Commentaire sur le Parménide de Platon. Tome III, 1ere partie : Introduction. 2e partie : Livre III

Commentaire sur le Parménide de Platon. Tome III, 1ere partie : Introduction. 2e partie : Livre III

Texte établi et traduit par : Concetta LUNA, Alain Philippe SEGONDS

Présentation

Nous présentons ici la suite de l'édition complète du Commentaire sur le « Parménide » de Proclus (410-485 de notre ère), qui comprend sept livres (plus une fin inédite en grec et conservée seulement en latin). Comme le premier volume, dû aux mêmes éditeurs et paru en 2007, ce nouveau volume repose sur une collation intégrale et scrupuleuse de tout le matériel permettant de restituer ce véritable chef-d'œuvre de l’École d’Athènes. En effet, la tradition grecque (représentée par cinq manuscrits) est complétée par une version latine, très littérale (mais fort intelligente) due à Guillaume de Moerbeke (XIIIe siècle), qui reflète une tradition manuscrite (grecque) très supérieure à ce qui nous a été conservé. De la confrontation méthodique de ces deux branches de la tradition naît un texte infiniment supérieur à celui dont on a disposé jusqu’à aujourd’hui dans les deux éditions de V. Cousin (Paris, 1821-1822 et 1864). Par rapport à la nouvelle édition dont le troisième et dernier volume vient de paraître dans les « Oxford Classical Texts », le texte de la présente édition montre un nombre très élevé de divergences (près de deux cents pour le seul livre III !), essentiellement parce que les manuscrits grecs et la traduction latine sont, pour la première fois, collationnés soigneusement et évalués scientifiquement.
Le livre III est consacré à la discussion des apories sur la théorie des idées (laquelle se poursuivra dans le considérable livre IV). À côté d’un passage d’Alcinous et d’un autre de Syrianus dans son Commentaire sur la « Métaphysique » d’Aristote, il s’agit de l’exposé le plus considérable concernant la théorie platonicienne des idées que nous ait laissé l’Antiquité. Cela explique, en partie, la longueur considérable de nos notes, consacrées à la discussion des rapprochements entre ces divers textes. Chemin faisant, nous nous efforçons de préciser ce qui peut être dû à tel ou tel prédécesseur de Proclus dans le Commentaire (essentiellement Jamblique et Porphyre, avec, peut-être, quelques allusions à Amélius). Une bonne partie des notes est également consacrée à expliquer et à justifier nos divers choix textuels, en montrant très souvent comment ils permettent de mieux comprendre sur le plan philosophique le texte de Proclus, car dans le cas d’un auteur comme Proclus tout est exprimé dans les moindres détails, ce qui rend fascinant le travail d’éditeur de retrouver, sous les corruptions de la tradition, le texte même de Proclus.

Biographies Contributeurs

PROCLUS

Philosophe néo-platonicien

Concetta LUNA

Professeur à Scuola normale superiore de Pise (en 1998)

Alain Philippe SEGONDS

Alain-Philippe Segonds était chercheur au CNRS. Parmi ses nombreuses publications aux Belles Lettres, on lui doit, avec Nicholas Jardine, La Guerre des Astronomes. La querelle au sujet de l'origine du système géo-héliocentrique à la fin du XVIe siècle (2008) ainsi que l’édition du Commentaire sur le Parménide de Platon (« CUF », 2011).

Table des matières

Tome III/I

Avant-propos

Introduction

Chapitre premier : Éditions précédentes de l'In. Parm

I. Les deux éditions Cousin

1. Cous [2] introduit dans le texte une leçon signalée en note par Cous [1]

(1.1) Cous [2] remplace le texte A (ou AB) par le texte CD

(1.2) Cous [2] corrige une faute de Cous [1]

(1.3) La note de Cous [1] est erronée ou mal interprétée par Cous [2]

(1.4) Lemmes

(1.5) Autres cas

2. Cous [2] introduit dans le texte des leçons qui ne sont pas signalées dans les notes de Cous [1]

(2.1) « Leçons » de H qui coïncident avec le texte de tous les mss.

(2.2) Leçons de H qui sont des conjectures de Bessarion

3. Cous [2] corrige Cous [1] par conjecture

(3.1) Conjectures de Cous [2] signalées en note ou dans le texte

(3.1.1) Conjectures de Cousin lui-même

(3.1.2) Conjectures de Taylor accueillis par Cous [2] (sans attribution)

(3.2) Conjectures tacites de Cous [2]

(3.2.1) Conjectures de Cousin lui-même

(3.2.2) Conjectures de Taylor accueillis par Cous [2] (sans attribution)

Appendice I : Les « conjectures » attribuées à Th. Taylor par Cous [2] (livres IV à VII)

Appendice II : Leçons authentiques ou prétendues de l'Harleianus signalées par Cous [2] (livres I – VII)

(1) Leçons authentiques de l'Harleianus

(2) Prétendues leçons de l’Harleianus

4. Morphologie, orthographe et ponctuation

Conclusions

II. L’édition d’Oxford

1. Structure de la tradition manuscrite

1.1 Stemmata codicum explicites

1.2 Stemmata codicum implicites

1.2.1 Le stemma codicum de l’apparat critique : indépendance du ms. A par rapport à un archétype Σg

1.2.2 Le stemma codicum de l’Appendice III : le ms. A source de la tradition grecque

1.3 Bonnes leçons ou (mauvaises) conjectures ?

1.4 Les « preuves » indirectes de l’indépendance du ms. A

2. Traitement de la traduction latine

3. Les lemmes

4. Histoire de la critique du texte

4.1 L’utilisation de l’édition de V. Cousin dans l’ed. Oxon

4.1.1 Les prétendues conjectures de V. Cousin dans l’ed. Oxon

4.1.2 Mauvaises leçons ou bonnes conjectures ?

4.1.3  Conjectures faussement attribuées à V. Cousin dans l’ed. Oxon

4.1.4 Dépendance de l’ed. Oxon par rapport à l’édition Cous [2]

4.2 Les conjectures faussement attribuées à G. Stallbaum dans l’ed. Oxon

4.3 Les conjectures de L. G. Westerink : une contribution critique fondamentale ignorée ou mal représentée par l’ed. Oxon

5. L’apparat critique

5.1 Histoire du texte

5.1.1 Structure tripartite de la tradition manuscrite

5.1.2 Répartition des variantes entre apparat critique et appendices

5.1.3 Témoins grecs primaires : insuffisance de la documentation

5.1.4 Les différents états du ms. A

5.1.5 Les mains correctrices du ms. A

5.1.6 Présence des copies du ms. A dans l’apparat critique

5.2 Histoire de la réflexion critique

5.3 Disposition de l’apparat critique : ordre de citation des sigles

6. Syntaxe, morphologie et accentuation

7. Conclusions

Appendice I : Divergences entre l’édition Budé et l’ed. Oxon (livres I – III)

Appendice II : Retour sur quelques passages du livre I

III. Appendices

Chapitre II : Analyse de l’argument

Abréviations

Tomme III/2

Sigla

Proclus, Commentaire sur la Parménide de Platon. Livre III. Texte grec et traduction

Scholies

Notes complémentaires

Notes supplémentaires

Index nominvm

Index locorvm

Index rervm notabilivm

Index des passages discutés dans l’Introduction et dans les Notes

Errata corrige

Table des matières

 

Découvrez aussi

Commentaire sur le Parménide de Platon. Tome V : Livre V
Sur le premier Alcibiade de Platon. Tome II
Trois études sur la providence. Tome III : De l'existence du mal
Commentaire sur le Parménide de Platon. Tome II : Livre II
Théologie platonicienne. Tome VI : Livre VI. Index général
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés