Écrits d'histoire des sciences
  • 498 pages
  • Index, 5 Illustration(s) N&B
  • Livre broché
  • 15 x 21.5 cm
  • 660 g
  • L'Âne d'or
  • N° dans la collection : 38
  • Parution :
  • CLIL : 3080
  • EAN13 : 9782251420479
  • Code distributeur : 44654
  • Export ONIX 3.0

Écrits d'histoire des sciences

Présentation

Dix ans après la disparition de Pierre Souffrin, le présent recueil lui rend hommage en rassemblant une partie significative de son œuvre originale d'historien et, dans une moindre mesure, d'éditeur/traducteur. Trop dispersée, car publiée par fragments, cette Œuvre ne retrouve en réalité sa cohérence et son sens véritable que rassemblée. Les textes donnés à lire ici, une vingtaine au total, présentent l'essentiel de ses écrits en Histoire des sciences et permettent de se faire une idée assez précise des principaux champs de recherche qu'il a abordés ainsi que de l'exigence intellectuelle et de la rigueur avec lesquelles il a mené ses travaux.

D'un écrit à l’autre de ce recueil, quatre grands axes et quelques thèmes principaux peuvent être distingués:

1- le statut et les modalités d’intervention du concept de vitesse dans la science pré-classique, fort différents de ceux qui voient le jour au XVIIe et XVIIIe siècles

2- la tradition, au Bas Moyen-Âge et à la Renaissance en particulier, tant de la Geometria practica que de ce qu’il aimait à définir comme la Physica practica, dont la vitalité et l’importance elle-même, assurément de tout premier plan dans les applications techniques "concrètes" à ces époques, ont été longuement et presque constamment sous-estimées par les historiens

3- l’ecdotique des figures et des textes scientifiques ainsi que leur traduction, dont les historiens des sciences ont souvent eu tendance à négliger la valeur et le sens exacts, non moins que les inéluctables implications et retombées épistémologiques

4- la théorie galiléenne des marées, enfin, dont bien des historiens ont cru pouvoir se moquer, alors même que Galilée trouvait à très juste titre dans les marées une preuve du mouvement de la terre – et Pierre Souffrin a montré que cette théorie, évidemment en soi cohérente, met à jour ce qu’on peut appeler « l’effet galiléen » résultant du double mouvement de la terre, effet parfaitement illustré par la « machine à marées » qu'il a construit pour le rendre visible.

Les écrits rassemblés ici montrent donc à la fois la diversité des recherches et des travaux menés par Pierre Souffrin et l’originalité profonde de sa démarche, marquée par un refus élevé au rang de méthode des lieux communs ou des idées reçues et, partant, par une lecture nouvelle, et bien souvent nettement plus attentive et philologiquement avertie, de textes jusque là non compris, voire considérés à tort comme erronés ou fautifs (d'Oresme à Alberti et à Galilée), et pourtant fondamentaux pour la naissance de la science moderne qu'il n'arrêta jamais de questionner.

Après son intégration au C.N.R.S. (1958), et sa thèse remarquée sur Hydrodynamique d'une atmosphère pertubée par une zone convective sous-jacente (1966), Pierre Souffrin (Paris, 1935 - Nice, 2002) a mené sa recherche en astrophysique, puis en histoire des sciences surtout à l'Observatoire de Côte d'Azur et à l'Université « Sophia Antipolis » de Nice, dont il fut vice-Président de 1981 à sa démission en 1987.

Biographies Contributeurs

Pierre SOUFFRIN

Après son intégration au C.N.R.S. en 1958, et sa thèse retentissante sur Hydrodynamique d'une atmosphère perturbée par une zone convective sous-jacente en 1966 (dirigée par Évry Schatzmann), Pierre Souffrin (Paris, 1935-Nice, 2002) a mené sa recherche en astrophysique, puis en histoire des sciences à l’Observatoire de la Côté d’Azur et à l’Université «Sophia Antipolis» de Nice, dont il fut vice-Président de 1981 à sa démission en 1987.

Table des matières

AVANT-PROPOS, par M. Blay, F. Furlan, M. Malpangotto
BIBLIOGRAPHIE GÉNÉRALE ET ABRÉVIATIONS

SECTION Ire: AUTOUR D'ARCHIMÈDE
1. La quadrature de la parabole
2. À propos du Livre de la méthode
3. Sur la définition du centre de gravité dans l'œuvre d'Archimède

SECTION IIe: MOUVEMENT ET VITESSE
4. Le Traité des configurations des qualités et des mouvements de Nicolas Oresme: Remarques sur quelques problèmes d'interprétation et de traduction
5. La quantification du mouvement chez les scolastiques: La vitesse instantanée chez Nicole Oresme
Appendice: Les Quæstiones d'Oresme sur la Géométrie d'Euclide: Introduction à la traduction des deux premières Quæstiones
6. Velocitas totalis: Enquête sur une pseudo-dénomination médiévale
7a. Sur l'histoire du concept de vitesse d’Aristote à Galilée
7b. Sur l’histoire du concept de vitesse: Galilée et la tradition scolastique
8. Du mouvement uniforme au mouvement uniformément accéléré : Une nouvelle lecture de la démonstration du théorème du plan incliné dans les Discorsi de Galilée
9. Note sur la démonstration ex mechanicis du théorème de l’isochronisme dans les Discorsi de Galilée
10. Galilée et la tradition cinématique préclassique
11. Galilée, Torricelli et la « loi fondamentale de la dynamique scolastique »: La proportionnalité « velocitas momentum » revisitée
12. Motion on inclined planes and in liquids in Galileo’s earlier De motu
13. Geometria motus

SECTION IIIe: QVÆSTIONES SUR LE MOUVEMENT DE LA TERRE
14. Oresme, Buridan, et le mouvement de rotation diurne de la terre ou des cieux
Appendice Ier: Buridan, Du ciel et du monde. Extraits du Livre II, Quæstio 22
Appendice IIe: Oresme, Le livre du ciel et du monde. Extraits du Livre II, Chapitre 25

SECTION IVe: THÉORIE DES MARÉES
15. La théorie des marées de Galilée n’est pas une «Théorie fausse»: Essai sur le thème de l’erreur dans l’histoire
et l’historiographie des sciences
Appendice: De la machine à marées au mouvement de la terre

SECTION Ve: GEOMETRIA PRACTICA ET « PHYSICA PRACTICA »
16. La Geometria practica dans les Ex ludis rerum mathematicaum d’Alberti
17. La pesée des charges très lourdes dans les Ex ludis d’Alberti
18. Philologie et histoire des sciences: À propos du problème XVIIe des Ex ludis rerum mathematicarum

SECTION VIe: NOTES ET PRÉCISIONS D’HISTOIRE DES SCIENCES
19. Cellini et la trajectoire parabolique des projectiles: Une métaphore improbable
20. Remarques sur la datation de la Diopre d’Héron par l’éclipse de lune de l’an 62
21. Remarques sur les concepts préclassiques de mouvement

INDICES par Nathalie Lereboullet
Index operum
Index codicum manuscriptorum
Index nominum

Découvrez aussi

Le Monde des sphères II. La fin du cosmos classique
Le Monde des sphères I. Genèse et triomphe d'une représentation cosmique
Le temps des astronomes
La Pensée scientifique de Cardan
Puissance et limites de la raison.
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés