Aimé Césaire et Frantz Fanon. Portraits de décolonisés
  • 288 pages
  • Bibliographie
  • Livre broché
  • 14.5 x 21.5 cm
  • Histoire de profil
  • N° dans la collection : 3
  • Parution :
  • CLIL : 3377
  • EAN13 : 9782251900032
  • Code distributeur : 36002
  • Export ONIX 3.0
English version

Aimé Césaire et Frantz Fanon. Portraits de décolonisés

Présentation

Ils sont tous deux Martiniquais. Ils ont tous deux lutté contre le colonialisme et l'héritage de la traite et de l'esclavage. L'un est célébré par la République française (Césaire), l'autre presque ignoré (Fanon).
L'analyse croisée de leur biographie et de leurs écrits éclaire les débats les plus actuels sur la mémoire des femmes et des hommes d'origine africaine et les difficultés à se débarrasser de l'aliénation coloniale.
Aimé Césaire (1913-2008 ; Cadastre 1961, Tragédie du roi Christophe 1963), le poète et le chantre de la négritude, député-maire de Fort-de-France, s'élève avec vigueur et lyrisme contre le passé de la colonisation. Il milite en faveur d'une autonomie négociée au sein de la République métropolitaine. Ses prises de position, tant littéraires, mémorielles que politiques, marquent fortement la communauté antillaise et plus généralement la diaspora africaine.
Frantz Fanon (1925-1961 ; Peau noire, masques blancs 1959, L’an V de la révolution algérienne 1959, Les damnés de la terre 1961), médecin et psychiatre, se confronte aux faux-semblants identitaires des colonisés dans les départements d'Outre-mer et d'Afrique du Nord : ses consultations psychiatriques lui révèlent les stigmates infligés par leur statut aux Antillais et aux immigrés maghrébins et sahéliens. Il dénonce les pratiques asservissantes qu’impose l'assimilation et devient ainsi le porte-parole des générations contestataires.
Ces deux fils de la Martinique ont atteint une dimension universelle qui aujourd’hui particulièrement nous donne la mesure et l’intelligence des attentes et des enjeux de l’ère post-coloniale.

Biographies Contributeurs

Pierre BOUVIER

Pierre Bouvier est professeur émérite à l'Université Paris X-Nanterre, chercheur au Laboratoire d'anthropologie des institutions et des organisations sociales (IIAC/CNRS/EHESS). Membre de l'Association internationale de sociologie, de l'Association internationale des sociologues de langue française, de l’Association française des anthropologues, il est le fondateur de la revue Socio-anthropologie, revue interdisciplinaire de sciences sociales. On lui doit l’invention du terme « lien social » ainsi que de nombreuses études sur Fanon.

Table des matières

Introduction : Les morts saisis par les vivants

1. La scène coloniale
L'émergence du colonialisme
Les Antilles avant la seconde guerre mondiale
La Martinique, l'île aux fleurs

2. Les alternatives poétiques et politiques
Aimé Césaire, une narration discursive : la négritude
Bovarysme et assimilation : Fanon, l'adolescent intégré
Les prises de conscience
Césaire entre départementalisation et autonomie

3. La radicalité en actes
L'Algérie coloniale
Médecin à Blida
Socioanthropologie d'un mouvement de libération
Les lacunes idéologiques
Césaire et Fanon à Rome : communauté, racisme et culture

4. Le syndrome post-colonial hier et aujourd'hui
Présence de Césaire et de Fanon
Vers le transnational

Découvrez aussi

La Fabrique d'une génération
L'Idée si douce d'une mère
Le Travail de l'utopie
Michel Crozier
Logique de classe
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés