La Conquête de Constantinople
La Conquête de Constantinople
  • LXVIII + 616 pages
  • Index, Bibliographie, 3 Carte(s)
  • Livre broché
  • 12.5 x 19.5 cm
  • Français, Ancien français
  • Classiques de l'histoire au Moyen Âge
  • N° dans la collection : 18
  • Première publication : 1938
  • Dernier tirage :
  • CLIL : 3386
  • EAN13 : 9782251340241
  • Code distributeur : 07640
  • Export ONIX 3.0

La Conquête de Constantinople

Tome I (1199-1203) et tome II (1203-1207)

Texte établi par : Edmond FARAL

Présentation

2 volumes non vendus séparément.

Il est probable que Villehardouin n’a pas écrit son histoire au jour le jour, mais aussitôt après les événements qu’il narre, c’est-à-dire entre 1207 et 1213. La précision et l’exactitude de ses souvenirs est frappante ; sa chronologie est très sûre, de plus il analyse fidèlement les actes qu’il cite et souvent en reproduit le contenu. Si le souci de se justifier d’avoir contribué à faire dévier l’expédition de la Terre sainte et de l’Egypte musulmane vers l’Empire chrétien de Constantinople est évident dans son récit, Villehardouin est d’une véracité qui, bien souvent attaquée, a été reconnue et confirmée par les travaux historiques les plus récents.

L’ouvrage couvre la période 1199-1207. Il commence avec la prédication de la Quatrième Croisade par Foulques, curé de Neuilly-sur-Marne, et s’arrête avec la mention de la mort de Boniface de Montferrat à Messinople, protecteur de Villehardouin.

Bien que la préoccupation du style soit tout à fait absente de l’œuvre de Villehardouin, qui ne pense qu’à introduire de la clarté dans le récit d’événements complexes et embrouillés, ce désir de rigueur et de clarté donne à l’œuvre une tenue et une dignité qui n’excluent pas le pittoresque des descriptions et des reconstitutions ; certaines pages telles que la conclusion du traité à Venise, l’apparition de Constantinople aux yeux des Croisés, l’attaque de la ville, la mort de Montferrat, sont de véritables pages d’anthologie.

Biographies Contributeurs

GEOFFROI DE VILLEHARDOUIN

Geoffroi de Villehardouin est né vers 1150 et mort entre 1212 et 1218 en Orient. Ses fonctions, les alliances de sa famille et les siennes propres lui valurent d’avoir à s’occuper des affaires administratives et politiques du comté de Champagne. On sait qu’il y servit d’arbitre en plusieurs circonstances à partir de 1195. Ce n’est qu’à partir de 1199 que la vie de Villehardouin nous est relativement bien connue, et ce, grâce à sa chronique, La Conquête de Constantinople. Il prend la croix cette année-là à la suite de son suzerain Thibaud de Champagne, gère les questions matérielles du transport des croisés en Orient, notamment en se faisant le porte-parole de sa commission pour des accords d’embarquement à Venise. A la mort de Thibaud en 1201, il suggère et fait agréer le nom du marquis Boniface de Montferrat pour sa succession. L’embarquement de la croisade à Venise est convenue pour juin 1202. Tout au long de cette IVe croisade, il joue un rôle de premier plan, se voit placé en 1205 par Baudoin VI le Hainaut à la tête d’une armée envoyée vers Andrinople et est nommé maréchal de Romanie, c’est-à-dire de tout l’empire latin.

Table des matières

INTRODUCTION
I. L'auteur
II. L'œuvre
III. Les manuscrits
IV. Éditions et traductions
V. Établissement de la présente édition.
VI. Ouvrages à consulter sur Villehardouin et son œuvre


LA CONQUÊTE DE CONSTANTINOPLE

I. Les origines de la croisade
II. Les préparatifs (de 1200 à mai 1202)
III. Les croisés à Venise (juillet-septembre 1202)
IV. Les croisés à Zara (octobre 1202-avril 1203)
V. En route vers Constantinople (avril-juin 1203)
VI. Premier siège de Constantinople : Alexis IV empereur (11 juillet-novembre 1203)


APPENDICES
I. Le traité de nolis de 1201
II. La journée du 17 juillet 1203
III. Du 17 juillet au 1er août 1203

PLANCHES (à la fin du volume)
I. Fiefs et lieux d'origine de la plupart des chevaliers nommés par Villehardouin
II. Constantinople en 1204
III. Villes et localités d'Orient nommées par Villehardouin

Découvrez aussi

Histoire de France (888-995). Tome II : 854-995
Correspondance. Tome I : 1090-1098
Poème sur Louis le Pieux et Épîtres au Roi Pépin
Correspondance (829-886). Tome I : 829-847
Mémoires. Tome II : 1474-1483
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés