Morale et politique dans l'Europe moderne

Morale et politique dans l'Europe moderne

Traduit par : Olivier SEDEYN

Présentation

Spécialiste mondialement renommé de Hobbes et professeur de sciences politiques à la prestigieuse London School of economics, le philosophe Michael Oakeshott (1901-1990) est une figure intellectuelle britannique majeure. D'une sensibilité conservatrice à tendance libertarienne mais surtout foncièrement sceptique en politique et de fait inclassable, il est l'auteur d'uneŒuvre plus considérable en densité qu'en quantité - dont un titre (De la conduite humaine, PUF, 1995) a déjà été traduit en français.Dans Morale et politique dans l'Europe moderne (1958), ce non-conformiste viscéral soutient la thèse originale et décapante que l'histoire de la pensée politique occidentale se caractérise essentiellement par le développement et l'antagonisme de deux théories: l'individualisme (l'association civile d'individus autonomes avec le moins de gouvernement possible), qui a sa nette préférence, et le collectivisme (sous les deux visages « productiviste » et « distributif ») - l'un et l'autre sous-tendus par des positions morales premières.

Découvrez aussi

Nouveaux essais de philosophie, de science politique, d'économie et d'histoire des idées
L'Individualisme économique et social
Éthique de la redistribution
L'Économie politique et le socialisme (1849) suivi de Accord entre l'économie politique et la morale (1850)
Moyens économiques contre moyens politiques
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés