiques

1.1. La désagrégation linguistique dans la musique contemporaine

1.2. Le son des mots

1.2.1. Les poètes futuristes italiens

1.2.2. Les futuristes russes
1.2.3. Dada

1.2.4. Le surréalisme

1.2.5. L’élaboration linguistique chez Antonin Artaud
1.2.6. Avant, pendant et après les poèmes sonores

1.3. Le grommelot et les fautes d’interprétation

Conclusion

Conclusion générale

Une nouvelle définition de la glossolalie
 

Notes

Ouvrages cités

Index 

Découvrez aussi

Interpréter pour traduire
Fondements sociolinguistiques de la traduction
La Langue française: une arme d'équilibre de la mondialisation
Abrégé de la grammaire de saint Augustin
Du syntagme au lexique
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés