Mémoire sur les monastères bouddhiques de Luoyang

Feuilleter le livre

  • LI + 442 pages
  • Index, 2 Carte(s)
  • Livre broché
  • 12.5 x 19.2 cm
  • Chinois, Français
  • Bibliothèque chinoise
  • N° dans la collection : 15
  • Parution :
  • CLIL : 3377
  • EAN13 : 9782251100166
  • Code distributeur : 47271
  • Export ONIX 3.0

Mémoire sur les monastères bouddhiques de Luoyang

Texte établi et traduit par : Jean-Marie LOURME

Présentation

En 534, à la suite d'une guerre civile, l’empire des Wei du Nord se disloque. La belle cité de Luoyang qui était leur capitale depuis 494 est alors abandonnée. Les religieux bouddhistes suivent la cour et laissent déserts les innombrables temples et monastères que la piété des fidèles avait multipliés dans la ville. Une dizaine d’années plus tard, Yang Xuanzhi (fl. 550), un petit fonctionnaire, est obligé, par les devoirs de sa charge, de se rendre à Luoyang ; il s’afflige alors de trouver en ruine les bâtiments qui faisaient naguère son admiration, et, dans la crainte que la postérité ne perdît tout souvenir de ce qu’avait été cette splendeur, il compose à son retour son Mémoire sur les monastères bouddhiques de Luoyang.

L’ouvrage recense les monastères de la ville et, ce faisant, expose de nombreuses anecdotes s’y rapportant, en ne se limitant pas à l’histoire religieuse. L’auteur donne en effet quantité d’informations sur la vie politique et culturelle de Luoyang du temps de sa grandeur et de sa chute. Par ailleurs, l’un des chapitres du livre est constitué d’un long excursus racontant le voyage en Asie centrale et en Inde du Nord d’un moine, source particulièrement précieuse pour les historiens.

Nous savons peu de choses sur Yang Xuanzhi, qui n’a pas de biographie dans les histoires officielles chinoises. Il serait né dans les années 500 et c’est en 547, alors au service de la dynastie des Wei orientaux, qu’il revint à Luoyang pour raison professionnelle. Il occupait alors la fonction d’administrateur supérieur du Bureau de l’Armée de pacification.

Jean-Marie Lourme a enseigné à l’Athénée Français et à l’Université Waseda à Tokyo. Ses premiers travaux ont porté sur les débuts du Bouddhisme Mahayana en Inde d’après les sources chinoises et tibétaines.

Biographies Contributeurs

Yang XUANZHI

Nous savons peu de choses sur Yang Xuanzhi, qui n'a pas de biographie dans les histoires officielles chinoises. Il serait né dans les années 500 et c’est en 547, alors au service de la dynastie des Wei orientaux, qu’il revint à Luoyang pour raison professionnelle. Il occupait alors la fonction d’administrateur supérieur du Bureau de l’Armée de pacification.

Jean-Marie LOURME

Jean-Marie Lourme a enseigné à l'Athénée Français et à l’Université Waseda à Tokyo. Ses premiers travaux ont porté sur les débuts du Bouddhisme Mahayana en Inde d’après les sources chinoises et tibétaines.

Table des matières

 

Abréviations

 

Introduction

L'auteur

Le contexte historique décrit dans le Mémoire

Titre, structure et composition du Mémoire

Les éditions

Note sur la traduction

Note sur le texte chinois

 

Bibliographie

 

Cartes

 

I. Préface

 

Chapitre 1 : La cité

 

II. Le monastère de la Paix éternelle (Yongning si)

III. Le monastère Jianzhong si

IV. Le monastère Changqiu si

V. Le monastère Yaoguang si

VI. Le monastère Jingle si

VII. Le monastère de nonnes Zhaoyi nisi

VIII. Le monastère Hutong si

IX. Le monastère Xiufan si

X. Le monastère Jinglin si

 

Chapitre 2 : À l'est de la muraille

 

XI. Le monastère de nonnes Mingxuan nisi

XII. Le monastère Longhua si

XIII. Le monastère Yingluo si

XIV. Le monastère Zongsheng si

XV. Le monastère Chongzhen

XVI. Le monastère de nonnes Weichang nisi

XVII. Le monastère de nonnes Jingxing nisi

XVIII. Le monastère Zhuangyan si

XIX. Le monastère Qin Taishang jun si

XX. Le monastère Zhengshi si

XXI. Le monastère Pingdeng si

XXII. Le monastère Jingning si

 

Chapitre 3 : Au sud de la muraille

 

XXIII. Le monastère Jingming si

XXIV. Le monastère Datong si

XXV. Les monastères Qin taishanggong si

XXVI. Le monastère Baode si

XXVII. le monastère Zhengjue si

XXVIII. Le monastère Longhua si

XXIX. Le monastère Puti si

XXX. Le monastère Gaoyangwang si

XXXI. Le monastère Chongxu si

 

Chapitre 4 : À l'ouest de la muraille

 

XXXII. Le monastère Chongjue si

XXXIII. Le monastère Xuanzhong si

XXXIV. Le monastère Wangdianyu

XXXV. Le monastère du cheval blanc (Baima si)

XXXVI. Le monastère Baoguang si

XXXVII. Le monastère Fayun si

XXXVIII. Le monastère Kaishan si

XXXIX. Le monastère Zhuixian si

XL. Le monastère Rongjue si

XLI. Le monastère Dajue si

XLII. Le monastère Yongming si

 

Chapitre 5 : Au nord de la muraille

 

XLIII. Le monastère Chanxu si

XLIV. Le monastère Ningxuan si

XLV. Le voyage de Song Yun dans les contrées occidentales

Départ vers l'ouest

À Khoten

Chez les Hephtalites

Dans l'Udyāna

Sur les traces du Buddha

Au Gandhāra

XLVI. Autres monastères

 

Annexes

1. Les dynasties chinoises

2. Souverains des Wei

3. Chronologie

4. Notices biographiques

5. Répertoires des titres et des institutions

6. Répertoire des lieux

 

Index des noms de personnes

 

Index des noms de lieux

 

Découvrez aussi

Mémoire sur les pays bouddhiques
Mémoire scellé sur la situation de l'empire
Notes sur de nouveaux divertissements comiques
Le papier dans la Chine impériale
Traité de l'historien parfait. Chapitres intérieurs
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés