Chanson de la Croisade albigeoise. Tome III

Chanson de la Croisade albigeoise. Tome III

Tome III : Le Poème de l'Auteur anonyme (Deuxième partie)

Texte établi par : Eugène MARTIN-CHABOT

Présentation

« Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens ! ».
En une seule phrase, prononcée dit-on par Arnaud-Amaury, abbé de Cîteaux, peu avant le massacre de Béziers, il semble que soit résumée toute l’histoire de la Croisade contre les Albigeois. Elle a duré cependant bien près d’un demi-siècle, jusqu’au tragique final du bûcher de Montségur où les deux cents derniers Cathares furent brûlés vifs, enfermés par une palissade et sous bonne garde.
Qui étaient donc ces gens, plusieurs centaines de mille, qui avaient osé défier le Pape, son clergé, et l’une des plus fortes armées, de toutes nationalités, mises sur pied de guerre ainsi que celles des croisades en Terre sainte ? C’est ce que nous raconte, en quelques dix mille vers et en provençal ancien, cette Chanson de la Croisade albigeoise, écrite et déclamée à la Cour ou devant le menu peuple du Languedoc, par deux clercs – des poètes – dont l’un au moins, plutôt favorable aux hérétiques, est demeuré parfaitement inconnu.

Biographies Contributeurs

Eugène MARTIN-CHABOT

Conservateur honoraire aux Archives nationales ; Archiviste paléographe (1903)

Découvrez aussi

Mémoires. Tome II : 1474-1483
Correspondance (829-886). Tome II : 847-862
Correspondance (829-886). Tome I : 829-847
Mémoires. Tome I : 1464-1474
La Conquête de Constantinople
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés