Élégies
  • 224 pages
  • Livre broché
  • 13.5 x 21 cm
  • La roue à livres
  • N° dans la collection : 27
  • Parution :
  • CLIL : 3436
  • EAN13 : 9782251339689
  • Code distributeur : 45728
  • Export ONIX 3.0

Élégies

Suivies de l'Appendix Maximiani et de l'Épithalame pour Maximus d'Ennode de Pavie

Traduit par : Benjamin GOLDLUST

Présentation

Maximien est un poète bien mystérieux et fuyant, à l'image de son œuvre en perpétuel mouvement. Les six élégies qui nous sont parvenues, datées le plus souvent du début du VIe siècle, se présentent d'abord comme une vaste déploration sur l'insoutenable vieillesse qui accable le poète et sur l'amour déçu. Mais cette poésie cultive aussi une veine profondément ludique, incarnée notamment par la cinquième élégie, qui réécrit une scène de fiasco ovidienne et présente la laudatio funebris parodique du sexe défaillant du poète. De la déploration funèbre au pastiche savoureux, on chercherait en vain une unité réelle dans cette poésie « baroque ». Le lecteur y découvre plutôt l’habile souplesse d’un poète dont l’êthos multiple donne des visages inconciliables à la poésie.
Pour mettre en perspective la valeur littéraire, ainsi que la portée anthropologique et idéologique des Élégies de Maximien, le présent volume propose aussienfin, en annexes, une traduction commentée de pièces poétiques importantes qui n’avaient pas, jusqu’alors, fait l’objet d’une traduction française publiée : l’Appendix Maximiani et l’Épithalame pour Maximus d’Ennode de Pavie.

Ancien élève de l'École normale supérieure de la rue d'Ulm, agrégé de lettres classiques, Benjamin Goldlust est maître de conférences en langue et littérature latines à l'Université Lyon III - Jean Moulin et membre de l'UMR HiSoMa (5189). Ses travaux de recherche concernent principalement la littérature latine de l'Antiquité tardive. Il est notamment le co-éditeur de Le païen, le chrétien et le profane. Recherches sur l'Antiquité tardive (Paris, 2009) et l'auteur de Rhétorique et poétique de Macrobe dans les Saturnales (Turnhout, 2010).

Biographies Contributeurs

MAXIMIEN

Celui que l'on appelle couramment en français Maximien – au risque d’une sévère confusion avec l’Auguste de la fin du IIIe siècle, co-empereur de Dioclétien –, ou, en gardant son nom latin, Maximianus, est un poète très mal connu, sinon mystérieux . Le peu que l’on sait de lui provient majoritairement de son œuvre même, qui connut d’ailleurs un succès certain, puisqu’elle est présente dans plus de cinquante manuscrits, copiés entre le IXe et le XVIe siècles. Il aurait vécu au tournant entre le Ve et le VIe siècle, fut inspiré par Boèce et aurait été chrétien.

Benjamin GOLDLUST

Ancien élève de l'École normale supérieure de la rue d’Ulm, agrégé de lettres classiques, Benjamin Goldlust est maître de conférences à l’Université Lyon 3 – Jean Moulin. Ses travaux de recherche concernent principalement la littérature latine de l’Antiquité tardive. Il est notamment le co-éditeur de Le païen, le chrétien, le profane. Recherches sur l’Antiquité tardive, Paris, 2009 et l’auteur de Rhétorique et poétique de Macrobe dans les Saturnales, Turnhout, 2010.

Table des matières

Introduction
 

Élégies de Maximien

Élégie 1
Élégie 2
Élégie 3
Élégie 4
Élégie 5
Élégie 6

Appendix Maximiani

Présentation

Carmen 1
Carmen 2
Carmen 3
Carmen 4
Carmen 5
Carmen 6

Épithalame pour Maximus d'Ennode de Pavie

Présentation

Épithalame en l'honneur de Maximus, Illustre

Épigramme d'Ennode de Pavie sur Boèce

Notes

Bibliographie sélective

Découvrez aussi

Histoire variée
Éloges grecs de Rome
Histoires. Guerres et malheurs du temps sous Justinien
Vie d'Esope
De la Famille
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés