La Guerre des Astronomes. Volume I

La Guerre des Astronomes. Volume I

La querelle au sujet de l'origine du système géo-héliocentrique à la fin du XVIe siècle

Texte établi et traduit par : Nicholas JARDINE, Alain Philippe SEGONDS

Présentation

Les deux générations qui suivent la publication du De revolutionibus de Copernic ont longtemps passée pour calmes, voire dénuées d’inventivité. Il n’en est rien. Autour de l’année 1588, paraissent simultanément les travaux de Tycho Brahe, Roeslin, Ursus, Rothmann etc. Or tous ces astronomes se retrouvent dans la décennie suivante mêlés à une violente querelle sur le système géo-héliocentrique, sorte de compromis destiné à valider les acquis coperniciens sans avoir à accepter ses nouveautés révolutionnaires en physique ou dans le domaine de l’interprétation de l’Ecriture. Qui est l’inventeur exact de ce nouveau système ? Où et quand cela a-t-il eu lieu ? quelles sont les moyens de prouver les prétentions des divers intervenants au débat ? Telles sont quelques unes des questions abordées dans les textes, souvent passionnés, issus de cette crise.
Nous publions, dans un premier volume, une série de travaux consacrés à la notion de priorité et de nouveauté en matière d’astronomie au XVIe s., ainsi qu’une courte narration des origines de la querelle, en nous appuyant sur un riche ensemble de documents tous traduits in-extenso (en général pour la première fois).
Le second volume donne une nouvelle édition du texte peut-être le plus important issu de cette crise : le Contra Ursum de Kepler (ca. 1600-1601). Kepler, mêlé malgré lui à cette querelle (il ne croit pas au système géo-héliocentrique), est obligé par son employeur, Tycho Brahe, de composer un ouvrage pour défendre, du point de vue scientifique, les prétentions de Brahe. Il s’en tire avec honneur et compose un ouvrage où, en particulier, il fonde l’histoire de l’astronomie. L’ouvrage est demeuré inédit à la suite de la mort de Brahe en 1601. Nous donnons une édition entièrement neuve de ce texte, accompagnée d’une série de chapitres qui en montrent l’intérêt encore actuel, une traduction française et un large ensemble de notes.
Dans un volume subséquent, nous donnerons une édition-traduction du De astronomicis hypothesibus (t. III), puis du De Opere Dei Creationis de Roeslin (t. IV), avant de conclure par un important choix de textes de Ch. Rothmann (t. V).

Presse

Il s'agit d'un énorme et remarquable travail sur la querelle au sujet de l'origine du système géo-héliocentrique à la fin du XVIe siècle. On ne peut que conseiller la lecture de ces passionnants ouvrages (volumes 1 et 2) extrêmement bien documentés et très instructifs.
L'Astronomie - Février 2009

Biographies Contributeurs

Nicholas JARDINE

Nicholas Jardine est professeur à l’Université de Cambridge.

Alain Philippe SEGONDS

Alain-Philippe Segonds était chercheur au CNRS. Parmi ses nombreuses publications aux Belles Lettres, on lui doit, avec Nicholas Jardine, La Guerre des Astronomes. La querelle au sujet de l'origine du système géo-héliocentrique à la fin du XVIe siècle (2008) ainsi que l’édition du Commentaire sur le Parménide de Platon (« CUF », 2011).

Découvrez aussi

La Guerre des astronomes. Volume II
Livre de Science
De Revolutionibus orbium coelestium / Des révolutions des orbes célestes
Catastérismes
Les Noms latins d'astres et de constellations
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés