Mémoire scellé sur la situation de l'empire

Feuilleter le livre

  • LXXI + 256 pages
  • Bibliographie
  • Livre broché
  • 12.5 x 19.2 cm
  • Chinois, Français
  • Bibliothèque chinoise
  • N° dans la collection : 14
  • Parution :
  • CLIL : 3377
  • EAN13 : 9782251100159
  • Code distributeur : 47270
  • Export ONIX 3.0

Mémoire scellé sur la situation de l'empire

Texte établi et traduit par : Roger DARROBERS

Présentation

Rédigé en 1188 par le philosophe néoconfucéen Zhu Xi (1130-1200), ce mémoire confidentiel destiné à l'empereur Xiaozong dresse un implacable réquisitoire face à la corruption et l’incurie du système politique de son époque, et propose la mise en œuvre de réformes visant à corriger les institutions et à redresser le pays. Partisan d’un confucianisme rénové, Zhu Xi estime que seul le ralliement de l’empereur aux idées contenues dans les classiques, dont La Grande Étude constitue le texte fondamental, permettra de remettre le pays sur la bonne voie. Fidèle à la tradition confucianiste d’engagement au service de l’État et de la société, Zhu Xi développe une argumentation politique où ses idées philosophiques apparaissent en filigrane, mettant en œuvre ce « courage de la vérité » analysé par Michel Foucault. Rédigé dans le style sobre et élégant des lettrés, le Mémoire scellé sur la situation de l’Empire de 1188 offre une véritable leçon de confucianisme appliqué au gouvernement de l’Empire.

Zhu Xi (1130-1200), philosophe et lettré originaire du Fujian, est le représentant majeur de la pensée « néoconfucéenne » sous les Song (960-1279). Il est l’auteur d’une œuvre spéculative et intellectuelle considérable qui lui a parfois valu d’être comparé à saint Thomas d’Aquin. Ses commentaires aux Quatre Livres (Confucius, Mencius, La Grande Étude, L’Invariable Milieu) ont constitué la base du savoir lettré en Chine jusqu’au début du XXe siècle.

Roger Darrobers enseigne la langue et la civilisation chinoises à l’Université Paris Ouest-Nanterre. Membre du CRCAO (UMR 8155), il a traduit, en collaboration avec Guillaume Dutournier, Une controverse lettrée. Correspondance philosophique sur le Taiji, de Zhu Xi et Lu Jiuyuan, publié aux Belles Lettres en 2012.

Biographies Contributeurs

ZHU XI

ZHU Xi, philosophe et lettré originaire du Fujian, est le principal représentant de la pensée « néoconfucianiste » sous les Song (960-1279) et de ce qu'il est convenu d’appeler la doctrine du « Li » (le Principe) et du « Qi » (les énergies). Ses commentaires aux Quatre Livres ont constitué la base du savoir lettré jusqu’au début du XXe siècle, au point de se muer en une forme d’orthodoxie à partir de la dynastie Yuan (1279-1368).

Roger DARROBERS

Roger Darrobers enseigne la langue et la civilisation chinoises à l'Université Paris Ouest-Nanterre. Membre du CRCAO (UMR 8155), il a traduit Zhu Xi, Mémoire sur la situation de l'empire (1188), paru aux Éditions You Feng en 2008, et, en collaboration avec Guillaume Dutournier, de Zhu Xi et Lu Jiuyuan, Une controverse lettrée. Correspondance philosophique sur le Taiji, publiés tous deux dans la "Bibliothèque chinoise" aux Belles Lettres, en 2012 et 2013.

Table des matières

Avant-propos

Introduction

Mémoire scellé sur la situation de l'empire

Annexe 1. Liste des mémoires scellés et des communications orales adressées par Zhu Xi aux empereurs Xiaozong, Guangzong et Ningzong

Annexe 2. Liste des principaux noms

Bibliographie

Découvrez aussi

Une Controverse lettrée
Notes diverses sur la capitale de l'Ouest
Le papier dans la Chine impériale
Nouveaux discours
Mémoire sur les monastères bouddhiques de Luoyang
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés