L'Affirmation de la puissance romaine en Judée
  • 672 pages
  • 6 Carte(s)
  • Livre broché
  • 16 x 24 cm
  • 1032 g
  • Études anciennes
  • N° dans la collection : 74
  • Parution :
  • CLIL : 3437
  • EAN13 : 9782251328881
  • Code distributeur : 43856
  • Export ONIX 3.0
English version

L'Affirmation de la puissance romaine en Judée

(63 avant J.-C.-136 après J.-C.)

Présentation

De la conquête de Pompée au temps de Cicéron à l'écrasement de la révolte de Bar Kokhba sous Hadrien, la Judée est restée un sujet de préoccupation pour Rome. Il s'agissait pourtant d'un territoire relativement mineur aux confins de l'empire.

Il y eut pendant ces deux siècles des périodes d’affrontement et des périodes d’apaisement. Néanmoins, au fil des révoltes, suivies, comme toujours, de répression, le particularisme judéen a été politiquement anéanti, la Judée devenant une province ordinaire et perdant, fait exceptionnel, jusqu’à son nom.

Ce processus historique est traité à grands traits en une approche décidément structurelle. L’analyse, qui englobe la situation concédée par Rome aux dynastes hasmonéens et hérodiens, se fonde largement sur l’étude des titres et pouvoirs dévolus aux différents acteurs, et notamment aux gouverneurs romains de rang équestre, d’Auguste à Néron. Ce furent assurément des préfets pendant au moins l’essentiel de la période, puis, peut-être, des procurateurs, et, dans ce cas, probablement à partir de Claude, vers 52 seulement. Ces hommes n’ont eu à leur disposition que des troupes auxiliaires, aux faibles effectifs: c’était encore l’époque de l’autonomie en pays judéen, même pour le prélèvement des impôts. Les chevaliers romains chargés de la Judée ont toujours été sous la dépendance du légat de Syrie, personnage consulaire et seul détenteur de l’imperium.

Avec la grande révolte de 66 et la destruction du Temple par le proconsul Titus, une nouvelle période s’est ouverte, le pays, maintenant constitué en province régulière, étant confié à des sénateurs, d’abord de rang prétorien. Masada, la dernière place forte des Siccaires, a été prise à la suite d’un siège rapide et d’un assaut direct. Le suicide des derniers défenseurs est à présent mis en doute, paraissant réfuté par l’archéologie. De récentes données épigraphiques montrent que l’armée romaine en Judée, sous les Flaviens, était nettement plus puissante que l’on ne l’avait supposé. La guerre contre Bar Kokhba a été rude: l’empire romain, également sollicité en Bretagne, a dû mobiliser toutes ses ressources pour l’emporter, cette fois définitivement. En 136, Hadrien étant Imperator II, la Judée est devenue province de Syrie-Palestine.

Ancien élève de l'École Nationale Supérieure des Bibliothèques, Gilbert Labbé est historien de formation. Ancien Conservateur en chef à l’Université Bordeaux 3, docteur en histoire, langues, littérature anciennes, il porte un intérêt particulier aux institutions politiques et militaires romaines.

Presse

Enquête dans les arcanes de la puissance romaine, qui n'est pas sans lumières pour l'histoire des origines chrétiennes.
Le Monde de la Bible - 01/03/2013

La remarquable érudition de l'enquête menée par Gilbert Labbé, autant que les dimensions imposantes de l'ouvrage et ses qualités formelles, imposent le respect.
BMCR Review - 17/12/2012

Technique, précise, érudite, cette étude où s'entremêlent aspects juridiques, terminologiques et historiques éclaircit cette question obscure...
Le Figaro Histoire - 01/02/2013

Biographies Contributeurs

Gilbert LABBÉ

Ancien élève de l'École Nationale Supérieure des Bibliothèques, Gilbert Labbé est historien de formation. Ancien Conservateur en chef à l'Université Bordeaux 3, docteur en histoire, langues, littérature anciennes, il porte un intérêt particulier aux institutions politiques et militaires romaines.

Table des matières

Avertissement : éditions et traductions

Introduction générale

 

PREMIÈRE PARTIE. LES PRINCES AMIS OU ALLIÉS DE ROME EN PALESTINE (63 a.C.–100 p.C.)

Introduction

Chapitre 1 – La Judée de Pompée à Hérode le Grand : de la stricte dépendance à la souveraineté limitée

I. La Judée de Pompée à César

II. La royauté d'Hérode le Grand, aspects généraux

III. Le royaume d'Hérode, l'Empire et la Province

Chapitre 2 – Les héritiers d'Hérode le Grand

I. La crise de succession et sa résolution d'après Flavius Josèphe

II – Le rôle de Quirinius et l'hypothèse du passage de la Judée sous

administration romaine directe dès la mort d'Hérode

III – L'autonomie des princes héritiers d'Hérode et ses limites

 

Chapitre 3 – Les rois hérodiens en Palestine au Ier siècle

I. Agrippa Ier (37-44 p.C.)

II. Hérode de Chalcis (41-48 p.C.)

III. Agrippa II (49-c.100)

DEUXIÈME PARTIE. LE TEMPS DES GOUVERNEURS DE RANG ÉQUESTRE

Introduction

 

Chapitre 4 – La titulature des gouverneurs équestres de Judée d’après les documents latins

I. Les données de l’épigraphie

II. L’apport des sources littéraires latines

Chapitre 5 – La titulature des gouverneurs équestres de Judée d’après les sources littéraires grecques

I. Le titre des gouverneurs de Judée chez Flavius Josèphe

II. Le titre des gouverneurs de Judée chez Philon d’Alexandrie et dans les

textes néo-testamentaires

III. Gouverneur et gouverneurs, du latin au grec

Chapitre 6 – La situation et les pouvoirs des préfets de Judée et du procurateur de Iamnia jusqu’à l’avènement d’Agrippa Ier (6-41 p.C.)

 

I. L’annexion de la Judée : circonstances et modalités

II. La situation juridique des praefecti Iudaeae

III. Les moyens d’action des préfets de Judée

IV. Le rôle du procurateur des domaines impériaux en Palestine et la situation administrative de la Judée sous Caligula

Chapitre 7 – La situation et les pouvoirs des gouverneurs romains de Judée de la mort d’Agrippa Ier à l’intervention de Titus (44-70 p.C.)

 

I. La situation de la Judée romaine en 44-45 lors de la réannexion

II. Le fonctionnement des institutions de 46 à 66

III. La révolte de 66 et ses premières conséquences institutionnelles

 

TROISIÈME PARTIE. L’ÉPOQUE DES GOUVERNEURS DE RANG SÉNATORIAL(70-136)

Introduction

 

Chapitre 8 – La Judée dans les années 70 : la réduction des dernières résistances et l’organisation de la nouvelle province prétorienne

I. La réduction des dernières résistances

II. L’organisation du nouveau pouvoir provincial et le poids accru de la présence

militaire romaine

III. Les séquelles de la guerre, ou le sort contrasté des vainqueurs et des vaincus

Chapitre 9 – L’évolution institutionnelle de la Judée de la chute de Masada à la création de la province de Syrie-Palestine (c.73-c.136)

I. L’évolution institutionnelle de la province prétorienne de Judée, de la

chute de Masada à la fin du règne de Trajan (c.73-c.116)

II. L’évolution institutionnelle de la province consulaire de Judée de l’avènement

d’Hadrien au déclenchement de la révolte de Bar Kokhba (117-132)

III. La province consulaire de Judée de la révolte de Bar Kokhba à la création

de la province de Syrie-Palestine (132-c.136)

 

Conclusion de la troisième partie

 

CONCLUSION GÉNÉRALE

 

Tableaux généalogiques

Les épouses et les enfants du roi Hérode

Généalogie des rois Agrippa Ier, Hérode de Chalcis, Agrippa II, et des reines ou princesses Hérodiade, Bérénice et Drusilla

Tableaux chronologiques

Chronologie générale : Rome et la Judée (65 a.C.-136 p.C.)

Cartes

Bibliographie

Index (nominum, locorum, rerum)

Découvrez aussi

La Loi à Rome
L'Émancipation féminine dans la Rome antique
L'Inde vue de Rome
L'Art de la déformation historique dans les Commentaires de César
Du Bon usage de la douceur en politique dans l'œuvre de Tacite
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés