La Valeur de la vie

La Valeur de la vie

Présentation

« Ce n'est plus une vie », « je veux encore vivre, même avec cette maladie », « ma vie n'a plus de valeur »: confronté à la maladie, à la déchéance physique, à la perte provisoire ou définitive de certaines capacités, chacun d'entre nous peut être conduit à énoncer de tels propos. Quoi de plus délicatcependant,que l’évaluation de la valeur de la vie? Cet ouvrage aborde le sens et la portée de cette réflexiondans une situation où elle s’impose dans toute sa radicalité: celle des décisions de maintien ou d’interruption de la vie prises au chevet du patient dans les hôpitaux. En choisissant d’aborder ainsi la question de la valeur de la vie, ce livre fait le pari qu’une approche philosophique nourrie par une rencontre avec l’univers de la médecine contemporaine éclairera davantagele sens de cette notion, son fondement et ses limites, qu’une approche abstraite de tout contexte.

La démarche cherche aussi à établir un dialogue entre philosophes et médecins en proposant une analyse des différents contextes thérapeutiques où une décision de maintien ou d’interruption de la vie doit être prise. À la lumière de cette analyse, l’ouvrage propose une réflexion critiquesur lesusages de l’idée de valeur de la vie pour en désavouer la pertinence et en nier la légitimité éthique. Les patients, malades mais aussi citoyens, doivent forger en concertation avec les médecins d’autres critères pour fonder une décision aussi déterminante que celle de maintenir ou d'interrompre le cours d’une vie humaine.

Biographies Contributeurs

Marie GAILLE

Docteur en philosophie au CNRS, est  chargée de recherche au CERSES (Centre de recherche sens, éthique et société, CNRS-Université Paris Descartes). Auteur de plusieurs essais sur Machiavel, traductrice d'ouvrages politiques en langue italienne, elle a co-signé avec Claire Crignon, dans la collection Médecine & Sciences humaines, A qui appartient le corps humain ? Médecine, politique et droit (2004). Récemment elle a traduit pour Les Belles lettres, Nous, sans patrie d'Ursula Hirschmann.

Table des matières

Chapitre 1. Une enquête philosophique en contexte médical

I. La philosophie politique face à des vies humaines plus égales que d'autres

II. La valeur de la vie humaine en contexte hospitalier

III. Pour un « temps de suspension » du jugement

IV. Les limites de l'argument de la « pente glissante »

Chapitre 2. Questions de méthode

Chapitre 3. Est-il légitime d'évaluer la vie humaine ? L'émergence d'une controverse

I. Un contexte politique et moral ambivalent à l'égard de l'idée de « valeur de la vie »

La politique nazie comme repoussoir

L’individu, seul juge de sa vie, de sa dignité et des fins qu’il poursuit

Une opération rejetée par la loi… et laissée à l’appréciation du médecin

II. Le rôle des techniques médicales

La réanimation adulte

La médecine néonatale

La décision d’interruption de grossesse suite à un diagnostic prénatal

III. La mise en cause d’une « conviction primitive »

Chapitre 4. la « valeur de la vie » dans le jugement sur soi : la demande de laisser mourir ou d'aide pour mourir

I. Un objet d’études à constituer

Le matériau d’analyse

Une interrogation sans fondement ?

Une demande à entendre

II Les raisons d’être d’une valeur de la vie négative

Chapitre 5. La « valeur de la vie » dans la décision pour autrui

I. La seconde situation argumentative : caractéristiques et singularités

Le matériau d’analyse

Les contextes thérapeutiques de la décision pour autrui

II. La valeur de la vie : une idée polémique dans la décision pour autrui

Chapitre 6. Le jugement de valeur sur la vie : Une critique philosophique

I. Établir des différences, hiérarchiser des formes de vie : une relation ambiguë entre ontologie et axiologie

II. La critique philosophique d’un seuil objectif de la « valeur de la vie »

Kant et la distinction entre valeur intrinsèque et valeur relative

Schopenhauer, le vouloir-vivre et son étiolement

Une « sottise » symptomatique : la « valeur de la vie » selon Nietzsche

III. Les raisons morales du patient sont-elles celles du médecin ?

La « qualité de vie » du patient

La « liberté de mourir à son heure » : le désir du patient est-il la raison d’agir du médecin ?

Conclusion : une décision en quête de légitimité morale

Index des noms propres

Index des notions

Bibliographie

Découvrez aussi

A Qui appartient le corps humain?
La Médecine personnalisée
Imaginaires et rationalité des médecines alternatives
La Hantise du nombre
Le Soin, une valeur de la République
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés