Les Conjectures / De Coniecturis
  • CLVIII + 340 pages
  • Livre broché
  • 14.5 x 22.5 cm
  • Français, Latin
  • Classiques de l'humanisme
  • N° dans la collection : 33
  • Parution :
  • CLIL : 3439
  • EAN13 : 9782251345000
  • Code distributeur : 39790
  • Export ONIX 3.0

Les Conjectures / De Coniecturis

Traduit par : Jean-Michel COUNET

Présentation

Les Conjectures représentent le troisième grand ouvrage de Nicolas de Cues. Le Cusain y montre comment toutes nos connaissances consistent en assertions conjecturales, c'est-à-dire tendent vers la vérité sans jamais saisir véritablement celle-ci en toute précision. Nos sciences constituent des approches de la réalité, qui peuvent être toujours plus précises, sans néanmoins jamais atteindre à une saisie définitive. Nicolas de Cues explique que nos mathématiques, qui constituent la forme la plus sûre de savoir, nous permettent de construire des modèles toujours plus proches de l'essence des choses, et sont l'expression par excellence de la vie de l’esprit. De même que Dieu crée le monde réel dont nous sommes partie intégrante, l’esprit humain s’avère créateur d’un monde conjectural, fait de concepts, de propositions, de discours approchant le monde réel avec un degré toujours perfectible d’exactitude. Cet ouvrage, très ambitieux sur le plan philosophique, est un jalon très important dans l’itinéraire de Nicolas de Cues. Il formule là pour la première fois la philosophie de l’esprit, qu’il développera plus avant dans des ouvrages ultérieurs tels que Le Profane sur l’esprit, le Sur la sagesse, La Chasse de la sagesse, etc. L’ouvrage influencera d’une façon profonde Jean Pic de la Mirandole (1463-1494) et à travers lui les cercles humanistes de Florence. On trouve des traces plus ou moins importantes des doctrines cusaines chez Montaigne (1533-1592), Bruno (1548-1600), Descartes (1596-1650) ou Leibniz (1646-1716). Les Conjectures constituent une transition intellectuelle entre le Moyen Âge et la Renaissance de première importance.

Biographies Contributeurs

Nicolas DE CUES

Né à Cues en Moselle, Nicolas Krebs, dit Nicolas de Cues, fut évêque, puis cardinal. Son œuvre est d'une importance telle que Descartes le cite comme un des précurseurs de la pensée scientifique moderne. Juriste, philosophe, théologien, mathématicien, diplomate, il s’est illustré dans bien des disciplines. Après avoir écrit la Concordance catholique (1433-1434), où il s’efforçait de donner des objectifs précis au concile de Bâle auquel il participait, Nicolas de Cues a écrit un ouvrage capital, La Docte Ignorance (1440), dans lequel il montre que le savoir humain est marqué par une limite constitutive qui doit devenir de plus en plus évidente avec l’avancée des connaissances : le sommet de la connaissance humaine est un savoir conscient de son ignorance, que ce soit en métaphysique, en philosophie de la nature, en mathématiques ou en théologie.

Jean-Michel COUNET

Jean-Michel Counet est professeur de philosophie et de théologie médiévales à l'université catholique de Louvain. Il a publié entre autres Mathématiques et dialectique chez Nicolas de Cues, Vrin, Paris, 2000. Ses recherches portent sur le néoplatonisme latin, et en particulier Nicolas de Cues, Maître Eckhart et leurs prédécesseurs antiques et médiévaux.

Table des matières

Chapitre I. L'homme et l'œuvre

Repères biographiques

Présentation générale de la pensée de Nicolas

Chapitre II. Nicolas de Cues dans l’histoire de la pensée

Les sources

Nicolas de Cues et les débuts de la modernité

L’interprétation de Cassirer

La figure de Nicolas de Cues dans La Légitimité des Temps Modernes de Hans Blumenberg

Inigo Bocken et le paradigme de la collection

Chapitre III. Présentation du texte

Date de Composition

Objet du traité

La connaissance conjecturale : les sources en philosophie et en médecine

La doctrine des conjectures de Nicolas de Cues

L’Art général et ses principes

Mathématiques et connaissance conjecturale

La grande conjecture

Les relations des Conjectures avec la Docte Ignorance

Bref parcours des autres thèmes majeurs de l’ouvrage

Le cercle des univers

La racine de toutes les sciences

Les éléments et leur présence dans l’élémenté

Le sénaire, le septénaire et le dénaire

Les différences individuelles

Le corps et l’âme

Conjectures et connaissance de soi

La conjecture et les quatre facultés de connaissance

Art des conjectures et esthétique

Postérité de l’œuvre. La place du De Coniecturis dans la réception de la pensée de Nicolas de Cues

Chapitre IV. Les témoins du texte

Les manuscrits : aperçu général

Editions anciennes

Editions modernes

Le projet d’édition critique : ses principes et son histoire

Présentation des volumes de l’Editio maior

L’Editio minor

L’édition critique du De Coniecturis

Principes de la présente traduction

Liste alphabétique des œuvres et des traductions françaises avec les abréviations correspondantes

Autres textes

Livres Bibliques

Textes grecs et latins

Textes patristiques et médiévaux

Ouvrages cités en abrégé

Autres abréviations utilisées

Nicolas de Cues De coniecturis / Les conjectures

Notes

Glossaire latin – français

Index des noms anciens

Index des noms modernes

Découvrez aussi

La Chasse de la sagesse
Le Tableau ou la vision de Dieu
Le Livre de la solitude / De Solitudine Liber
Débats humanistes sur la langue parlée dans l'Antiquité
Commentaire sur le Banquet de Platon, De l'amour / Commentarium in convivium platonis, De Amore
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés