ADÉLARD DE BATH

Anglo-saxon par ses origines, Adélard de Bath (v.1080- ap.1150) a lié son existence aux différentes formes de l'expansionisme normand au XIIe siècle. Proche de la cour anglo-normande, il a séjourné dans deux régions de la conquête normande, la Sicile et la principauté d’Antioche, zones frontières marquées par la présence arabe. Il y a découvert une culture qu’il considère plus riche que celle des Latins. Les dialogues, De eodem et diverso, œuvre de jeunesse (1109), et Questiones naturales (1119-1120), sont les premières étapes de cette découverte progressive d’une norme de scientificité étrangère. Au cours de son apprentissage de la langue arabe, il donne une traduction latine des tables astronomiques d’al-Khwārizmī et de la version arabe des Éléments d’Euclide. L’influence d’Adélard de Bath a été décisive dans le réveil de la science latine à cette période.

L'Un et le divers, Questions sur la nature, avec en complément Comme l'atteste Ergaphalau

ADÉLARD DE BATH

L'Un et le divers, Questions sur la nature, avec en complément Comme l'atteste Ergaphalau

De eodem et diverso, Questiones naturales (de causis rerum) additur anonymi Ut testatur Ergaphalau

Les dialogues d'Adélard de Bath témoignent, en ce début du XIIe siècle, d’une contestation des studia Gallica et de la valorisation de magistri Arabici. L’ajout de Comme l’atteste Ergaphalau, tableau des savoirs d’un auteur inconnu, permet de préciser le contexte de la démarche intellectuelle d’Adélard de Bath.

Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés