Hommes las
  • 360 pages
  • Livre broché
  • 13.5 x 21 cm
  • Classiques du Nord
  • N° dans la collection : 20
  • Parution :
  • CLIL : 3436
  • EAN13 : 9782251071183
  • Code distributeur : 45722
  • Export ONIX 3.0

Hommes las

Traduit par : William FOVET

Présentation


Hommes las constitue le dernier volet d'une tétralogie où les personnages, issus pour la plupart du prolétariat rural ou urbain, font l'expérience amère des réalités de la capitale norvégienne dans les années 1880. Nous y retrouvons plusieurs d'entre eux mais la forme est ici différente, et l’auteur n’exploite plus la même veine naturaliste. Ce « roman » d’une étonnante modernité, qui a défrayé la chronique lors de sa parution en 1891, se présente en effet sous la forme d’un journal, impressionniste jusqu’au pointillisme, qui compile des « notes et impressions » éparses à travers lesquelles un homme spleenétique, aboulique, déraciné, le cerveau ramolli par l’abus d’alcool, dialogue avec lui-même par… souci de soi. Car ses confessions sont aussi bien le reflet de l’angoisse existentielle qu’ont vécue les lecteurs de Nietzsche, dont Garborg lui-même et les écrivains de sa génération, que la tentative de trouver des repères intemporels afin de sortir de la « décadence », ressentie en Norvège, et ailleurs dans le Nord de l’Europe, comme un nihilisme difficilement compatible avec la quête de sens propre à l’idiosyncrasie scandinave, comme une crise qui affectait toutes les grandes questions débattues alors : l’amour, le mariage, la sexualité, la religion, la science…
Derrière une ironie omniprésente et grinçante au plus haut degré, Garborg livre ici un Journal du séducteur version fin de siècle, quand s’essouffle la scandaleuse Bohème de Kristiania.

Hormis quatre nouvelles traduites en français, le Norvégien Arne Garborg (1851-1924) est resté un inconnu chez nous bien qu'il fût nobélisable en 1920. Romancier, dramaturge, poète lyrique, redoutable polémiste dans la presse de son époque, ce fils de paysan originaire du Jæren aura été, comme l'écrivait Jean Lescoffier, « le baromètre le plus sensible de la vie intellectuelle et morale en Norvège ».

Biographies Contributeurs

Arne GARBORG

Romancier, dramaturge, poète lyrique, redoutable polémiste dans la presse de son époque, ce fils de paysan originaire du Jæren aura été, comme l'écrivait Jean Lescoffier, « le baromètre le plus sensible de la vie intellectuelle et morale en Norvège ».

William FOVET

William Fovet est maître de conférences et directeur de l'institut des études scandinaves de l’université Lumière-Lyon-2. Après une thèse de doctorat soutenue à Paris-IV, il a été assistant à la dramaturgie au Thalia Theater de Hambourg, lecteur de français auprès des universités de Linköping et de Karlstad, journaliste culturel en Suède, Norvège et Finlande, traducteur de philosophes français, allemands et italiens pour le compte des éditions Daidalos de Göteborg et éditeur d’une anthologie en langue française de philosophie nordique. Il collabore régulièrement à la revue Nordiques, vient de publier un manuel de suédois, prépare une grammaire du norvégien (bokmål et nynorsk) ainsi qu’un ouvrage sur le sexe ambigu dans la littérature scandinave à l’époque de la décadence.

Table des matières

Présentation

Hommes las
Introduction
Première partie
Seconde partie

 

Découvrez aussi

Les Aventures des Worse
Poèmes
Histoire et description des peuples du Nord
La Défaite
Hercules et autres poèmes
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés