L'Automne de la Renaissance
L'Automne de la Renaissance

Feuilleter le livre

L'Automne de la Renaissance

« Idée du Temple » de l’art à la fin du Cinquecento

Traduit par : Gérard MARINO, Préface de : Mario PRAZ

Extrait Audio

Présentation

Ce qui caractérise la fin du XVIe siècle, c’est une série de tentatives, d’attitudes, d’essais de nouveaux accords qui préludent à ce qu’interprétera par la suite l’orchestre du baroque au grand complet.
Cette période, c’est celle du Maniérisme, située entre la période apollinienne de la Renaissance et celle, dionysiaque, du Baroque.
Carlo Ossola l’a minutieusement étudiée dans l’Automne de la Renaissance, en s’appuyant sur des textes de poètes et de critiques, surtout sur des traités d’art de la seconde moitié du Cinquecento (Dolce, Gilio, Paleotti, Comanini, Danti, ainsi que sur Varchi, Vasari et Lomazzo). À cette époque, comme le note Ossola, « les limites des choses s’effacent : la parole se fait couleur, la couleur musique et chaque chose peut en devenir une autre ».
Analysant les règles de ces écritures, Ossola met en évidence les normes avec lesquelles elles tentaient de fixer, de sauvegarder, de distinguer une syntaxe qui leur fût propre. L’effort consacré à parcourir l’infinie multiplicité des êtres et des formes est exigé par le désir de parvenir à la reductio ad unum finale. C’est à cause de cette intention, latente ou manifeste, que nous pouvons encore distinguer entre l’« automne de la Renaissance » et la pluralité de perspectives d’où naît le sens du vivant et du provisoire de la civilisation baroque.
Publié en 1971, mis à jour et étoffé en 2014, cet essai de référence est une grande fresque sur la fin de la civilisation de la Renaissance en Italie.

Presse

L'auteur enjambe les ruptures entre les périodes soigneusement séparées par les historiens, montre les métamorphoses graduelles, explique le glissement d'une époque vers une autre.
Le Figaro - 01/11/2018

Biographies Contributeurs

Carlo OSSOLA

Carlo Ossola est professeur au Collège de France, chaire de « Littératures modernes de l’Europe néolatine ». Il a notamment publié Le Continent intérieur (2013) ; À vif. La création et les signes (2013) ; Fables d’identité. Pour retrouver l’Europe (2018) ; avec Michel Butor : Conversation sur le temps (2012).

Gérard MARINO

Gérard Marino, spécialiste de la poésie pastorale de la Renaissance et traducteur littéraire, a traduit en particulier l'Arcadie de Iacopo Sannazaro (prix Flaiano 2005).

Table des matières

Préface de Mario Praz
Notes de l’auteur
Introduction

Première partie : De l’inventio à la dispositio
Chapitre premier. UT PICTURA POESIS
Chapitre second. BEAUTÉ ET VARIÉTÉ

Seconde partie : Norma et forma (certa)
Chapitre premier. INVENTIONS ET CAPRICES
Chapitre second. ART ET NATURE
CONCLUSIONS NOUVELLES

Excursus
BIBLIOGRAPHIE 1970
I. TEXTES
II. BIBLIOGRAPHIE CRITIQUE

MANIÉRISME ET BAROQUE, 1975

AUTOMNE DE LA RENAISSANCE : BRÈVE HISTOIRE D’UNE IDÉE, 1991

MÉDITATIONS BIBLIOGRAPHIQUES 1990-2016

Glossaire
Index nominum

Découvrez aussi

Le Roman romain
Poétique et critique dramatique
L'Abeille dans l'ambre
Ne plus ultra
Chapitres
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés