Walter MEHRING

Walter Mehring (1896 –1981) écrit ses premiers poèmes pour la prestigieuse revue expressionniste Der Sturm. Après 1918, il se tourne vers le Kabarett, le journalisme et le théâtre politique. Critique féroce de la société allemande des années 1920 et du national-socialisme, il est contraint à l'exil en 1933. Outre ses chansons et poèmes (le Bréviaire hérétique, 1921 ; les Poèmes, Chansons, 1929 ; le Nouveau Bréviaire hérétique, 1962 ; le Grand Bréviaire hérétique, 1974), signalons son drame le Marchand de Berlin, mis en scène en 1929 par Piscator, et son autobiographie (la Bibliothèque perdue, 1951).

La Bibliothèque perdue

Walter MEHRING

La Bibliothèque perdue

Autobiographie d'une culture

Dans un récit autobiographique, Mehring présente la bibliothèque paternelle comme une métaphore enseignant comment l'optimisme et la foi dans le progrès du XIXe siècle ont cédé la place au chaos et aux autodafés du XXe siècle.

Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés