Max WEINREICH

 

Max Weinreich (1894–1969) est l'une des figures dominantes de la linguistique. Né en Courlande (Lettonie), dans un milieu germanophone, il s’est intéressé très tôt au yiddish. Ses premières traductions de la littérature européenne en yiddish paraissent alors qu’il a seulement quinze ans. Après des études à Saint-Pétersbourg, c’est à l’université de Marbourg, en 1923, qu’il obtient son doctorat en linguistique pour une thèse sur l’histoire de la philologie yiddish. Il est l’un des fondateurs du YIVO, acronyme yiddish du Yiddisher visnshaftlekher institut, institut de recherche consacré à l’étude de la vie juive en Europe de l’Est ainsi qu’à la langue et la culture yiddish, qui ouvre en 1925 à Vilna et qu’il dirigera jusqu’en 1939. Il a également étudié aux États-Unis à Yale, et auprès d’un disciple de Freud à Vienne, Siegfried Bernfeld, sur la fonction thérapeutique de la recherche. Il sera le premier professeur à enseigner le yiddish à l’université au College of the City of New York.

S’il est avant tout un linguiste – sa monumentale Geshikhte fun der yidisher shprakh, en 4 volumes dont 2 de notes et d’index, traite du dévelopement du yiddish à la fois du point de vue historique, culturel et linguistique – il s’intéresse de près à beaucoup d’autres champs des sciences humaines. Ses écrits concernent la psychologie, la sociologie, l’économie, la critique théâtrale, l’histoire littéraire, l’éducation, l’ethnographie, et la philosophie. On lui doit des traductions d’Homère et de Freud en yiddish. Il est à l’initiative d’une grande enquête sociologique lancée par le YIVO auprès de plusieurs centaines de jeunes de Pologne et de Lituanie, dont il a analysé les résultats dans son essai Der veg tsu undzer yugnt (Vilna, 1935), et qui fournit l’une des sources les plus solides pour comprendre la société juive entre les deux guerres.

Héritier de la pensée rationaliste des Lumières et de la Haskalah, Max Weinreich a également été très tôt engagé auprès du mouvement socialiste juif de Pologne et de Lituanie (le Bund), comme journaliste dès seize ans, comme écrivain et éducateur. 

Hitler et les professeurs

Max WEINREICH

Hitler et les professeurs

Le rôle des universitaires allemands dans les crimes commis contre le peuple juif

Un texte fondamental sur les racines intellectuelles du nazisme.

Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés