Écrits sur le théâtre
  • XXXVIII + 362 pages
  • Livre broché
  • 12.5 x 19 cm
  • Bibliothèque allemande
  • N° dans la collection : 5
  • Parution :
  • CLIL : 3436
  • EAN13 : 9782251830056
  • Code distributeur : 43458
  • Export ONIX 3.0

Écrits sur le théâtre

Traduit par : Gilles DARRAS

Présentation

Avec ses quelque dix pièces, Friedrich Schiller fait fructifier un héritage légué par l'Antiquité, Shakespeare et les développements de Lessing sur la théorie dramatique. Moins connue que sa production scénique, son œuvre réflexive n'en est pas moins essentielle pour comprendre les enjeux esthétiques qui la sous-tendent durant un quart de siècle. 
Ces Écrits sur le théâtre, à travers la grande variété de formes qui les caractérise (préfaces, avis au public, comptes rendus critiques, traités d’esthétique), dessinent le portrait d’un auteur qui, de la scène de Mannheim à celle de Weimar, a toujours fait preuve d’une connaissance intime de la pratique théâtrale dans toutes ses composantes, une connaissance dont s’est abondamment nourrie sa réflexion sur les modalités, les potentialités et les visées de l’art dramatique.
Cette riche expérience théorique et pratique de la scène, l’homme des Lumières lucide, vigilant mais convaincu qu’est Schiller la met au service d’un art dont il fait le support, vivant et dynamique, d’une éducation esthétique de l’homme, elle-même garante d’un équilibre anthropologique et social. C’est au théâtre que Schiller confie le soin de réconcilier l’homme avec le monde et avec lui-même.

Biographies Contributeurs

Friedrich SCHILLER

Friedrich Schiller est né en 1759, à Marbach (Souabe). Après des études de médecine à l'Académie Militaire de Stuttgart (1773-1780), il écrit une première pièce, Les Brigands, qui est donnée au Théâtre National de Mannheim (1782) et lui acquiert d’emblée la célébrité. Si les premiers drames de Schiller, écrits pour la scène de Mannheim, s’inscrivent dans la mouvance du Sturm und Drang, la tragédie de Don Carlos (1787), rédigée en vers blancs, marque un tournant de son esthétique théâtrale, en l’orientant vers un classicisme nourri de sa confrontation avec les tragiques grecs. Délaissant pendant dix ans l’écriture dramatique, Schiller se consacre à la rédaction de chroniques historiques et à l’étude de la philosophie kantienne, qui trouve sa traduction dans les grands traités esthétiques des années 1790, notamment sur le tragique, le pathétique et le sublime. Sous l’impulsion de Goethe, avec qui il engage une fructueuse collaboration littéraire de 1794 à 1805, date de sa mort, il reprend le chemin de la scène et écrit une série de grandes tragédies historiques (de Wallenstein à Guillaume Tell), créées au Théâtre National de Weimar.

Gilles DARRAS

Gilles Darras est maître de conférences à la Sorbonne, où il enseigne la littérature allemande. Spécialiste de la période classique et romantique, il est l'auteur d’une thèse ainsi que de plusieurs études sur Schiller, dont il a en outre traduit deux pièces : La Conjuration de Fiesco à Gênes (L’Arche, 2001) et la trilogie de Wallenstein (L’Arche, 2005).

Table des matières

Introduction : L'art du jeu, le sens de l'équilibre
Schiller ou le théâtre de formation

Friedrich Schiller. Notice biographique et bibliographique

Les Brigands [préface originale, 1781]
Les Brigands. Préface [1781]
Les Brigands. Un drame [1781]
Préface à la seconde édition des Brigands [1782]
Les Brigands. Un drame de Friedrich Schiller. 1782 [1782 ]
Supplément au sujet de la représentation des Brigands [1782]
Du théâtre en Allemagne aujourd'hui [1782]
La Conjuration de Fiesque à Gênes [préface, 1783]
[La Conjuration de Fiesque à Gênes] Avis au public [1784]
Au sujet de la médaille de Mannheim [1784]
Quels effets peut produire un bon théâtre permanent ?[1784]
Projet d'une dramaturgie de Mannheim [1784]
Iffland dans le rôle de Lear [1784]
Répertoire du Théâtre national de Mannheim [1785]
Avis de publication pour la Rheinische Thalia (1785)
Question pour un concours de dramaturgie [1785]
[Don Carlos préface dans la Rheinische Thalia, 1785]
[Note de bas page dans la Thalia, 1786]
Mémoires de Goldoni [1788]
Sur Egmont tragédie de Goethe [1788]
Sur Iphigénie en Tauride [1789]
Sur la raison du plaisir que nous procurent les sujets tragiques [1792]
De l'art tragique [1792]
Du sublime [1793]
Sur le pathétique [1793]
Sur le sublime [1793/1801]
Tragédie et comédie [1795-1796]
Sur la poésie épique et la poésie dramatique [1797]
Prologue de Wallenstein [1798]
Sur la première représentation des Piccolomini [1799]
Sujet pour un concours dramatique [1800]
De l’usage du chœur dans la tragédie [1803]

Découvrez aussi

Hymnes à la nuit. Chants spirituels. Disciples à Saïs
Dramaturgie de Hambourg
Poèmes
De la Vie d'un vaurien
Les Elixirs du diable
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés