Meou TSEU

De Maître Meou, ou Meou-tseu, nous ne connaissons rien de certain. L’auteur, dénué de l’identité conférée par le prénom et la lignée paternelle, se confond entièrement avec son texte, des dialogues fictifs précédés d’une autobiographie qui pourrait bien être tout aussi fictive.
Au cours des dernières décennies du IIe siècle, il aurait vécu avec sa mère dans la région du Jiaozhou, à l’extrême-sud de l’empire des Han, région qui incluait une partie du Vietnam actuel. Malgré sa grande maîtrise des sciences lettrées, il se serait très tôt montré rétif à mettre ses connaissances au service des puissants. Se tournant ensuite vers l’enseignement du Bouddha, confronté à l’hostilité de ses contemporains, il aurait alors composé ces dialogues, avant de s’évanouir définitivement dans la nuit de l’histoire – ou du mythe.
Dialogues pour dissiper la confusion

Meou TSEU

Dialogues pour dissiper la confusion

Les Dialogues de Meou-tseu pour dissiper la confusion se présentent comme la première « défense et illustration » du bouddhisme en Chine.

Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés