Armes et bagages
  • 326 pages
  • Livre broché
  • 13.5 x 21 cm
  • Parution :
  • CLIL : 3377
  • EAN13 : 9782251443386
  • Code distributeur : 32851
  • Export ONIX 3.0

Armes et bagages

Journal des Brigades rouges

Présentation

Un homme traqué par la police italienne revient sur son passé, à la faveur d'un voyage dans un train de nuit. C'est un terroriste. Ce qu'il nous conte, de manière savamment décousue, souvent à la manière «distanciée» d'un roman d'espionnage, c'est l'histoire véridique d'un homme, d'un professeur d'université, devenu membre des Brigades rouges. Il s'interroge douloureusement sur le sens de son engagement, en voyant l'idéal révolutionnaire justifier les horreurs et la barbarie, et jusqu'aux règlements de compte entre camarades emprisonnés.

Mais ce «juste» égaré n'est pas un personnage de roman, c'est l'auteur lui-même. Il nous livre ses souvenirs de brigadiste l'époque où il n'est encore qu'un simple sympathisant, puis les premiers contacts, l'engagement de plus en plus profond, l'entrée dans la clandestinité et enfin la vie en prison. Son livre est un journal, mais on pourrait dire aussi bien des «mémoires», ou même des «confessions», tant il mêle de registres différents, dans un style parfaitement maîtrisé. C'est aussi une belle galerie de portraits des membres des Brigades, en particulier de leur chef Moretti, ou d'autres figures, plus émouvantes, d'idéalistes naïfs qui seront impitoyablement écrasés.

Le regard sans complaisance - y compris pour lui-même -, mais d'une grande dignité, que l'auteur porte sur ces événements n'est jamais celui de l'historien ni celui de l'idéologue. Il nous rapporte des épisodes tour à tour glaçants, dérisoires, pathétiques, choisis uniquement pour ce qu'ils révèlent de ses sentiments de brigadiste, de ses relations avec ses camarades mais aussi avec ceux qui le rattachaient encore à la vie ordinaire: sa femme et ses enfants.

Presse

«L'évocation de cette communauté carcérale constitue un des aspects les plus intéressants du livre. Sous les verrous, le combat continue. Apre et cruel.» Michel Audétat
Librairies Payot - l'Hebdo - 01/02/2008

« Document de première main, ce Journal est donc d'abord un témoignage émouvant et précis sur l'univers carcéral, sa saleté ou l'extrême dureté des rapports humains qui y règne.» Olivier Doubre
Politis - 28/02/2008

Un tableau au couteau d'une époque généreuse et violente. J.-C. Buisson
Le Figaro magazine - 08/03/2008

Depuis 1997, l'auteur est en règle avec la justice. Son témoignage effraie. Comment ce professeur d'université, spécialiste de Pétrarque, en vint-il à devenir un terroriste, un clandestin et à justifier horreurs et barbarie ? Entre journal et confession, cet ouvrage se conclut sur un épilogue qui ne manque pas de finesse : pour lui, la lutte armée des brigadistes apparaît comme l'ultime convulsion du communisme italien. F.V.
Valeurs actuelles - 30/05/2008

(...) Loin de chercher à expliquer pourquoi il a choisi la lutte armée dans un pays en crise, Fenzi préfère montrer comment ce choix n'est jamais parvenu à s'imposer pleinement, sans que pour autant il cesse de lui paraître nécessaire. Paradoxe de l'engagement... Aline Chambras
Le Monde Diplomatique - Août 2008

Biographies Contributeurs

Enrico FENZI

Né le 19 février 1939 à Bardolino (Vérone), où son père combattait contre le fascisme, Enrico Fenzi a obtenu en 1962 le doctorat de littérature italienne de l’université de Gênes avec une thèse sur les Triomphes de Pétrarque. Il est devenu assistant la même année et, en 1967, professeur de la même matière. Ses travaux ont été consacrés surtout à Pétrarque et à Dante, mais ont porté aussi sur d’autres auteurs, parmi lesquels Brunetto Latini, Cavalcanti, Boccaccio, Sannazaro, Le Tasse, Leopardi, Verga et Carducci. En 1979, il a été arrêté avec sa femme Isabella pour participation à la bande armée des « Brigades rouges ». Acquitté un an après, il est entré dans la clandestinité et a été de nouveau arrêté en 1981, à Milan, en compagnie de Mario Moretti, qui était alors à la tête de l’organisation. Libéré en 1986, après s’être dissocié des Brigades, il retourne purger sa peine en 1993 et est en règle avec la justice depuis 1997. En 1990, il a officiellement quitté l’enseignement et a repris ses travaux et ses publications ; depuis la fin des années 90, il a recommencé à participer à des colloques savants et des séminaires en Italie et à l’étranger. En 2006, il a été chargé d’un enseignement à l’université autonome de Barcelone. Actuellement, il fait partie du comité scientifique de plusieurs revues, il est co-fondateur de la revue Humanistica, membre du groupe international Artes renascentes, membre de la Società Dantesca Italiana, où est en cours de publication l’ensemble de ses études dantesques, et membre d’honneur de la SEMYR (Sociedad de Estudios Medievales y Renacentistas).

Table des matières

Intermittences

♦ Superpositions

♦ Un révolutionnaire génois

♦ Causes et effets

♦ Sur la Riviera génoise

♦ Vieux et jeunes

♦ Tout change

♦ Un recrutement : Francesco Berardi

♦ Le piège

♦ Guido Rossa

♦ Un suicide

♦ Palmi

♦ La lettre au citron

♦ À Gênes

La clandestinité

En prison

Vingt ans après

Découvrez aussi

Pétrarque
La naissance des dieux selon Hésiode
Carnet Aide-mémoire
Les Dieux de l'Olympe
Carnet Écrits pour moi-même
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés