Viva Caporetto !
  • 130 pages
  • Livre broché
  • 13.5 x 21 cm
  • 133 g
  • Mémoires de Guerre
  • N° dans la collection : 3
  • Parution :
  • CLIL : 3377
  • EAN13 : 9782251310039
  • Code distributeur : 44946
  • Export ONIX 3.0

Viva Caporetto !

Traduit par : Stéphanie LAPORTE

Présentation

C'est un texte inédit en France : Viva Caporetto ! est le tout premier ouvrage de Curzio Malaparte. En 1921, il a 23 ans ; il s'appelle encore Kurt Erich Suckert et revient d'une année à Varsovie en tant qu'attaché d’ambassade, après quatre années de guerre sur les fronts italien et français. Médaillé des plus grandes batailles de la Première Guerre mondiale sur les deux fronts (Bligny et Col di Lana, entre autres), ce n’est pourtant pas le récit de sa geste héroïque qu’il nous livre dans Viva Caporetto !, mais celui de la guerre des millions de soldats italiens, simples fantassins, paysans pour la plupart, envoyés dans les tranchées du Karst pour défendre des territoires dont ils avaient ignoré jusqu’alors l’existence.

Ce que Viva Caporetto ! raconte de la guerre, c’est le sacrifice absurde de jeunes gens courageux, l’entêtement stupide d’un état-major incompétent et, surtout, le fossé entre l’horreur de la tuerie et les mensonges d’une rhétorique patriotique écœurante.
Le jeune Suckert parle pour ces soldats analphabètes qui ont accepté en silence une mort inutile. Contre la propagande officielle, il choisit Caporetto, gigantesque retraite des troupes italiennes sous l’avancée des armées autrichiennes, qui marque en octobre 1917 la crise militaire la plus douloureuse que l’Italie ait connue, pour emblème de l’héroïsme du soldat des tranchées et espoir de revanche d’un peuple méprisé.

Trois fois saisi et censuré entre 1921 et 1923, Viva Caporetto ! était une charge explosive contre la jeune Italie fasciste qui s’édifiait sur la mémoire d’une Grande Guerre victorieuse. Il fallut attendre la fin du XXe siècle pour redécouvrir en Italie ce pamphlet unique et insolite, par lequel le futur Malaparte signe son entrée en littérature. Il est traduit et publié en France pour la première fois.

Présenté et traduit par Stéphanie Laporte.

Presse

Si l'écrivain cherche encore son style, le témoin livre un document fascinant sur la guerre et la "colère sociale" qu'elle engendre.
Le Monde des Livres - 30/11/2012

Malaparte fait de Caporetto,..., un événement fondateur pour l'histoire de l'humanité : celui du réveil d'un peuple de prolétaires.
Le Figaro hors-série - 01/07/2013

Une violente charge explosive contre la jeune Italie fasciste qui s'édifie sur la mémoire mytifiée de la Grande Guerre.
L'Humanité - 31/01/2014

C'est Viva Caporetto! Un cri de rage, de révolte, un hommage à ceux qui firent la guerre sans l'aimer.
Le Figaro Histoire - 01/12/2012

... "Mémoires de guerre". Celle-ci fait la part belle aux textes inédits ou non republiés d'écrivains, de journalistes ou de militaires témoignant de leur expérience au combat.
Le Point Références - 01/11/2012

Mais tout est vrai ici, et inouï d'acuité. Comme si l'esthète italien avait trouvé dans la boucherie européenne sa raison d'être littéraire et son salut personnel. Irradiant.
Le Point - 13/12/2012

L'ouvrage fut aussitôt interdit et à nouveau interdit sous le fascisme. Le voici publié pour la première fois en français, remarquablement traduit, présenté et annoté par Stéphanie Laporte.
La Libre Belgique - 12/11/2012

Ce livre antipatriotique, antimilitariste, souvent maladroit, est un condensé de Malaparte.
Valeurs actuelles - 01/11/2012

Biographies Contributeurs

Curzio MALAPARTE

Kurt-Erich Suckert, dit Curzio Malaparte, journaliste, écrivain et diplomate italien. Durant le premier conflit mondial, il s'engage à l'âge de 16 ans dans la légion garibaldienne, combat en France et sur le front italien. Écrivain caméléon, tour à tour théoricien du fascisme puis exilé par le régime mussolinien pour son livre Technique du coup d'Etat, il couvre la guerre à l’Est pour le journal le Corriere della Serra. On lui doit des chefs d’œuvre comme Kaputt ou La peau.

Stéphanie LAPORTE

Stéphanie Laporte (née en 1967), est enseignante, traductrice et chercheur en littérature italienne des XXe et XXIe  siècles. Elle a notamment publié des travaux sur la Première Guerre mondiale et le fascisme. Récentes traductions : • Clemente REBORA, Chœur bouche close. Poèmes de guerre (1914-1917), texte établi, présenté et traduit en collaboration avec Paul-André Claudel, Nîmes, Lucie Éditions, 2009. • Curzio MALAPARTE, Viva Caporetto !, Paris, Les Belles Lettres, « Mémoires de guerre », 2012 (traduction, chronologie et préface). • Dino BUZZATI, Chroniques de la guerre sur mer, Paris, Les Belles Lettres, « Mémoires de guerre », 2014 (traduction, cahier iconographique et préface).

Table des matières

Préface de Stéphanie Laporte

Chronologie. Malaparte  dans les années de la Grande Guerre et de l'après-guerre

Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés