La Steppe et l'Empire
  • 336 pages
  • Livre broché
  • 15 x 21.5 cm
  • Histoire
  • N° dans la collection : 109
  • Parution :
  • CLIL : 3377
  • EAN13 : 9782251381091
  • Code distributeur : 41686
  • Export ONIX 3.0
English version

La Steppe et l'Empire

La formation de la dynastie Khitan (Liao) - IVe-Xe siècles

Présentation

Pendant que commence en Europe le Xe siècle, le « siècle de fer », en Extrême-Orient l'empire des Tang s'effondre. C'est à ce moment que le peuple des Khitan établit, aux marches septentrionales de la Chine, un empire immense qui constituera pendant plus de deux cents ans l'interface entre la Chine et l'Eurasie, au point qu'au XIIIe siècle Marco Polo parlait encore de « Cathay ». Les découvertes archéologiques récentes et des progrès significatifs dans le déchiffrement des deux écritures khitan originales inventées simultanément au début de l'empire, font de l'étude des Khitan un domaine prometteur.
La Steppe et l'Empire nous permet de suivre sur plus de cinq siècles les contacts tantôt violents tantôt harmonieux entre un peuple nomade et son voisin chinois, et d'entrevoir progressivement combien est parfois ténue la frontière entre un monde « civilisé » et ses « barbares ». Cette épopée nous conduit jusqu'à la création du « Grand Empire central des Khitan ». Si l'événement bénéficia d'une conjoncture historique favorable, il n'est pas dû à un hasard de l'histoire mais au génie politique d'un homme, Yelü Abaoji. Héritier d'une lignée de très puissants premiers ministres d'une sorte de pré-empire khitan, Abaoji se sentait investi d'une mission divine et sut, en quelques années, non seulement unifier son peuple, les tribus voisines et des populations chinoises, mais aussi instaurer, au nom du Ciel, une nation qui tutoya longtemps l'empire du Milieu.

Pierre Marsone est maître de conférences à l'École Pratique des Hautes Études où il enseigne l'histoire politique et religieuse du nord de la Chine, de la Mandchourie à l'Asie Centrale, entre le Xe et le XIVe siècle. Il est notamment l'auteur de Aux origines du zen (Paris, 2002), édition bilingue, commentée et annotée, du Traité de l'instauration du Zen pour la protection de la nation (Kôzen gokokuron) du moine japonais Eisai (1143-1215), ainsi que de Wang Chongyang et la fondation du Quanzhen : ascètes taoïstes et alchimie intérieure (Paris, 2010).

Biographies Contributeurs

Pierre MARSONE

Après huit ans (1991-1998) de révision des 16000 caractères du Grand dictionnaire Ricci de la langue chinoise (Taipei 1999 ; Paris Desclée de Brouwer 2001), Pierre Marsone a été reçu à l'agrégation de Chinois en 1999. Ayant soutenu à l'École Pratique des Hautes études sa thèse de doctorat sur la fondation de l'école taoïste Quanzhen, il est depuis 2002 maître de conférences à la section des Sciences historiques et philologiques de la même École. Il est notamment l’auteur de Aux origines du zen (Paris, Éditions You-feng, 2002), édition bilingue, commentée et annotée, du Traité de l’instauration du Zen pour la protection de la nation (Kōzen gokokuron 興禪護國論 du moine japonais Eisai (1143-1215), ainsi que de Wang Chongyang et la fondation du Quanzhen : ascètes taoïstes et alchimie intérieure, coll. Mémoires de l’Institut des Hautes Études chinoises, n° 40, Paris, Collège de France, sous presse (sortie décembre 2010 ou janvier 2011).

Table des matières

Avant-propos

I. Histoire et légende

Les sources principales
Les histoires officielles, des Six Dynasties aux Cinq Dynasties
L'histoire officielle des Liao : le Liaoshi
Le Qidanguo zhi
Épigraphie et rapports de voyage
L'origine des Khitan dans les légendes
Le mystère du mont Muyeshan
La légende de l'empereur Qishou
Une histoire étrange des « trois maîtres »
La légende de la Fille rouge
L'origine des Khitan selon l'histoire chinoise
Descendants des Xianbei
Descendants de l’Empereur Jaune

II Les Khitan à l’époque des Six dynasties et des Sui

L'entrée des Khitan dans l'histoire de la Chine
Les premières mentions du peuple khitan
Satellites des empires du Nord
La première mention des Khitan dans l’épigraphie
Alliés des Rouran (Avars) et des Turks (Tujue)
Les Khitan entre Turks et Chinois
Les Khitan et leurs voisins, du IVe siècle au début du VIIe siècle
Les voisins puissants des Khitan
Le royaume de Koguryo (-37 à 668)
Xianbei, Rouran (ca. 400) et Turks (552)
Les Khitan et les tribus voisines
Description des Khitan
Les Wuji ou Mohe (Malgal), ancêtres des Mandchous
Les Xi : frères ennemis des Khitan
Les Shiwei : un peuple morcelé
Aux confins du monde connu : Doumolou, Didouyu et Wuluohou

III Les Khitan et l’empire Tang

Un prompt ralliement aux Tang (621-629)
La campagne du Nord-Est (645)

Le ralliement de Kuge et sa tribu des Hebian
Soumission de la Corée et résistances
Le règne de Wu Zetian : la cassure
La révolte de 696
Le ralliement du Khitan Li Kailuo
Les Khitan alliés aux Turks et l’émergence du royaume de Bohai
La réconciliation (714) et la dictature de Ketuyu (718-734)
Le règne officieux de Ketuyu
Les rois Suogu (+ 718), Yuyu (+723) et Tuyu (+ 725)
Le roi Shaogu (725-730)
La chute de Ketuyu
La survivance de Ketuyu et l’émergence du clan Yaonian
L’ancêtre de la dynastie Khitan/Liao : Nieli (Singen Niar)
La dynastie Yaonian
Une réconciliation impossible
Les Khitan vassaux des Ouïghours (745-845)

IV L’accession d’Abaoji au pouvoir

La fin des Tang et le début des conquêtes
Les Yaonian vassaux des Tang
Li Keyong et Liu Shouguang
Abaoji fonde l'empire
Yelü Abaoji
L’impératrice Chunqin
Le clan Xiao : une mystérieuse fiction
Les ancêtres d’Abaoji
Un personnage extraordinaire
Une ascension fulgurante
Empereur des Khitan
Conquêtes et politique extérieure
Les révoltes des frères d’Abaoji
Des institutions administratives
Le souci de la justice
Le renforcement de l’État : développement des villes, de l’artisanat et du commerce
Le nom de l’empire des Grands Khitan
Le règne d’Abaoji
Les campagnes militaires
La soumission des tribus voisines
Les Khitan aux portes de l’Asie Centrale
La conquête de Bohai renommé Dongdan
Tributs et délégations
Les complots
La consolidation de l’empire
Un souverain ni confucianiste ni bouddhiste
La mort d’Abaoji : ascension de la Divinité incarnée
La prophétie d’Abaoji
Une influence manichéenne ?
Décès et inhumation du souverain
Empereur de la Sainte Origine, empereur d’Or céleste
Le pouvoir terrible de l’impératrice Chunqin

Conclusion
Notes
Bibliographie
Sources primaires et collectives
Sources secondaires

Carte générale
Index général

Découvrez aussi

Des Trois royaumes aux Jin
Les Dynasties Qin et Han
L'Invention de la Chine éternelle
L'Inde des Gupta (IVe - VIe siècle)
Les Sauvageons d'Athènes
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés