La Hantise du nombre

Feuilleter le livre

La Hantise du nombre

Une histoire des numerus clausus de médecine

Présentation

Depuis le milieu des années 2000, le nombre de médecins français stagne, voire diminue dans les zones rurales, où se sont formés des « déserts médicaux ». Même dans les grandes villes, l'abondance de l’offre de soins dissimule d’importantes disparités. Des files d’attente de plus en plus longues se constituent auprès de certaines catégories de spécialistes. Et l’explosion des dépassements d’honoraires a rendu l’accès aux soins médicaux plus difficile pour de larges fractions de la population française.
La France manque-t-elle de médecins ? Pourquoi cette question se pose-t-elle aujourd’hui alors que l’État s’est doté d’instruments visant à réguler le nombre de médecins et leur répartition : les numerus clausus ?
Pour répondre à ces interrogations, il faut reconstituer les débats dont la démographie médicale a fait l’objet depuis le début des années 1960 au sein du corps médical et des pouvoirs publics. L’analyse de la façon dont les numerus clausus de médecine ont été institués montre que le resserrement continu de ces quotas a créé des difficultés grandissantes pour les hôpitaux, puis pour la médecine libérale.
Celles-ci ont conduit à un retournement complet de la politique menée par les pouvoirs publics à la charnière des années 1990-2000, sans toutefois que ces difficultés aient été résolues.
À travers la question-clé de la démographie médicale, ce livre décrit les profondes transformations qu’a connues le système de santé depuis les années 1960 et éclaire les nombreuses tensions qui le traversent aujourd’hui. Il constitue également une contribution à la sociologie historique des professions.

Marc-Olivier Déplaude est politiste, chargé de recherche à l’INRA. Au croisement de la sociologie de la santé, de la sociologie des professions et de la sociologie économique, ses recherches portent notamment sur les transformations contemporaines des professions.

Presse

... l'ouvrage de Déplaude s'impose comme une référence désormais incontournable pour l'histoire de la médecine française contemporaine...
Lectures - 08/01/2016

Marc-Olivier Déplaude, La hantise du nombre
Lectures

Biographies Contributeurs

Marc-Olivier DÉPLAUDE

Marc-Olivier Déplaude est politiste, chargé de recherche à l'INRA. Au croisement de la sociologie de la santé, de la sociologie des professions et de la sociologie économique, ses recherches portent notamment sur les transformations contemporaines des professions.

Table des matières

Prologue

Introduction. – Une question de sociologie
Les approches socio-historiques des processus de clôture professionnelle
Une fausse exception historique
Ouverture et fermeture des groupes professionnels

Première partie. – L'invention des quotas

Chapitre 1. – Un métier d’avenir
Une profession en expansion
Les transformations du champ médical
« Surmenage » des praticiens et manque de médecins
Le « retard » sanitaire français
Faire médecine
Les études médicales dans les années 1950
Une réforme inachevée : la réforme des études médicales de 1958
Le problème de la formation clinique des étudiants
Le refus du numerus clausus

Chapitre 2. – De Mai 68 à la « sélection » en médecine
La refondation du Syndicat autonome des enseignants de médecine
Le noyau fondateur
Un acteur saillant
Une mobilisation « contre-révolutionnaire »
Mai 68 et le renversement de la table des valeurs
L’« abolition » du concours de l’externat
Un métier d’élus

Chapitre 3. – L’institution du numerus clausus de médecine
Réformer les études médicales
Les projets de directives européennes
Le travail des commissions
Une question sensible
Sélectionner par les examens : l’arrêté « Guichard-Boulin »
L’échec de la voie réglementaire
Un concours qui ne dit pas son nom 
« Une solution qui minimise les risques politiques »
L’application graduelle de la règle

Chapitre 4. – La mue de l’internat
Vers une nouvelle école des spécialités
Réformer l’internat
Une question délaissée : la formation des médecins généralistes
Le ralliement des syndicats de médecins libéraux à la réforme
Démographie médicale et maîtrise des dépenses de santé
L’internat pour tous
La fin de l’élitisme ?
La « grande grève »
L’embrasement du milieu hospitalier
L’abandon des numerus clausus par spécialité

Deuxième partie. – De la « pléthore » à la « pénurie »

Chapitre 5. – Rationner le nombre de médecins
Des médecins en surnombre
Le durcissement des tensions internes à la médecine libérale
Les syndicats de médecins libéraux et la « pléthore »
Réformer le système de santé
Le resserrement des quotas
Un enjeu hospitalier et universitaire
Des luttes bureaucratiques
Le jeu des compromis

Chapitre 6. – Le temps des « déserts médicaux »
La peur de la pénurie
La nouvelle crise démographique du corps médical
La publicisation du problème
Des décisions prises dans l’urgence
Lutter contre les « déserts médicaux »
La liberté d’installation en question
L’impuissance publique
Une pieuse hypocrisie

Chapitre 7. – L’autre numerus clausus
De la clôture nationale à la clôture communautaire
Le régime juridique de l’ordonnance du 24 septembre 1945
Une ouverture limitée dans les années 1970
Des médecins captifs
Des hôpitaux sous contrainte
Des médecins disposés à accepter des emplois astreignants
L’irruption des « médecins étrangers » sur la scène publique
Dissuader la venue en France des médecins à diplôme extracommunautaire
L’échec d’une « intégration larga manu » : la loi du 4 février 1995
Le tournant des régularisations 

Conclusion

Annexe
Sources
Bibliographie
Index
Liste des tableaux et graphiques
Principaux sigles utilisés
Remerciements

Découvrez aussi

L'Ethique à l'écoute des neurosciences
Imaginaires et rationalité des médecines alternatives
La Prison, un lieu de soin ?
Les Fondements de la bioéthique
La Migraine, biographie d'une maladie
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés