L'Errance des normes
  • 304 pages
  • Bibliographie, Index
  • Livre broché
  • Histoire
  • N° dans la collection : 133
  • Parution :
  • CLIL : 3386
  • EAN13 : 9782251381336
  • Code distributeur : 54348
  • Export ONIX 3.0

L'Errance des normes

Éléments d'éthique scolastique (1220-1320) [La Raison scolastique IV]

Présentation

Ce livre, qui constitue le tome IV de la Raison scolastique, tente d'historiciser la notion de jugement moral. La pensée médiévale et scolastique du XIIIe siècle, en quête d'une éthique spécifique et immanente, s'est émancipée de lourds tabous et a travaillé à la délégation affectée à l’homme pour la production de normes morales. Ainsi, elle a pu associer au rêve d’une symphonie des actes, autour de Thomas d’Aquin, les chants de l’individu (Chiaro de Florence, Olivi, Astesano ou Ockham).
L’éthique de cette période tourne autour de la notion juridicomorale de responsabilité, qui demeure jusqu’à nos jours, et sans vraie résolution, une ligne de faîte de la vie éthique. Si le mot n’a pas été créé au Moyen Âge, la notion, sous le nom d’imputation et d’imputabilité, fut très fermement discutée. La situation de discussion restait ouverte, tant que cette notion n’était pas inscrite dans des codes. C’est une orchestration cohérente de l’éthique qui a subi le silence du formalisme scotiste, malgré un ultérieur intermède jésuite. Cette situation suscite des échos dans le monde contemporain occidental où le long cycle des jugements formels, conduisant à l’impératif catégorique (le Sollen) de Kant, fut suivi d’une réaction intense : l’éthique avait à juger singulièrement les actes humains. À ce mouvement, il faut associer la période 1860-1960 (Renouvier, Nietzsche, Freud, Arendt), à laquelle succède un nouveau formalisme. Certes, le droit est revenu absorber la morale, notamment avec une nouvelle prégnance de la responsabilité, qui réduit les conduites humaines au risque de faute. Mais l’histoire montre que d’autres retours sont possibles.

Biographies Contributeurs

Alain BOUREAU

  Alain Boureau est directeur d'études à l’EHESS, spécialiste d’histoire de la scolastique médiévale. Parmi ses ouvrages récents : En somme… Pour un usage analytique de la scolastique médiévale (2011), L’Errance des normes (2016) et une édition critique et bilingue des Questions disputées (six volumes parus aux Belles-Lettres depuis 2011) et des Quodlibets (trois volumes depuis 2015) de Richard de Mediavilla. Aux Belles Lettres, il dirige également avec Michel Desgranges la collection « Histoire » et avec Ruedi Imbach la « Bibliothèque scolastique ». 

Table des matières

Introduction
Chapitre 1. L'embarras du scandale
Chapitre 2. Le blasphème. Histoire d'une éclipse
Chapitre 3. La résistance scolastique à l'imputation
Chapitre 4. Poser et peser. L'appropriation institutionnelle du jugement des hommes
Chapitre 5. Vers une autonomie de l'action humaine
Chapitre 6. L’émergence de l’éthique casuistique
Chapitre 7. Fin d’un cycle : l’imputabilité, de Guillaume de la Mare à Duns Scot
Conclusion
Notes
Bibliographie
Abréviations
Sources manuscrites
Sources éditées
Études
Index des noms propres

Découvrez aussi

L'Inconnu dans la maison
De Vagues individus
L'Evénement sans fin.
Alter histoire
Le Deuil du pouvoir
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés