L'horreur politique
L'horreur politique
  • 292 pages
  • Bibliographie
  • Livre broché
  • 16 x 24 cm
  • 697 g
  • Manitoba / Entreprises et société
  • N° dans la collection : 38
  • Parution :
  • CLIL : 3290
  • EAN13 : 9782376150046
  • Code distributeur : 57547
  • Export ONIX 3.0

L'horreur politique

L'État contre la société

Présentation

Pourquoi est-il si facile d’augmenter les dépenses de l’État mais si difficile de les baisser ? Pour quelles raisons le domaine de l’intervention publique s’étend-il sans cesse ? Dans quelle mesure les responsables politiques sont-ils influencés par les groupes de pression et déterminés par des objectifs à court terme ? L’administration est-elle au service des populations ou d’elle-même ?

Autant de questions que se posent la plupart des citoyens, frappés par l’inaptitude de l’État à se réformer en même temps que par son incapacité à améliorer la situation économique. Confrontés à un alourdissement constant des prélèvements qui ne parviennent ni à juguler les déficits et l’endettement, ni à enrayer le chômage, ni enfin à rétablir la croissance, les Français soupçonnent confusément l’existence d’un lien entre cette impuissance et les dérives les plus scandaleuses des pouvoirs publics : clientélisme, fonctionnement autarcique des institutions, utilisation du pouvoir et des fonds publics au profit d’intérêts particuliers, décisions absurdes ou inefficaces. Ils ont raison.

Loin du « politique bashing » simpliste, cet essai expose de façon pédagogique les mécanismes des multiples défaillances de l’État et du système démocratique que les sciences politiques et économiques ont su mettre en évidence avec rigueur. A l’heure où la défiance vis-à-vis du système politique est à son maximum en France, il est urgent d’ouvrir les yeux sur la réalité du fonctionnement de la sphère publique. Décrypter ses dérives permet d’esquisser ensuite des réponses concrètes à l’horreur politique qui mine notre démocratie.

Médias

Olivier Babeau, vice-président de la Fondation Concorde et auteur de "L'horreur politique" était l'invité de Good Morning Business, du jeudi 9 mars 2017.
BFM

Accéder au contenu

Presse

« L'horreur politique » que ce livre veut décrire et stigmatiser, c'est la réalité pratique du fonctionnement de la sphère publique. La tétanie de notre appareil administratif, dont la politique n'est qu'une excroissance plus ou moins vassale, est la maladie dont nous étouffons. (Olivier Babeau)
L'Opinion - 14/03/2017

Biographies Contributeurs

Olivier BABEAU

Olivier Babeau est professeur à l’université de Bordeaux. Ancien conseiller ministériel et directeur de campagne électorale, il connaît bien les coulisses du pouvoir et de la politique. Il s’exprime régulièrement dans les médias pour commenter l’actualité économique et a publié plusieurs ouvrages dont Le management illustré par l’art (2013) et La nouvelle ferme des animaux (2016).

Table des matières

La politique sans romantisme

I. L’ÉTAT OBÈSE : L’IMPLACABLE TENDANCE À L’EXPANSION DU PÉRIMÈTRE DE L’ACTION PUBLIQUE

Loi 1. L’État a tendance à grossir et à étendre son emprise
L’irrésistible expansion du domaine de l’action publique
Pourquoi l’intervention publique ? Des justifications qui ouvrent la porte à une croissance infinie
La sacralisation de l’État
Loi 2. Les hommes politiques ne font pas ce qu’ils disent, ne disent pas ce qu’ils font
Le métier étrange et difficile d’homme politique
Les promesses non crédibles
Les prospérités du vice et les infortunes de la vertu
La politique prise dans un instant éternel
Loi 3. Les citoyens agissent dans le sens de leur propre asservissement
Le pire des régimes à l’exception de tous les autres ? Peut-être pas
Le syndrome de la diseuse de bonne aventure
Le jeu de la grenade dégoupillée

II L’ÉTAT PARTIAL : L’APPAREIL PUBLIC CONFISQUÉ

Loi 4. L’effrayante banalité du clientélisme
Loi 5. L’État est au service d’intérêts particuliers

Des élus qui se servent
Les privilèges de la bureaucratie
L’influence d’innombrables lobbies
Loi 6. L’État est dominé par la bureaucratie
Quand l’administration dégénère en bureaucratie
Quand l’administration prend le pouvoir sur les représentants
Loi 7. La bureaucratie a intérêt à la complication
Labyrinthe
L’inutilité du résultat ne rend hélas pas le travail inutile
Le syndrome du baron de Münchhausen
Utile opacité

III L’ÉTAT PARASITE : MISÈRE DE LA DÉCISION PUBLIQUE

Loi 8. L’État soutient l’économie comme une corde soutient un pendu
Priapisme fiscal
Comment l’État asphyxie l’économie
L’immense inertie de l’État face aux évolutions économiques
Loi 9. L’État se trompe aussi (et surtout)
Le fantasme de l’infaillibilité
Un actionnaire sans vision ni projet qui agit dans l’urgence
Des décisions soumises au calendrier électoral
L’incapacité à répondre au problème terroriste
Le cercle vicieux bureaucratique

IV DONNER UNE SECONDE CHANCE À LA DÉMOCRATIE

1. Maîtriser le Léviathan bureaucratique
Mettre au pas l’ancéocratie
Ouvrir la haute fonction publique sur la société
2. Mettre nos élus en mouvement
Faire de la politique un contrat à durée déterminée
Briser l’oligarchie politique
Une mécanique institutionnelle moins favorable aux dérives de l’État
3. Moderniser notre technologie démocratique
L’épuisement démocratique
En finir avec l’élection ?
La démocratie directe comme solution ultime : un dangereux mirage
Pour une aristocratie ouverte des talents

Conclusion
Bibliographie

Découvrez aussi

La Nouvelle ferme des animaux
La France est prête
La Mort de l'État-providence
Chômage: inverser la courbe
Si on faisait confiance aux entrepreneurs
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés