Trois pièces du théâtre des Yuan

Feuilleter le livre

  • CXX + 576 pages
  • Bibliographie
  • Livre broché
  • 12.5 x 19 cm
  • Chinois, Français
  • Bibliothèque chinoise
  • N° dans la collection : 19
  • Parution :
  • CLIL : 3622
  • EAN13 : 9782251100180
  • Code distributeur : 49366
  • Export ONIX 3.0

Trois pièces du théâtre des Yuan

Notes de : Isabella FALASCHI

Présentation

En Chine, le théâtre chanté est apparu autour du XIIIe siècle de notre ère et a connu son plein épanouissement sous la dynastie mongole des Yuan (1279-1368).
Le corpus qui nous est parvenu, constitué de cent-soixante-deux livrets, est d'une diversité et d’une richesse telles qu’on le considère depuis longtemps comme l’expression la plus haute du génie théâtral chinois. Destinés à un public populaire et alternant des récitatifs en langue vernaculaire et des airs chantés, ces drames nous offrent un éclairage unique sur la manière dont les Chinois ont envisagé la place de l’homme au sein de la société. Nous y retrouvons ainsi exprimés les sentiments, les valeurs, les croyances, les conflits individuels et collectifs, ainsi que les ressources morales dont l’individu confronté aux situations les plus extrêmes devait se montrer capable.
De ce vaste corpus, il nous a fallu choisir trois pièces qui nous paraissaient représentatives de la dramaturgie des Yuan : L’Automne au palais des Han de Ma Zhiyuan, L’Orphelin des Zhao de Ji Junxiang et Zhao Li offre sa chair de Qin Jianfu.
Leur intérêt tient tant à la qualité du style qu’à la façon dont leurs auteurs dramatisent les vertus confucéennes et parviennent à en faire le moteur d’une fiction théâtrale plaisante, efficace et susceptible de provoquer l’émotion du spectateur.

Biographies Contributeurs

JI JUNXIANG 紀君祥

Ji Junxiang 紀君祥 (Dadu, 1234 ?-1279 ?) serait l'auteur de six pièces, dont quatre ont été perdues et dont une cinquième ne subsiste que sous forme fragmentaire. Le seul drame de lui qui nous soit resté est L’Orphelin des Zhao, dont le sujet pathétique, compte tenu de ses adaptations postérieures au fil des siècles, a conservé la faveur du public jusqu’à nos jours. En Europe, grâce à la traduction en français du Père Prémare (1735), ce livret suscita un énorme intérêt et influença Voltaire pour la composition de sa tragédie L’Orphelin de la Chine .

MA ZHIYUAN 馬致遠

Ma Zhiyuan馬致遠 (Dadu, aujourd'hui Pékin, 1260-1325) est considéré comme l’un des plus grands dramaturges et poètes de la dynastie Yuan. La plupart des pièces qui lui sont attribuées sont centrées sur le thème de la délivrance taoïste, ce qui révèle la nette affinité de l’auteur avec le courant du taoïsme Quanzhen. L’Automne au Palais des Han est le seul drame historique de cet auteur qui nous soit parvenu

QIN JIANFU 秦簡夫

Qin Jianfu 秦簡夫 (Dadu/ Hangzhou, XIIIe - XIVe siècles) fut un dramaturge très célèbre à son époque. Les trois pièces, de style zaju, qui nous sont parvenues de lui – Le Fils Prodigue , Se couper les cheveux pour recevoir un hôte et Zhao Li offre sa chair – vantent les vertus confucéennes, ciment indispensable du lien social.

Isabella FALASCHI

Isabella Falaschi est maître de conférences en Langue et Littérature de la Chine classique à l'université "Charles de Gaulle", Lille 3. Ses travaux portent sur le théâtre chinois du XIIIe-XVIe siècles. Elle a traduit une pièce de Zheng Guangzu intitulée Le mal d’amour de Qiannü ou l’âme qui se sépara de son corps (2002).

Table des matières

Tables des abréviations
Remerciements

Introduction

1. Le théâtre des Yuan
1.1. Les spectacles sous les Song et les Jin
1.2. Naissance du théâtre des Yuan
1.3. Structure et conventions du théâtre des Yuan
1.4. Les rôles
1.5. Les thèmes
1.6. Questions d'éditions des pièces de variétés des Yuan

2. L'Automne au palais des Han
2.1. Introduction
2.2. Les sources historiques et littéraires
2.3. L'intrigue
2.4. Les Han et les Xiongnu
2.5. Les quatre protagonistes et la question de la frontière
2.6. L'Automne au Palais des Han « tragédie ».
2.7. Conclusions

3. L'Orphelin des Zhao
3.1. Introduction
3.2. Les sources historiques
3.3. L'intrigue
3.4. Loyauté et suicide comme moteurs du drame
3.5. Le père, le fils et la question du dilemme tragique
3.6. La traduction du Père Prémare de L'Orphelin des Zhao
3.7. Voltaire et L'Orphelin de la Chine
3.8. Le sacrifice du fils dans L'Orphelin de la Chine

4. Zhao Li offre sa chair
4.1. Introduction
4.2. L'intrigue
4.3. Les sources historiques
4.4. La construction du héros comme personnification des vertus confucéennes
4.5. Les vertus confucéennes comme moteur du drame

5. Notes sur la présente édition
5.1. Le texte chinois
5.2. La traduction

Texte et traduction

L'Automne au palais des Han
Acte I
Acte II
Acte III
Acte IV

L'Orphelin des Zhao
Acte I
Acte II
Acte III
Acte IV
Acte V

Zhao Li offre sa chair
Acte I
Acte II
Acte III
Acte IV

Bibliographie

1. Sources primaires citées ou consultées
1.1. Collections de pièces des Yuan
(i) Éditions des Yuan
(ii) Éditions des Ming
(iii) Éditions modernes
1.2. Autres textes

2. Sources secondaires citées ou consultées
2.1. Textes chinois
2.2. Textes en langues occidentales

3. Traductions
3.1. Traductions existantes des trois pièces
(i) L'Automne au Palais des Han
(ii) L'Orphelin des Zhao
(iii) Zhao Li offre sa chair
3.2. Sélection d'autres traductions de pièces des Yuan

Découvrez aussi

Écrits de Maître Xun
Dispute sur le sel et le fer
Maîtres mots
Nouveaux discours
Traité de l'historien parfait. Chapitres intérieurs
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés