Aux Portes du ciel. La statuaire taoïste du Hunan

Feuilleter le livre

  • 656 pages
  • Index, 150 Illustration(s) couleurs
  • Livre broché
  • 21 x 27.8 cm
  • Parution :
  • CLIL : 3377
  • EAN13 : 9782251444512
  • Code distributeur : 44962
  • Export ONIX 3.0
English version

Aux Portes du ciel. La statuaire taoïste du Hunan

Art et anthropologie de la Chine

Préface de : Kristofer SCHIPPER

Présentation

Ce livre est le fruit d'une enquête dans la province chinoise du Hunan qui a duré plus de dix ans. Le point de départ aura été la découverte sur un marché du sud de la Chine de quelques statues en bois polychrome à l'intérieur desquelles se trouvaient des documents de consécration, indiquant, pour certains d'entre eux, qu'il s’agissait de maîtres taoïstes. On y mentionnait la date de fabrication, le nom des personnages représentés, celui des commanditaires, le lieu où se trouvait la statue, les raisons pour lesquelles elle avait été faite, les vœux associés au culte et bien d’autres renseignements concernant l’histoire locale. De très nombreux séjours dans le centre du Hunan apportèrent peu à peu des réponses aux différentes énigmes que posait l’immense corpus de documents de consécration accompagnant quelque deux mille statues datant pour la plupart de la dernière dynastie mandchoue (1644-1911). Non seulement personne n’avait rencontré dans aucune autre partie de la Chine une statuaire de ce type, mais de surcroît, cette province méridionale du Hunan comptait un très grand nombre de maîtres taoïstes et de sculpteurs qui perpétuaient cette tradition très ancienne. C’est grâce à eux que progressivement furent assemblées les pièces d’un puzzle très complexe qui rendait compte d’un système de croyances qui plongeait ses racines dans l’Antiquité chinoise et rappelait de manière très évidente le culte des immortels du temps de Laozi et Zhuangzi.

La confrontation des sources scripturaires, conservées entre autres dans le Canon taoïste compilé au XVe siècle, avec la liturgie des maîtres de cette province, aura permis de mettre en lumière, en dépit des bouleversements de tous ordres qu’a connu le pays, l’extraordinaire continuité dont se prévaut le taoïsme et un très grand nombre de particularités locales, car la transmission au sein de lignées taoïstes s’est faite de manières très différentes dans chaque région de Chine. Le Hunan et sa statuaire auront ainsi été l’occasion d’écrire une nouvelle page de l’histoire du taoïsme qui demeure l’une des composantes essentielles de la civilisation et de la pensée chinoises.

Écrit du point de vue d’un anthropologue, ce livre consacré à l’art taoïste du Hunan, ne s’adresse pas uniquement à un public de sinologues. Débordant le cadre des études chinoises, il s’interroge sur la religion en général et fait référence aux travaux de Claude Lévi-Strauss, Philippe Descola, Clifford Geertz ou Alfred Gell, et se réclame à la fois de la philosophie de l’histoire de Marcel Gauchet et de l’héritage surréaliste.

La très abondante iconographie qui accompagne le texte est constituée de documents inédits qui donnent une dimension indispensable à la compréhension du taoïsme, en tant que tradition vivante.

Patrice Fava, avant d’être anthropologue, fréquentait, dans le quartier des Halles, les réunions de « La promenade de Vénus » présidées par André Breton. Trente ans plus tard, ses antennes surréalistes guidant ses pas dans un marché aux puces du sud de la Chine, lui faisaient découvrir quelques statues de bois d’une facture inhabituelle dont il allait s’attacher à percer le secret. Au fil des années et comme par enchantement, d’autres statues, appartenant à la même famille et porteuses de nouvelles énigmes venaient à lui de partout. Un premier voyage aux sources, en compagnie de Kristofer Schipper, dans le centre du Hunan, allait apporter enfin les premières réponses aux hypothèses multiples qui s’étaient échafaudées sur le destin, l’identité et la raison d’être de ce panthéon de maîtres taoïstes, généraux divins, femmes shamans, ancêtres, patriarches et saint-patrons qui ensemble constituent un grand corps de fonctionnaires célestes portant sur eux des grimoires qui sont à la fois leur passeport pour l’au-delà et leur registre d’ordination.

Presse

... l'auteur livre le magnifique récit des voyages, des rencontres, des émerveillements qui ont émaillé une enquête scientifique de plus de dix ans.
Le Monde des Religions - 01/09/2014

Son livre, superbement illustré, est une passionnante étude anthropologique sur une religion méconnue, qu'il serait dommage d'abandonner aux seuls sinologues.
Le Point références - 01/03/2014

Ce livre, extrêmement beau, n'est pas destiné aux seuls sinologues, mais peut être lu avec profit par des lecteurs simplement cultivés.
La Quinzaine littéraire - 01/07/2014

Biographies Contributeurs

Patrice FAVA

Patrice Fava, avant d'être anthropologue, fréquentait, dans le quartier des Halles, les réunions de « La promenade de Vénus » présidées par André Breton. Trente ans plus tard, ses antennes surréalistes guidant ses pas dans un marché aux puces du sud de la Chine, lui faisaient découvrir quelques statues de bois d’une facture inhabituelle dont il allait s’attacher à percer le secret. Au fil des années et comme par enchantement, d’autres statues, appartenant à la même famille et porteuses de nouvelles énigmes venaient à lui de partout. Un premier voyage aux sources, en compagnie de Kristofer Schipper, dans le centre du Hunan, allait apporter enfin les premières réponses aux hypothèses multiples qui s’étaient échafaudées sur le destin, l’identité et la raison d’être de ce panthéon de maîtres taoïstes, généraux divins, femmes shamans, ancêtres, patriarches et saint-patrons qui ensemble constituent un grand corps de fonctionnaires célestes portant sur eux des grimoires qui sont à la fois leur passeport pour l’au-delà et leur registre d’ordination.

Table des matières

TABLE DES MATIERES

Préface de Kristofer Schipper

Prologue: L'ethnologue tel qu'en lui-même

I. Histoire d'une découverte

• Les statues du marché de Yangshuo

• Voyage à Xinhua • Rencontres avec des maîtres taoïstes

• L'atelier de Zou Zuwen

• Trois jours aux portes du ciel •Un jiao chez Madame Liu • Lettre au Taisui •L'art des talismans •L'invitation des dieux •Le rituel de la transformation du corps et de l'autel •Dans le palais du Roi dragon •Les dieux de la maison •Purification •L'annonce •Le sacrifice des écritures et le voyage d'une requête à travers les cieux •La carte du corps de Laozi •L'appel du tonnerre •Une journée en prison

• Chez Maître Chen Zhuquan

• Culture matérielle, culture immatérielle

• La revanche de Han Xin •Récit d'un assassinat •Le sacrifice tailao •La mise à mort du démon •La guérison de l'empereur •Les Furies Chang •Le mythe de Zhang wulang

• Shamans •Madame Zeng •Monsieur Luo, l'oracle de Lugong •Peinture d’une apparition

• Un jiao dans les rizières •La religion, définitions et anathèmes

• Le royaume des morts •Le culte des ancêtres •L’administration infernale et les tribunaux de l’au-delà

• Un village taoïste •D’autel en autel •Huangdi et Chiyou

• Rituels d’ordination •Le drapeau du ciel •Certificats d’immortels •Registres de fashi •Le guimingjing •L’échelle des couteaux

• Les Maréchaux célestes •Leigong, le dieu du tonnerre •Wen Qiong •Wang Linguan •Ma Linguan •Le Seigneur Guan •Les dieux de la richesse •Les immortels He et He •Yin Jiao •Maréchaux célestes du Fujian et du Hunan •La collection J.J.M. de Groot •L’héritage d’Henri Doré

• Le panthéon des dieux vu du Hunan •Les peintures de l’aire sacrée •Les divinités de l’Ordre yuanhuang •Les Trois purs •Yuhuang et Tianhuang •Leizu •Zhenwu •Jiuku tianzun •Les quatre mondes •Laozi •Les Sanguan •Nanyue shengdi •Wenchang •Zhang Daoling •Huode xingjun

• De l’origine et de la magie des statues •Mao divinisé •Les mirabalia d’aujourd’hui •Maître Ma Chengren

• Les sculpteurs du huashanjiao •L’atelier de Maître Zheng Renwei •L’énigme de Wuxian Lingguan

• Le rituel du kaiguang

• De l’ontologie des statues •Médicaments et yizhi •Danser avec les dieux •Taigong, les divins seigneurs •Baptêmes taoïstes postmortem •Le médium de Xia jun Doulei •La divinisation des maîtres •Zhu Xi et les lettrés •Les statues d’avant la mort •La fonction votive et exorciste des statues •Consécrations et canonisations

• Sectes inconnues et chasseurs du Meishan

• Le culte des immortels •Wangzi Qiao et les grues •Lu Ban, le divin charpentier •Shouxing et les cultes stellaires •Le temple de Pei xianshi à Fuzhou •Liao Chong à Canton •Luo Gongyuan •Les daoshi du XXe siècle •Les vies illustrées des immortels

• L’art en question. Etat des lieux et des interprétations

II. La société taoïste

•La carte des statues •Définition d’un concept •Ruan Deshu •Xie Dujie •Xiao Fayuan •Kang Zhenxiang •Kang Miaoling •Wang Dou sanlang •Liu Faqing •Li Qifeng •Chen Faming •Liu Farong •Ning Falong •Luo Dou Lei •Xie Falong •Duan Faxin •Zhou Dayu •Liu Feiquan •Zhang Fahong •Ning Faqing •Tao Fazhen •Liu Fawang •Xiong Faling •He men Wu shi •Zhang shi •Li shi •Li men Chen shi •Anonyme • Li Zhi •Yang Faxian •Xue Fazhao •Xue Changxiang •Yang Jun shisanlang •Luo Youming •Wu Yongyang •Luo Yingchun

III. Les instruments liturgiques

• Introduction • Bâtons de commandement • Règles de Tianpeng • Epées • Chasse-mouches • Couteaux • Tablettes de cour • Blocs divinatoires • Sceaux • Muyu • Porte-encens • Robes taoïstes

Epilogue

Remerciements

Œuvres citées

Provenance des illustrations

Index

Découvrez aussi

L'Inde des Gupta (IVe - VIe siècle)
Itinéraire d'un lettré chinois
Histoire du bouddhisme en Chine
Le Pacifisme à l'épreuve
La construction de la sainteté dans la Chine moderne : la vie du maître bouddhiste Xuyun
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés