JI JUNXIANG 紀君祥

Ji Junxiang 紀君祥 (Dadu, 1234 ?-1279 ?) serait l'auteur de six pièces, dont quatre ont été perdues et dont une cinquième ne subsiste que sous forme fragmentaire. Le seul drame de lui qui nous soit resté est L’Orphelin des Zhao, dont le sujet pathétique, compte tenu de ses adaptations postérieures au fil des siècles, a conservé la faveur du public jusqu’à nos jours. En Europe, grâce à la traduction en français du Père Prémare (1735), ce livret suscita un énorme intérêt et influença Voltaire pour la composition de sa tragédie L’Orphelin de la Chine .

Trois pièces du théâtre des Yuan

JI JUNXIANG 紀君祥, MA ZHIYUAN 馬致遠, QIN JIANFU 秦簡夫

Trois pièces du théâtre des Yuan

En Chine, le théâtre chanté est apparu autour du XIIIe siècle de notre ère et a connu son plein épanouissement sous la dynastie mongole des Yuan (1279-1368). En voici trois pièces exemplaires.

Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés