Michel Crozier

Feuilleter le livre

  • 336 pages
  • Bibliographie, Index, 12 Planche(s) N&B
  • Livre broché
  • 14.5 x 21 cm
  • Histoire de profil
  • N° dans la collection : 11
  • Parution :
  • CLIL : 3377
  • EAN13 : 9782251900117
  • Code distributeur : 48509
  • Export ONIX 3.0

Michel Crozier

Réformer la société française

Présentation

De Zola à Sartre, l'engagement par la pétition fut le principal mode d’intervention des intellectuels. Il y eut aussi une forme alternative, qui refusait de distinguer le connaître de l’agir, mais qui, plus silencieusement, visait à réformer la société française.
Telles furent l’œuvre et la vie du sociologue Michel Crozier (1922-2013). On en a retenu aujourd’hui son apport décisif à la sociologie des organisations ; il convient de redécouvrir, grâce à l’ouvrage de François Chaubet, comment, dans un va-et-vient entre carrière scientifique et internationale de haut vol, d’une part, et ambition revendiquée de peser dans le débat politique français, de l’autre, Michel Crozier jeta les fondements théoriques et les outils pratiques d’un réformisme libéral soucieux de penser la réforme de l’État et l’émergence d’une société de l’innovation.
Par là même, l’enquête s’ouvre à une histoire de la sociologie française après 1945 et le rôle qui lui revint dans la modernisation du pays.


François Chaubet est professeur des universités à l’université Paris Ouest Nanterre. Il est spécialiste de l’histoire des intellectuels et des circulations culturelles et scientifiques internationales. Il a publié récemment une histoire de la mondialisation.

Presse

A l'heure où la France s'interroge sur la réforme, le portrait de l'un de ses plus brillants théoriciens.
Les Echos - 20/06/2014

Au-delà, l'auteur, l'historien, revient sur l'émergence d'une nouvelle figure de l'intellectuel dans le paysage français...
Alternatives Economiques - 01/09/2014

Biographies Contributeurs

François CHAUBET

François Chaubet est professeur d'histoire contemporaine à l’université de Nanterre-Paris Ouest. Il est spécialiste d’histoire des relations culturelles internationales et d’histoire intellectuelle au XXE siècle. Il a publié notamment (hors livres collectifs dirigés): Paul Desjardins et les Décades de Pontigny (Septentrion, 2000) ; Histoire intellectuelle de l’Entre-deux-guerres. Culture et politique (Nouveau Monde Editions, 2006) ; Histoire des relations culturelles internationales dans le monde contemporain [avec Laurent Martin], (Armand Colin, 2011) ; Histoire de la mondialisation culturelle (PUF, 2013)

Table des matières

Introduction

1] La refondation d'un homme, d’une discipline et d’un milieu
De HEC au syndicalisme américain : une brutale sortie de soi
Un outsider
Les premiers pas vers la sociologie ou la découverte des entretiens de terrain
La découverte du syndicalisme ouvrier américain
La reconstruction de la sociologie française après 1945
Le Centre d’Études Sociologiques (CES, 1946)
Georges Friedmann et la sociologie du travail en France
Georges Friedmann, le CES et la recherche sociologique d’après-guerre : le choix de l’empirie
La sociologie du travail en France : un esprit critique et philosophique
L’Institut des Sciences Sociales du Travail ou la véritable naissance de la sociologie de terrain
L’Amérique et les sociologues français
Missionnaires vers la Mecque des sciences sociales
Transferts culturels et « américanisation »
Méthodes/concepts de recherche : une sociologie de l’acteur social
Acculturation progressive au climat libéral et pragmatique américain
Les figures de l’intellectuel : séminaire d’Harvard (1969)

2] Construction d’une œuvre scientifique et d’une notoriété intellectuelle
Premières enquêtes sociologiques de Michel Crozier
La formule d’enquête croziérienne
Le modèle sociologique de la recherche croziérienne
La question des dysfonctions
Les relations de pouvoir et les zones d’incertitude
Le modèle culturaliste
Le Phénomène bureaucratique dans le contexte intellectuel français du début des années 1960
Un intellectuel engagé
La place grandissante de la sociologie et des sciences sociales dans l’univers intellectuel français
Le Club Jean Moulin
Épanouissements américains
Les réseaux transatlantiques croziériens
Regards croisés franco-américains

3] Faire de la sociologie. Une histoire de « bande ». Le CSO (début 1960-début 1970)
La scène de la recherche sociologique: la rencontre entre offre et demande sociologiques
Une offre sociologique en voie de diversification
Une demande étatique plurielle
Le programme « Administration face au changement »
L’équipe CSO et son fonctionnement collectif
Les enquêtes et publications du programme « l’Administration face au changement »
Principales publications
Autres travaux du CSO dans les années 1970-début 1980
Nouveaux domaines d’études
La publication de l’Acteur et le Système (1977) et son contexte intellectuel

4] Influence politico-intellectuelle (1968-années 1980) : à la recherche d’une méthodologie de la réforme
Mai 68 et le moment post 68 : la remise en cause du réformisme autoritaire
Nanterre et la sociologie en 68
Mai 68 : une crise analysée par Crozier et les sociologues
La réforme aux lendemains de 68
Débloquer la société française en assurant une nouvelle gouvernabilité de l’État
Une axiomatique du changement
Penser les moyens et non les fins
Travailler là où il y a du jeu dans le système social
Former à la décision
Évaluation
Engagement prioritaire d’une équipe directoriale
Heurs et malheurs du conseiller du prince
La Nouvelle société et la société bloquée
Alain Peyrefitte et la réforme administrative
Un bilan : Michel Crozier et le mouvement de la réforme de l’Éta
Une pensée du « rationalisme libéral » (Alain Touraine) et du « volontarisme libéral » (Stanley Hoffmann)
Penser la nouvelle complexité des sociétés et leur gouvernabilité
Il faut plus d’organisation et non pas plus de laissez-faire/laissez-aller
Pensée de l’innovation élargie plutôt que de l’autogestion
Les combats militants contre la gauche étatiste et planificatrice

5] La diffusion d’une pensée en France et à l’étranger
Former une nouvelle génération de sociologues de terrain : l’ADSSA, une formation universitaire atypique L’équipe et ses objectifs : unir empirie et théorie
Une équipe sociologique soudée et tournée vers la recherche de terrain
Des étudiants un peu « spéciaux »
L’Institut Auguste Comte (1975-1981) et l’étude des « sciences de l’action »
Un projet de sciences pour l’action pour des élites « modernes »
Limites de l’institution
Les relations avec le monde de l’entreprise et du conseil
Pas de deux entre sociologues et les « modernisateurs » dans l’entreprise au cours des années 1960 et début 1970 Crozier, le CSO- l’ADSSA et l’entreprise
L’ouverture sur le monde du conseil en entreprise et l’invention d’une démarche de consultant/sociologue
L’influence indirecte des idées de Crozier
Le rayonnement international d’une pensée
Approche synthétique des activités de Crozier dans l’univers international
Une perte d’influence progressive dans le monde sociologique international

Conclusion]
Postface]
Notes]

Introduction
Chapitre 1
Chapitre 2
Chapitre 3
Chapitre 4
Chapitre 5
Conclusion
Postface

Sources et bibliographie]
I. Sources
1. Archives CNRS Michel Crozier, AP 20090319, Pierrefitte
2. Autres archives
3. Imprimés
Revues et presse
Ouvrages
Entretiens et courriels
II. Bibliographie
1. Histoire de la sociologie
2. Histoire intellectuelle et histoire des idées
3. Autres domaines

Index]

Découvrez aussi

Disparu ! Enquête sur Sylvain Venayre
Le Secret d'Alvino
Aimé Césaire et Frantz Fanon. Portraits de décolonisés
La Fabrique d'une génération
La construction de la sainteté dans la Chine moderne : la vie du maître bouddhiste Xuyun
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés