John Clare

John Clare naît en 1793 dans une chaumière du Northamptonshire. Après quelques années à l’école du village, il se loue comme garçon de ferme, s’engage dans la milice puis entame une rude vie de paysan, ponctuée de poèmes de plus en plus abondants. Il finit par être remarqué par un éditeur londonien et connaît une certaine renommée. Au fil d’une existence épuisante, avec à sa charge une famille nombreuse à nourrir et en son cœur une passion amoureuse irrésolue pour la Mary de son enfance, John Clare sombre petit à petit dans la folie. Il est interné à deux reprises, s’échappe une fois en pleine campagne pour retrouver Mary et finit ses jours en 1864 dans l’asile d’aliénés de Northampton, où un intendant, M. Knight, conserve précieusement les écrits que voici.
Poèmes et proses de la folie

John Clare

Poèmes et proses de la folie

Je suis pourtant ce que je suisnul ne le sait ni n’en a cureJohn Clare « Limpide, Clare (1793-1864) l’est comme eau de source et qui coulerait du Jardin perdu. […] Plus, peut-être, que bien des grands — mettant pour ainsi dire en question la grandeur. Et lorsque l’harassante difficulté...

Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés