Les Ordolibéraux

Les Ordolibéraux

Histoire d'un libéralisme à l'allemande

Prix du livre libéral, 2016

"On les connaît peu en France, mais, à lire ce livre, on le regrette."

C. G. (Le Point Références)

Présentation

Récente « crise grecque », prospérité qui ne se dément pas outre-Rhin, orientations économiques de Bruxelles : sans cesse l'actualité rappelle l'influence toujours agissante, louée ou critiquée, des ordolibéraux allemands. Cet ouvrage vient donc à son heure pour faire, avec toute la rigueur nécessaire alliée à un grand souci de clarté pédagogique, un point inédit et actualisé sur le sujet — au-delà des clichés et polémiques habituels.

Patricia Commun ne s'y contente pas d'utilement revenir sur l'histoire intellectuelle et politique de l’Allemagne des années 1930-1960 pour contextualiser l’itinéraire de ces économistes et sociologues antinazis (Walter Eucken, Wilhelm Röpke, le futur Chancelier Ludwig Erhard en particulier) à l’origine de la pensée ordolibérale. Elle expose ce que sont les piliers doctrinaux de l’« économie sociale de marché » qui en découle : ancrage dans un ordre (d’où le terme « ordo ») juridique du respect des règles assurant la libre concurrence sur fond de liberté des prix et des échanges, de stabilité monétaire, d’équilibre budgétaire et d’une fiscalité modérée. Et souligne ses heureux effets : cogestion pragmatique permettant d’éviter les pièges d’un État-providence, cohésion sociale arrimée à un tissu de PME créatives.

L’auteur montre enfin en quoi ce libéralisme pratique, consensuel et original à l’allemande qui répudie aussi bien le dirigisme et le « constructivisme » que le laissez-faire a profondément renouvelé la pensée libérale classique et refondé son assise épistémologique.

Presse

En présentant de larges extraits de leurs œuvres fondamentales, le livre de Patricia Commun comble donc un manque.
L'Expansion - 01/06/2016

Dans ce gros livre, l'auteur nous raconte l'histoire de cette doctrine et nous montre comment elle a influé - et influe toujours - sur les décisions de la plus puissante économie d'Europe.
Les Échos - 10/06/2016

Biographies Contributeurs

Patricia COMMUN

Patricia Commun est professeure d'études germaniques à l'université de Cergy-Pontoise où elle participe aux recherches du laboratoire Agora.

Table des matières

Introduction

Première Partie. Le renouveau de la pensée libérale allemande dans les années 1920-1940

Chapitre I. Les ordolibéraux, des libéraux en rupture avec la tradition historiciste et avec l'anti-capitalisme allemand
Chapitre II. L'expertise en matière de crises conjoncturelles et structurelles
Chapitre III. L'ordolibéralisme, réponse du libéralisme allemand face à la montée du nazisme
Chapitre IV. Walter Eucken ou la refondation éthique et méthodologique du libéralisme économique
Chapitre V. Ordolibéralisme allemand et néolibéralisme : la rencontre avec le néolibéralisme français
Chapitre VI. Alexander Rüstow et Wilhem Röpke : naissance d'un ordolibéralisme sociologique

Seconde partie. La reconstruction d'un ordre libéral après 1945

Chapitre I. Étapes d'un retour chaotique à l’économie de marché. Montée en puissance de Ludwig Erhard : rencontre d’un libéral avec les ordolibéraux
Chapitre II. Vers une réforme monétaire et une libéralisation des prix : le rôle joué par les ordolibéraux en 1947/1948
Chapitre III. Les ordolibéraux, gardiens de l’ordre libéral dans l’Allemagne des années 1950-60
Chapitre IV. La contribution d’Alfred Müller-Armack à l’initiation d’un ordre économique libéral en Europe (1958-1963)
Chapitre V. Le dernier grand appel vibrant de Wilhelm Röpke en faveur d’un ordre sociétal libéral en péril : Au-delà de l’offre et la demande, 1958

Bibliographie
Index des noms propres

Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés