Grobianus
  • 238 pages
  • Bibliographie
  • Livre broché
  • 14.4 x 22.4 cm
  • Miroir des humanistes
  • N° dans la collection : 4
  • Parution :
  • CLIL : 3439
  • EAN13 : 9782251344775
  • Code distributeur : 29875
  • Export ONIX 3.0

Grobianus

Petit cours de muflerie appliquée pour goujats débutants ou confirmés

Traduit par : Tristan Vigliano

Présentation

Le pasteur et poète latin Friedrich Dedekind (1525-1598) composa le Grobianus, un manuel de mauvaises manières pour anticonformistes, à l’origine du grobianisme dont Karl Marx dira:

« Plat. Boursouflé. Fanfaronnant. Thrasonique. Prétentieusement vulgaire dans l’attaque. Hystériquement sensible à la grossièreté des autres. Brandissant très-haut son épée en un monstrueux gaspillage d’énergie pour la laisser retomber dans le vide. Prêchant sans cesse la moralité et sans cesse l’offensant. Entrelaçant dans une même maille absurde le déclamatoire et le banal. Tout à son affaire, mais sans rien en faire. (…) Contaminé sans même s’en rendre compte par les disputes les plus abstruses du seizième siècle et par son engouement fiévreux pour le corps. Fasciné par des notions dogmatiques et étriquées, en même temps qu’il en appelle à une action mesquine contre toute forme de pensée. Fulminant contre la réaction, réagissant contre le progrès. Incapable de faire rire de l’adversaire, risible quand il le morigène sur tous les tons. Salomon et Marcolphe, Don Quichotte et Sancho Pança, exalté et philistin pour le même prix. Forme rustre de la révolte, forme d’une rustrerie révoltée. Et flottant par-dessus le tout, la bonne conscience sincère du brave bourgeois content de lui-même, en guise d’ambiance: c’était cela, le grobianisme. » (Deutsche-Brüsseler-Zeitung, 28 octobre 1847)

Grobianus est traduit et présenté par Tristan Vigliano, ancien élève de l’École Normale Supérieure, agrégé de Lettres classiques et moniteur à l’Université Paul-Valéry (Montpellier III), qui travaille actuellement sur le concept de juste milieu dans les littératures française et néo-latine de la Renaissance.

Presse

"le joyeux tableau d'un anti-savoir-vivre"
Lire - 01/07/2006

"Humour, audace, provocation", "bible de la guindaille"
Le Soir - 29/06/2006

"Comment apprendre en quelques leçons à être un vrai mufle et un sacrégoujat. Manuel de mauvaises manières."
Libération - 18/05/2005

"un véritable régal de lecture" "Tristan Vigliano annote tout cela avecforce détails poétiques et érudits (...), la présentation en regard de latraduction française et du texte latin offre une occasion inespérée de seréconcilier avec la langue de Virgile..." "Réjouissant"
Chronic'art - 18/04/2006

"texte cocasse" "préface savante"
Le Figaro - 06/04/2006

Biographies Contributeurs

Tristan Vigliano

Ancien élève de l'ENS Ulm et agrégé de lettres classiques, Tristan Vigliano est maître de conférences en littérature française de la Renaissance à l’Université Lumière-Lyon 2. Titulaire d’une chaire mixte de recherche, il est actuellement en délégation auprès du CNRS. Il a publié, édité ou traduit aux Belles Lettres Grobianus. Petit cours de muflerie appliquée pour goujats débutants ou confirmés (2006), Humanisme et juste milieu. Essai de critique illusoire (2009) et De disciplinis. Savoir et enseigner (2013).

Découvrez aussi

La Vérole et le remède du gaïac
Le Latin est mort, vive le latin !
Les Miracles dans la France du XVIe siècle
Noël Béda
Adages
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés