L'Odyssée des plaisirs
L'Odyssée des plaisirs

Feuilleter le livre

English version

L'Odyssée des plaisirs

Préface de : Alain Supiot

Extrait Audio

Présentation

Autonome, inventif, persévérant, la tradition classique fait d’Ulysse un idéal d’humanité tourné tout entier vers l’accomplissement de sa mission et la perfection de soi. Mais cette lecture laisse dans l’ombre toute la « matière anthropologique » que l’Odyssée transforme en récit épique, à savoir l’attachement ambivalent de l’homme au plaisir.
Car l’Odyssée est bien l’épopée des plaisirs. La réussite d’Ulysse ne repose pas sur des choix rationnels guidés par la maîtrise de soi et des autres. Ulysse polutropos, complexe, insaisissable, parvient à ses fins parce qu’il s’appuie sur les effets que produisent ses récits ; il est efficace car il plaît et prend un plaisir immodéré à plaire.
Culturellement exceptionnelle, l’Odyssée contredit l’idée profondément ancrée dans la pensée occidentale selon laquelle le plaisir serait assimilé au seul souci de soi. Dans l’Odyssée, le plaisir peut provenir de l’insouciance dangereuse de l’oubli (les Sirènes), de l’obéissance aux recommandations (Circé), de la soumission à une épreuve (signes de reconnaissance de Pénélope), de la confusion physique et intellectuelle. Cette désorientation causée par le plaisir est potentiellement destructrice. Elle est aussi, pour Ulysse, la possibilité d’une intelligence augmentée, acquise dans la fréquentation d’êtres et de lieux qu’il ne maîtrise pas.
Anthropologiquement fécond, cet essai interroge le sens de l’efficacité dans un univers changeant et imprévisible. Il met en lumière différents aspects de la pensée classique délaissés par la tradition des Humanités, comme le lien entre intelligence et plaisir, le rapport à l’altérité, ou encore le désir de chacun de nous de ponctuer son existence de mots, de récits et de fiction.

Biographies Contributeurs

François Dingremont

Formé dans le domaine de l’Esthétique et de l’Anthropologie religieuse, François Dingremont est spécialiste des épopées grecques. Il a publié une quinzaine d’articles dans différentes revues et a été résident de l’Institut d’études avancées de Nantes en 2016-2017. Il co-anime le séminaire « Anthropologie Générale et Philosophie » de l’EHESS et est formateur à l’Institut National d’Expression Création et Art-Thérapie (INECAT).

Table des matières

Préface d'Alain Supiot
Introduction



Première partie. Le plaisir dans la maîtrise

Chapitre I. LE PLAISIR DANS L’IDÉOLOGIE ÉPIQUE
Le statut épique de la crise
Achille ou la gloire sans plaisir
Le plaisir dans l’oikos et dans la relation

Chapitre II. PLAISIR DE PLAIRE ET POUVOIR DU RÉCIT
Parole efficace vs discours efficace
Le plaisir et le pouvoir du récit
Conclusion


Deuxième partie. Le plaisir dans la dépendance

Chapitre I. ULYSSE DÉPENDANT DU LANGAGE
Une efficacité sans plaisir : Ulysse et le Cyclope
Le jeu des mots
Ulysse pris au piège des noms
Le plaisir narcissique du chant des Sirènes
Le plaisir de la non-maîtrise
Ulysse dépendant de son nom et de sa gloire

Chapitre II. ULYSSE DÉPENDANT DES KOSMOI QU’IL TRAVERSE
La diversité des kosmoi
Un kosmos aiolos
Le kosmos poikilos
Les initiations d’Ulysse
Le plaisir de la poikilia

Chapitre III. ULYSSE DÉPENDANT DES SIGNES
De la confusion à l’orientation par les signes
Comprendre les signes
Le secours de l’altérité
À l’épreuve du plaisir des autres
Le plaisir de l’échange des signes et de l’expérience partagée
La part de non-maîtrise dans la manifestation de la joie
Conclusion

Conclusion générale
Épilogue

Découvrez aussi

La Dernière Muse latine
L'Abeille dans l'ambre
« En dormant sur un cheval… »
Les Stigmates de Lisbé
Le Roman de la bibliothèque
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés