Adam MÜLLER

Adam Müller (1779-1829) est surtout connu comme penseur de l'antinomie (Gegensatz) et théoricien de l’État. Son influence possible sur Hegel et ses liens avec Friedrich Schlegel font de lui un représentant du romantisme philosophique et politique. Protestant prussien devenu catholique (1805), Müller collabora ensuite avec Kleist à Dresde où les deux hommes publièrent la revue Phöbus dans laquelle parut le fragment de Penthésilée.
Dans la capitale de l’Empire qui n’était plus que d’Autriche, Müller se rallia à la ligne ultraconservatrice de Metternich. Avocat éloquent d’une communauté allemande contre-révolutionnaire à laquelle il voulait donner une voix, ce penseur fut aussi, combinaison rare, un praticien conscient et déterminé de l’action politique.

Douze discours sur l'éloquence et son déclin en Allemagne

Adam MÜLLER

Douze discours sur l'éloquence et son déclin en Allemagne

Le renouvellement du genre oratoire à l'époque romantique trouve sa parfaite illustration dans les Douze discours d'Adam Müller (1812) qui font désormais de l'Allemagne une nation éloquente, au sein du concert européen.

Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés