Kôda ROHAN

Kôda Rohan est sans doute le plus « oriental » des jeunes romanciers qui forgèrent les lettres modernes japonaises. Sa maîtrise de la langue classique, son imaginaire imprégné de bouddhisme et son talent de conteur lui assurèrent une position centrale dans les cénacles littéraires des années 1890, à un moment où le Japon marque un regain d'intérêt pour les valeurs « nationales ». Homme de lettres et érudit inclassable, il est considéré aux côtés de Natsume Sôseki (1867-1916) ou Mori Ôgai (1862-1922) comme un des grands écrivains de l'ère Meiji (1868-1912).

La Pagode à cinq étages

Kôda ROHAN

La Pagode à cinq étages

Et autres récits

Cinq textes inédits en français d'un maître de la nouvelle japonaise.

Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés