LU JIA

Lu Jia serait né entre 255 et 240 av. J.-C. dans l'ancien royaume de Chu. Dès le début des soulèvements contre l'empire des Qin, il se rallie à l’un des chefs de l’insurrection, Liu Bang, pour lequel il joue le rôle de diplomate et de conseiller. Il fait ainsi partie de ces hommes qui contribuèrent, non par les armes mais par leurs idées et leur langue affûtée, à la victoire finale des Han.  Immédiatement après la fondation de l’empire, il enjoint assez rudement ce prince peu soucieux de la civilisation et des lettres à se transformer en véritable souverain, en élaborant un modèle politique fortement inspiré du confucianisme, mais adapté aux structures nouvelles de l’empire. Lu Jia se présente ainsi comme un diplomate habile dans le droit fil de la tradition des conseillers itinérants, sa force de persuasion combinant habilement l'attaque frontale, l'appel à l'intelligence politique et une flatterie mesurée, devenu conseiller appelant à l’unité et à la stabilité de l’empire. Après la mort de Liu Bang, premier empereur de la dynastie des Han sous le nom de Gaozu, Lu Jia s'éloigne de la Cour. Sous le règne de l'impératrice Lü, le pouvoir des Han est déstabilisé par la montée en puissance du clan Lü. Lu Jia aurait alors contribué dans l’ombre à défaire les ambitions de ce clan et à assurer la continuité de la dynastie, avant de se retirer définitivement des affaires.

Nouveaux discours

LU JIA

Nouveaux discours

Lorsque Lu Jia (v. 250-v. 170) compose les Nouveaux discours, la Chine vient d'être à nouveau unifiée sous l'autorité de Liu Bang. Celui-ci fonde la dynastie des Han (206 av. J.-C.-220 apr. J.-C.) sur une terre exsangue, épuisée par le projet...

Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés