Poème au roi Robert
  • CLVIII + 56 pages
  • Bibliographie, Index
  • Livre broché
  • 12.5 x 19.5 cm
  • Français, Latin
  • Classiques de l'histoire au Moyen Âge
  • N° dans la collection : 32
  • Première publication : 01/01/1979
  • Dernier tirage :
  • CLIL : 3386
  • EAN13 : 9782251340418
  • Code distributeur : 7653
  • Export ONIX 3.0

Poème au roi Robert

Introduction de : Claude Carozzi, Texte établi et traduit par : Claude Carozzi

Présentation

Le Poème au roi Robert (Carmen ad Rotbertum regem) est l’œuvre maîtresse d’Adalbéron de Laon, écrite dans son extrême vieillesse. Testament politique, il a été rédigé dans un contexte de crise de la royauté. Autour de 1025, le roi ne gouverne plus appuyé sur les grands et les évêques, les diplômes portent de moins en moins leur signum. Par contre, suivant une évolution générale, les liens de famille et la vassalité passent au premier plan : au bas des documents on trouve les noms de la reine, des fils du roi, des châtelains de la région. L'exercice du pouvoir s'est, d'un même mouvement, replié vers la zone du vieux domaine robertien.

Adalbéron, hors des frontières de cette mouvance, est le puissant évêque d'une ancienne ville royale carolingienne. Il observe cette évolution de l'extérieur, pratiquement hors d'atteinte. Le Rythmus satiricus, les diplômes qu'il souscrit, le montrent attentif spectateur de ce qu'il interprète comme une décadence. Évêque jaloux de ses droits, il voit avec méfiance grandir l'influence des Clunisiens appuyés sur la papauté.

Ce poème a un caractère « réactionnaire ». La première partie dépeint le « monde à l’envers » bafouant les lois divines et humanes. La seconde partie lui oppose le monde à l’endroit, tel qu’il doit être, en faisant appel à la sapientia royale. Le roi doit exercer sa potestas conformément à la sagesse et à la justice pour faire régner l’harmonie entre les trois fonctions de la société. Adalbéron promeut la structure tripartite tout en souhaitant conserver le système bipartite (lex divina-lex humana).

Biographies Contributeurs

Adalbéron de Laon

Adalbéron de Laon fait partie de l’entourage du roi Lothaire où il exerce la fonction de chancelier à partir de 974, avant d’être désigné comme évêque de Laon le 16 janvier 977, charge qu’il garde jusqu’à la fin de sa vie, probablement en 1031. Il est issu d’un lignage établi en Ardennes et en Lorraine, et sa famille tient avec Laon et Reims les centres vitaux d’une très puissante province ecclésiastique, qui était aussi un points majeurs de la dynastie. Avec son oncle Adalbéron de Reims, il est l’un des principaux artisans de l’avènement d’Hugues Capet sur le trône : il contribue à livrer Charles de Lorraine, dernier héritier légitime de la dynastie carolingienne.

Table des matières

PRÉFACE

INTRODUCTION
1. LA VIE ET L'OEUVRE D'ADALBÉRON DE LAON
II. LE PLAN DU Carmen
III. LA CULTURE D'ADALBÉRON DE LAON
IV. LE DESSEIN D'ADALBÉRON
V. REMARQUES SUR LES ORIGINES DE LA TRIPARTITION
CONCLUSION GÉNÉRALE
BIBLIOGR.APHIE

INTRODUCTION CRITIQUE, ÉDITION ET TRADUCTION
INTRODUCTION CRITIQUE
Le manuscrit
Le problème des corrections
SIGLES ET ABRÉVIATIONS

POÈME AU ROI ROBERT, TEXTE ET TRADUCTION

INDEX DES MOTS LATINS ESSENTIELS
INDE X DES NOMS DE PERSONNES ET DE LIEUX

Découvrez aussi

Chronique
Œuvres. Tome I : Mémoire sur la consécration de Saint-Denis - L'Œuvre administrative - Histoire de Louis VII
Œuvres. Tome II : Lettres de Suger - Chartes de Suger - Vie de Suger par le moine Guillaume
La Fondation de l'abbaye de Vaucelles
Correspondance
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés