Franz GRILLPARZER

Franz Grillparzer (1791-1872) naît à Vienne à l’apogée des Lumières. Le succès retentissant de sa première pièce, L’Aïeule (1817), lui assure d’emblée la célébrité. Influencé par le classicisme weimarien (Goethe), féru de culture antique et inspiré par le théâtre du baroque espagnol (Calderón, Lope de Vega), Grillparzer assume l’héritage de la grande tragédie allemande en vers. Ses premières pièces sont bien accueillies, mais l’échec de sa comédie Malheur au menteur ! (1838) l’incite à se retirer de la vie théâtrale. Lorsqu’il meurt, en 1872, il est toutefois unanimement reconnu comme un grand dramaturge, à l’égal de Schiller. Les dix pièces qu’il a laissées (dont plusieurs tragédies historiques) figurent en bonne place au répertoire des scènes germaniques.

Drames antiques

Franz GRILLPARZER

Drames antiques

Sappho, La Toison d'or, Les Vagues de la mer et de l'amour

Ce recueil est constitué de deux drames, Sappho et Les Vagues de la mer et de l’amour, et d’un cycle dramatique intitulé La Toison d’or composé de L’Hôte, Les Argonautes et Médée. Il réunit tout le talent de Franz Grillparzer, aussi proche de Goethe que de Calderón, revisitant la tradition allemande par des inspirations étrangères.

Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés