Le Génie de la poésie anglaise

Feuilleter le livre

  • 352 pages
  • Livre broché
  • 16 x 22.5 cm
  • 565 g
  • Les Belles Lettres / essais
  • N° dans la collection : 10
  • Parution :
  • Première publication : 2014
  • CLIL : 3643
  • EAN13 : 9782251445052
  • Code distributeur : 48797
  • Export ONIX 3.0

Le Génie de la poésie anglaise

Présentation

Non une histoire de la poésie anglaise (de tels projets existent déjà), mais un effort pour saisir ce qui fait sa spécificité, son « anglicité », ce qui, malgré les différences d'époques et de tempéraments, réunit des auteurs comme Chaucer, Shakespeare, Milton, Keats, Tennison : poésie d’un peuple dont le réalisme et l’empirisme n’excluent pas l’élan vers le sublime et qui jusque dans l’épopée admet le quotidien voire le trivial ; fortement conditionnée par une langue panachée, qui associe, depuis Leland et Chaucer, le fonds anglo-saxon, proche du commun et du familier, riche en accents et en monosyllabes, et le fonds franco-latin, avec ses polysyllabes et sa faculté à produire de l’abstrait, et ainsi baignant dans le réel tout en visant au delà, étrangère à la mimesis qui gouverne la poétique française pour inventer l’anaktisis, qui est moins imitation que recréation, regénération. œuvre d’un savant mais d’abord d’un poète et d’un poète en langue française, cette méditation, illuminée par la citation de mille textes merveilleusement commentés, dépasse largement l’étude de la poésie anglaise, elle revient, en lui donnant le cadre le plus large, sur les réflexions qu’inspirait à Claudel dans un court essai étincelant le parallèle de Shakespeare et de Racine ; et enfin, bien au-delà et à chaque instant (voir les pages consacrées à l’allitération ou aux traductions, ou cette définition de la prosodie : la parole qui chante), invite le lecteur à réfléchir sur l’être même de la poésie.

Michael Edwards (O.B.E.), de l’Académie française, est professeur honoraire au Collège de France, où il occupait la première chaire de Littérature anglaise, et fellow honoraire de Christ’s College, Cambridge. Poète en anglais et en français et grand spécialiste des rapports entre les poésies anglaise et française, il est l’auteur de nombreux ouvrages sur la philosophie de la création littéraire et artistique.

Presse

Une passionnante définition de l'anglicité.
Le point références - 01/01/2015

Biographies Contributeurs

Michael EDWARDS

Michael Edwards, de l'Académie française, est professeur honoraire au Collège de France, où il occupait la première chaire de littérature anglaise, et fellow honoraire de Christ's College, Cambridge.  Poète en anglais et en français et grand spécialiste des rapports entre les poésies anglaise et française, il est l’auteur de nombreux ouvrages sur la philosophie de la création littéraire et artistique.

Table des matières

Anaktisis
Au commencement
Le pays bilingue
L'invention de la poésie anglaise
Accent et musique
Épopées
Les noms du réel
Shakespeare et le sonnet anglais
Éloge du trivial
La poésie « latine »
L'œuvre poétique de la traduction
Le génie du réel
Une joyeuse excentricité
Cantiques
Innocence et expérience
L'acte poétique
L'acte prosaïque
Folies
La poésie « germanique »
Aristote ou Platon ?
La poésie continue
Par une journée pluvieuse dans le Gloucestershire


Bibliographie
Index

Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés