Histoire de l'expérimentation humaine en France

Histoire de l'expérimentation humaine en France

Discours et pratiques 1900-1940

Préface de : Susan E. Lederer

Présentation

La représentation publique de l'expérimentation humaine oscille entre demande de tentatives thérapeutiques audacieuses et crainte d’abus médicaux. La profession médicale et les scientifiques n’utilisent quasiment jamais le terme d’« expérimentation humaine ». La loi encadre la pratique expérimentale et le tribunal peut être saisi en cas de dommages. Habituellement, les détails concrets de l’expérimentation humaine restent invisibles, indicibles et inaccessibles. Ici, le détour historique peut jouer un rôle essentiel : rendre visible des pratiques mettant en jeu des expériences sur l’homme. À travers une analyse des discours et des pratiques en France entre 1900 et 1940, cet ouvrage établit que les trois représentations – publique, médicale et juridique – sans forcément s’opposer, témoignent de décalages et contradictions significatifs. Jusqu’à la promulgation de la loi Huriet-Serusclat en 1988, juristes, médecins et public souscrivent en théorie au principe d’une distinction claire entre une expérimentation thérapeutique (avec bénéfice direct) admissible et une expérimentation non-thérapeutique (sans bénéfice direct) répréhensible. Toutefois, en pratique, la notion de « thérapeutique » se révèle d’une plasticité extrême. Entre une vision de la « science faite » – universelle, éprouvée et sûre – et celle d’une science toujours « à faire » – fragmentaire, instable et réfutable – le statut et le degré de certitude que les uns et les autres attribuent à « la science » varient. Dans ce cas, comment distinguer entre expérimentation et traitement ? Comment encadrer une science toujours à faire ?

Biographies Contributeurs

Christian Bonah

Christian Bonah est professeur en histoire des sciences de la vie et de la santé au département d’Histoire des sciences de la vie et de la santé (DHVS) à l’Université de Strasbourg. Médecin et historien, il coordonne les enseignements de sciences humaines et sociales à la faculté de médecine. Il est membre du laboratoire Sociétés, acteurs, gouvernements en Europe (SAGE, UMR 7363) et travaille notamment sur l’histoire comparée de la formation médicale, de la médecine des preuves, des thérapeutiques et des conflits d’intérêts et l’histoire des films médico-sanitaires. Il est responsable de la plateforme d’enseignement et de recherche MedFilm (http://medfilm.unistra.fr), et il est investigateur principal de l’ERC Advanced Grant BodyCapital, « The healthy self as body capital : Individuals, market-based societies and body politics in visual twentieth century Europe », 2016-2021.

Découvrez aussi

Médecine, santé et sciences humaines
Comment nos médecins sont-ils formés ?
La Migraine, biographie d'une maladie
La Hantise du nombre
Imaginaires et rationalité des médecines alternatives
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés