Jean-Patrick Manchette

Jean-Patrick Manchette

Présentation

Jean-Patrick Manchette (1942-1995) est le père spirituel du mouvement que les journalistes ont baptisé «néo-polar» et qui, aujourd'hui encore, continue d'influencer de nombreux auteurs. Il s'est inspiré d'une critique sociale d'extrême gauche, basée sur la pensée situationniste, Hegel et Marx, afin de dynamiter le ronron du roman noir du début des années soixante-dix. Il a aussi innové du point de vue formel par un style insolent, très littéraire et référentiel (nombreuses allusions aux romans hard-boiled de Chandler et Hammett ainsi qu'au cinéma américain et au jazz).

Manchette, romancier et théoricien du roman noir, fut un écrivain particulièrement représentatif de son temps et, surtout, un véritables homme orchestre. Il débute par la traduction de romans (Robert Littell, Ross Thomas, Robert Bloch, Westlake entre autres) et de B. D. (Les gardiens de Moore et Gibbons). Entre 1971 et 1982, parallèlement à l'écriture de dix romans, il se consacre à la critique: de cinéma pour Charlie hebdo, de polars pour Charlie mensuel et Polar. Il dirige la collection «Futurama» aux Presses de la Cité, il est rédacteur en chef de BD, l'hebdo de la BD, et chroniqueur pour la rubrique «Jeux de l'esprit» de Métal hurlant.

A partir de 1982, c'est le silence romanesque. Il se consacre alors à l'écriture de scénarios pour le cinéma et la télévision - plusieurs de ses livres passent (plus ou moins bien) au grand écran: ï dingos, ô chateaux! (Folle à tuer, Boisset), Le Petit bleu de la côte ouest (Trois hommes à abattre, Deray), Morgue pleine (Polar, Bral) entre autres.

En 1989, il est opéré d'une tumeur du pancréas - il décèdera six ans plus tard d'un cancer du poumon. Il laisse plusieurs chefs-d'œuvre, tels L'Affaire N'Gustro, Le Petit bleu de la côte Ouest, La Position du tireur couché (Gallimard). Après sa mort, les Éditions Rivages ont publié ses critiques de cinéma et de polar, ainsi qu'un roman inachevé, La Princesse du sang.

Un auteur majeur, dont l'influence s'étend bien au-delà du strict domaine du roman policier.

Biographies Contributeurs

Jean-François GÉRAULT

Jean-François Gérault est traducteur. Chez Encrage, on lui doit Jose Louis Borges. Une autre littérature (« Référence n°18, 2003). Il a récemment traduit de Raul Argemi Les Morts perdent toujours leurs chaussures (Rivages Poche, 2007).

Découvrez aussi

Jorge Luis Borges
Jean-Patrick Manchette
Stanislas-André Steeman
Agatha Christie
L'Histoire revisitée
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés