Les Fondements de la bioéthique

Feuilleter le livre

Les Fondements de la bioéthique

Traduit par : Jean-Yves GOFFI

Présentation

The Foundations of Bioethics (1986) inscrit la bioéthique dans un cadre très large. L'auteur prend acte de l'impossibilité, dans les sociétés contemporaines, de parvenir à un consensus général en éthique : il n’existe pas d’accord sur une conception du monde universellement recevable, rationnelle et dotée de contenu concret. Dans les sociétés laïques et pluralistes, les valeurs et les normes des individus diffèrent, parfois du tout au tout. Sous la seule exigence de résoudre les désaccords de façon pacifique, Hugo Tristram Engelhardt, Jr. distingue deux principes, différents mais complémentaires, qui permettent de construire à nouveaux frais une bioéthique acceptable.
Le principe d’autonomie met en avant la liberté, caractérisée non comme une valeur à promouvoir, mais comme une condition de possibilité de l’éthique. Formel et d’application universelle, il proscrit l’usage de la violence, privée ou étatique, à l’encontre des choix innocents, c’est-à-dire des choix qui ne causent pas de préjudice aux personnes. Le principe de bienfaisance, fondé sur la sympathie et l’intérêt pris à la traduire en acte, indique à quelles conditions on peut ou doit faire le bien d’autrui. Concret, il ne peut se réaliser effectivement que dans le cadre de communautés diverses, avant tout des communautés de croyants, où il prend des formes elles-mêmes diverses, éventuellement aberrantes aux yeux des membres des autres communautés.
La bioéthique reconstruite sur ces fondements est parfois conforme au sens commun et à une certaine sagesse médicale traditionnelle, mais elle en diffère souvent de façon radicale, en particulier par l’accent mis sur l’autonomie des personnes, par opposition à la condition qui est celle des êtres humains.

Hugo Tristram Engelhardt, Jr., né en 1941, est un philosophe américain. Docteur en philosophie et en médecine, il enseigne au Département de Philosophie de la Rice University (Austin). Auteur de nombreuses publications en philosophie de la médecine, en bioéthique et en philosophie, il est Senior Editor du Journal of Medicine and Philosophy.

Biographies Contributeurs

Hugo Tristram ENGELHARDT

Hugo Tristram Engelhardt, Jr., né en 1941, est un philosophe américain. Docteur en philosophie et en médecine, il enseigne au Département de Philosophie de la Rice University (Austin). Auteur de nombreuses publications en philosophie de la médecine, en bioéthique et en philosophie, il est Senior Editor du Journal of Medicine and Philosophy.

Table des matières

LES FONDEMENTS DE LA BIOÉTHIQUE : UN MODE D'EMPLOI
THE FOUNDATIONS OF BIOETHICS, 1986. RÉEXAMEN D'UN DÉBUT
PRÉFACE DE L’ÉDITION ORIGINALE
REMERCIEMENTS
1 - L’ÉMERGENCE D’UNE BIOÉTHIQUE LAÏQUE 
- La bioéthique et la crise des valeurs
- La bioéthique : prendre les idées au sérieux, examiner à nouveaux frais les présupposés culturels
- La place de la philosophie.
- Bioéthique laïque, bioéthique religieuse
2 - LES FONDEMENTS CONCEPTUELS DE LA BIOÉTHIQUE
- Le problème de l’objectivité en morale
- La nature de l’éthique
- Le mot « éthique » et ses sens
- À la recherche de l’objectivité en éthique
- Justifier une perspective morale déterminée : une entreprise problématique
- Les tentatives de justification de l’éthique : pourquoi elles échouent si souvent
- Au bord du nihilisme
- L’éthique et la résolution des controverses : le gouffre vu d’un peu plus près
- Sortir du nihilisme : respect mutuel et négociations pacifiques
- Les deux niveaux de la vie morale
3 - LA BIOÉTHIQUE ET SES PRINCIPES
- Autonomie et bienfaisance : un conflit aux racines mêmes de la bioéthique
- Vouloir accéder à la morale : le problème de l’intersubjectivité
- Le caractère subrepticement concret des principes moraux chez Kant
- Sanctions de l’immoralité
- Donner de l’autorité et du contenu au principe de bienfaisance
- Justifier les principes de la morale
- Tension entre les principes
- Le principe de justice
- Les principes de la bioéthique
- Droits et obligations
- Le droit de faire ce qui est immoral
- Droits et obligations : fondamentaux et concrets
- Droits et obligations absolus
- Droits et obligations dérivés
- Droits et obligations prima facie
- Droits et obligations : conçus de façon déontologique ou bien de façon téléologique ? 
- Schémas, utilitaristes et autres, pour le calcul des droits et des obligations
- Droits et obligations : positifs par opposition à négatif
- Conflits de droits et d’obligations
- TEYKU : que certains problèmes restent opaques face au raisonnement moral
- Principes
- Tensions morales en bioéthique
4 - LE CONTEXTE DE LA SANTÉ : LES PERSONNES, CE QU’ELLES POSSÈDENT, LES ÉTATS
- Une place place privilégiée pour les personnes
- Un biais en faveur des personnes ? 
- Potentialité et probabilité
- Digression relative aux animaux
- Les enfants en très bas âge, les débiles profonds et les sens sociaux du mot « personne »
- Les nouveau-nés lourdement handicapés : affaiblissement de la protection liée au rôle social de la personne
- Être une personne : au sens strict du terme et selon une variété de sens sociaux
- Personnes endormies ; le problème de l’êtreincorporé
- Déconnexion interhémisphérique ; cerveaux transplantés ; vaisseau spatial Enterprise
- Posséder : personnes, animaux, choses
- Les États ; leur légitimité
- Vie biologique et vie personnelle des êtres humains : pour faire le point
- Personnes au sens strict du terme
- Vie biologique de l’être humain
- Vie animale
- Choses
- Personnes morales
5 - LES LANGAGES DE LA MISE EN MÉDECINE
- Donner forme à la réalité
- Les quatre langages de la médecine
- Langage de la pathologie : évaluation
- Langage de la pathologie : description
- Langage de la pathologie : explication
- Langage de la pathologie : donner forme à la réalité sociale
- La construction sociale de la réalité au sens médical et le défi du jugement clinique
- Percevoir un problème comme médical plutôt que comme juridique, religieux ou éducatif
- La démocratisation de la réalité médicale : quelques conclusions
6 - À LA FIN ET AU COMMENCEMENT DES PERSONNES : LA MORT, L’AVORTEMENT, L’INFANTICIDE
- La définition de la mort
- Corps, esprits, personnes
- Formes de l’être-incorporé
- Vivre et mourir en l’absence de certitudes absolues
- Comment s’est développée une définition de la mort en termes de mort cérébrale complète
- Être là
- Vers une définition de la mort en termes de destruction irréversible des structures cérébrales supérieures
- Avortement, dommage au foetus, infanticide
- Le statut du zygote, de l’embryon, du foetus
- Vie préjudiciable
- Interventions pour le compte du foetus : césariennes, chirurgie foetale, procédures civiles d’internement
- Infanticide
- Expérimentation sur le foetus, fécondations in vitro
- Le patient comme personne
7 - CONSENTEMENT LIBRE ET ÉCLAIRÉ, REFUS DE TRAITEMENT, ÉQUIPE SOIGNANTE : LES MULTIPLES FACETTES DE LA LIBERTÉ
- La relation patient-thérapeute
- La profession.
- Le patient : un étranger en terre étrangère
- Étrangers et amis
- Soins médicaux reçus d’un étranger de passage
- Consentement libre et éclairé
- Le droit d’être laissé à soi-même
- Trois sens du mot « liberté »
- Trois sens de l’expression « être informé »
- Choisir pour autrui : trois formes de paternalisme
- Consentement par procuration ; émancipation des mineurs
- Recherche impliquant des sujets humains
- Confidentialité
- Suicide, euthanasie : le choix du style de sa mort
- Le droit d’être laissé à soi-même et le contexte de la mort
- Mort voulue ; mort prévue ; refus de traitement
- Directives anticipées ; consentement par procuration ; interruption du traitement pour les incompétents
- Suicide et suicide assisté
- Euthanasie
- L’équipe soignante
8 - DROITS À LA SANTÉ
- Les limites à la justice comme bienfaisance
- Justice et inégalité
- La loterie naturelle
- La loterie sociale
- Riches et pauvres : quand les droits sont différents
- La ligne de démarcation entre ce qui est regrettable et ce qui est contraire à l’équité
- Au-delà de l’égalité
- Vivre avec les inégalités est quelque chose de tragique
- Macro-allocations, micro-allocations : un aller et retour
- Choix en matière de macro-allocation pure
- Choix d’échelon inférieur en termes de macroallocation
- Choix d’échelon supérieur en termes de micro-allocation
- Choix en matière de micro-allocation pure
- Conflits entre des modèles de justice
- Systèmes de Santé
- Distribution des soins par le libre jeu du marché
- Santé égale pour tous
- Deux classes d’assistance sanitaire
- L’allocation des organes : y a-t-il là quelque chose de spécial ?
- Conclusions : créer des droits à la Santé ; rendre concrètes les obligations
9 - DONNER UNE NOUVELLE FORME À LA NATURE HUMAINE : EN QUÊTE DE LA VERTU
- Éloge du Docteur Miracle et de la recherche de la santé
- Vertus et vices
- Perspective pour une morale laïque et pluraliste
INDEX 

 

Découvrez aussi

La Liberté au risque de la santé publique
L'Ethique à l'écoute des neurosciences
Sida, un défi anthropologique
Comment nos médecins sont-ils formés ?
Histoire de l'expérimentation humaine en France
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés