Les Emblèmes / Emblemata

Les Emblèmes / Emblemata

Fac-similé de l'édition lyonnaise Macé Bonhomme de 1551

Préface de : Pierre LAURENS, Notes de : Florence VUILLEUMIER LAURENS

Présentation

Voici un auteur, André Alciat (1492-1550), juriste fondateur du droit humaniste, assez heureux pour produire en ses heures de loisir ce qu'on appelle aujourd’hui un best-seller, mieux : pour être l’inventeur d’un genre, l’emblème, héritier de l’hiéroglyphe et frère de la moderne devise. Voici une œuvre de divertissement qui, tel le cristal de Vigny, condense dans une forme brève, l’épigramme, une sagesse et un savoir philologique et archéologique que mettront à jour les grands commentaires érudits ; un mot-titre qui, de terminus technicus emprunté à la mosaïque et à l’orfèvrerie antique, en vient à caractériser une catégorie particulière d’objets de librairie associant texte et image, avant de s’élargir à désigner une des grandes formes de pensée générale ; un genre qui, ayant connu une immense vogue pendant trois siècles, fut abandonné ensuite aux bibliophiles, mais qui resurgit, bénéficiant du climat créé par le livre phare de Mario Praz et les travaux du Warburg Institute, suscitant la création d’une société internationale et de revues spécialisées, et entraînant une floraison de colloques et d’enquêtes savantes, sans que le public dispose seulement d’une édition commode du texte fondateur : à combler très provisoirement cette lacune répond la présente publication, qui présente les Emblèmes d’Alciat dans sa version plenior, accompagnée d’une traduction poétique inédite, la première en français moderne, et d’un appareil de notes axé principalement sur l’exploration des sources.

Presse

... best-seller de la Renaissance.
Libération - 09/07/2016

Ce texte, qui date de 1546, n'a pas pris une ride.
Livres Hebdo - 01/04/2016

Biographies Contributeurs

André ALCIAT

André Alciat (Andrea Alciato, ou Alciati, de son nom italien, Andreas Alciatus en latin, 1492-1550), est un jurisconsulte et écrivain italien de langue latine, émule d'Ulrich Zasius et de Guillaume Budé. Il est l'un des premiers représentants du courant dit de l'humanisme juridique, c'est-à-dire des premiers jurisconsultes qui unissent l'étude de l'histoire à celle des lois, afin d'éclairer l'une par l'autre. On trouve dans son œuvre, à côté de cours de droit et de traités de jurisprudence, des travaux critiques et des ouvrages purement littéraires.

Pierre LAURENS

Pierre Laurens, correspondant de l'Institut, professeur émérite à la Sorbonne où il a occupé la chaire de Littérature latine de la Renaissance, est l'auteur de nombreux ouvrages, dont : Anthologie grecque, Livre IX, deuxième partie, et X (1974 et 2011) ; Musæ reduces (1975) ; Baltasar Gracián, La Pointe ou l’Art du génie, trad. (1983) ; le Commentaire sur le Banquet de Platon de Marsile Ficin, éd. et trad. (2002) ; l’Africa de Pétrarque, éd. Et trad. (2006) ; Anthologie de la poésie lyrique latine de la Renaissance (2004) ; La dernière Muse latine, Douze lectures poétiques, de Claudien à la génération baroque (2008) ; L’âge de l’inscription (2010) ; L’Abeille dans l’ambre (1989, édition revue et augmentée 2012).

Florence VUILLEUMIER LAURENS

Florence Vuilleumier-Laurens est professeur à l'université de Brest et à l’université européenne de Bretagne. Elle a publié, entre autres, La Raison des figures symboliques à la Renaissance et à l’âge classique. Fondements philosophiques, théologiques et rhétoriques de l’image, 2000 (prix Bordin 2002 de l’académie des Inscriptions et Belles-Lettres).

Découvrez aussi

L'Âge de l'inscription
Traitté de la peinture/ Trattato della pittura
Voyages immobiles dans la prose ancienne
Du Louvre à Versailles
La Méthode des études de notre temps / De nostri temporis studiorum ratione
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés