Moyens économiques contre moyens politiques

Moyens économiques contre moyens politiques

Traduit par : M.w. HORN, H. STELZ

Présentation

Si Raymond Aron a pu dire de lui : « Son idéal est le libéralisme authentique », Franz Oppenheimer (1864-1943) est surtout l'un des tous premiers théoriciens du socialisme libéral. Il est l’auteur de deux ouvrages fondamentaux – L’État, ici dans son intégralité, et L’Économie pure et l’économie politique, dont on trouvera de larges extraits – dans lesquels il développe sa célèbre opposition entre les « moyens économiques », fondés sur le libres rapports d’égalité, et les « moyens politiques», fondés sur le vol et l’exploitation des faibles par les détenteurs du pouvoir.
À la critique radicale de l’État, support de la violence politique, il associe la critique de l’ordre capitaliste, corrompu par une répartition de la propriété historiquement issue de la violence politique.
Renvoyant dos à dos marxistes et libéraux conservateurs, il propose une troisième voie, qui concilierait Adam Smith et Proudhon : l’émancipation des travailleurs par la coopération et le libre échange des « moyens économiques ».

Vincent Valentin est maître de conférences à l’école de droit de la Sorbonne (Paris 1), auteur des Conceptions néo-libérales du droit (Economica, 2002). Aux Belles Lettres on lui doit l’édition des textes de Pierre-Joseph Proudhon, Liberté partout et toujours (2009) ainsi que, avec Alain Laurent, Les Penseurs Libéraux (2012).

Presse

A ceux que l'idée d'un "socialisme libéral" intrigue, ces textes donneront beaucoup à penser.
Philosophie Magazine - 01/02/2014

Biographies Contributeurs

Franz OPPENHEIMER

Après avoir étudié la médecine puis la physique à Berlin, Franz Oppenheimer (1864-1943) se tourne vers les questions sociopolitiques et économiques. Il donne une thèse sur Ricardo (1909) et inaugure la première chaire de sociologie en Allemagne (1919). Avant d'émigrer définitivement aux USA en 1938 pour fuir le nazisme et d’y finir sa vie, ce grand et très influent sociologue allemand a été professeur aux universités de Berlin puis Frankfort où il eut pour étudiants l’économiste ordo-libéral Wilhelm Röpke et le futur chancelier Ludwig Erhard. Ayant déclaré « Toutes mes idées ont leur racine dans Adam Smith », il est paradoxalement mais significativement aussi apprécié par les libertariens américains pour son antiétatisme que par certains solidaristes et socialistes français pour avoir le premier prôné  un « socialisme libéral ».

Table des matières

Présentation
I. La radicalisation du legs d'Adam Smith
Moyens économiques et moyens politiques
La critique de l'État ou la critique de la politique ?
Une dimension anarchisante
II. Prolégomènes pour le libéralisme authentique.
La critique du capitalisme
Un disciple de Schopenhauer
Un libéral qui dénonce la lutte des classes
La critique de la propriété foncière
III. Un autre agenda, libéral et socialiste
Le choix des textes

L’ÉCONOMIE PURE ET L’ÉCONOMIE POLITIQUE

Préface de l’auteur   
Livre premier. Les fondements de l’économique 
Chapitre 1. Le moyen politique et le moyen économique 
A. Le moyen politique 
I. Le moyen politique élémentaire. Le vol 
II. Le moyen politique organisé. L’État 
III. L’accumulation primitive 
B. Le moyen économique 
I. Le moyen économique élémentaire 
II. Le moyen économique organisé.
L’économie sociale de la société économique
Chapitre 2. La science économique 
A. Le problème et l’objet de l’économique 
B. Le conflit des méthodes 
I. Cause des erreurs : les théories de classe 
II. La doctrine classique
III. Les erreurs de l’école historique
C. La méthode de l’économique 
I. La réfutation déductive de la doctrine déductive 
II. La séparation des deux moyens 
III. Disposition et terminologie 
Livre II. Sociologie économique 
Chapitre 1. Les personnes économiques de droit privé  
A. La personne économique individuelle 
B. La personne économique collective 
I. La personne collective naturelle. La famille au sens étroit 
II. La personne collective issue de la coopération 
Chapitre 2. Les personnes économiques de droit public.
L’État 
A. Les personnes collectives de l’intérêt général.
(Les personnes collectives de l’administration) 
B. Les personnes collectives de l’intérêt de classe.(Classes et partis) 
C. La personne collective autoritaire de l’État
préconstitutionnel 
Remarque finale 
Livre III. Économie sociale. La propriété  
Chapitre 1. L’acquisition dans l’économie politique.
Les monopoles de classe   
A. Le moyen politique élémentaire   
B. Le moyen politique organisé   
I. Le monopole de classe de droit public :
l’administration de l’État     
II. Le monopole de classe de droit privé :
la propriété d’usurpation     
Chapitre 2. La propriété 
A. La propriété suprême de l’État 
I. L’État comme organisation d’utilité publique   
II. L’État comme personne économique collective
de la classe dirigeante   
B. La propriété partagée par contrat  
Chapitre 3. Psychologie du capitaliste 
A. L’instinct du gain 
B. Psychologie de la concurrence.
La concurrence pacifique et la concurrence hostile 
I. Psychologie de la société coopérative   
II. Acheteurs et vendeurs   
III. Industriels et agriculteurs   
IV. La corporation de l’économie pure et la corporation
de l’économie politique   
Chapitre 4. Les perturbations dans la régulation
spontanée 
A. Les perturbations de la distribution.
La puissance d’achat 
B. Les perturbations de la production 
I. Productivité et rentabilité   
II. Les crises de l’économie   
C. Les perturbations dans les rapports
entre la production et la distribution 
I. Les limites de la production dans l’économie
politique   
II. Le socialisme rationnel. L’étonnement économique   
Chapitre 5. La tendance de l’évolution capitaliste 
A. La guérison spontanée du supra-organisme
de la société économique 
B. L’action 
I. Le programme d’action politique   
II. Le programme d’action économique   
Livre IV. Critique de la théorie économique
classique 
Chapitre 1. La théorie du fonds des salaires 
A. La théorie bourgeoise naïve du capital 
B. La théorie du fonds des salaires du libéralisme
social. Adam Smith 
I. Exposition   
II. Réfutation   
C. La modification malthusienne.
La loi de la population 
I. La dismal science   
II. La loi de la marge décroissante des subsistances.
La surpopulation absolue   
III. Le malthusianisme prophétique   
IV. Résumé   
D. La rectification de Ricardo et Marx.
L’expropriation des ouvriers par la machine  
I. La théorie du Salaire de Ricardo   
II. La théorie du Salaire de Marx.
La loi de l’accumulation capitaliste   
III. L’armée de réserve   
Chapitre 2. La théorie classique de la rente foncière  
A. La théorie de la rente foncière du libéralisme
social 
I. Les Physiocrates   
II. Adam Smith   
B. La théorie de la rente foncière de l’économique
bourgeoise. David Ricardo 
I. Exposition   
II. Réfutation   
Conclusion.
Considérations de philosophie sociale  
A. Aphorismes pour servir à la philosophie
de l’histoire  
B. Le « juste droit » 
C. Démocratie et féodalisme 
D. L’harmonie intérieure et la paix extérieure 

L’ÉTAT, SON ÉVOLUTION, SON AVENIR

Introduction 
A. Définitions de l’État 
B. La conception sociologique de l’État 
Première partie.
L’origine de l’État 
A. Moyen politique et moyen économique 
B. Peuples sans État (chasseurs et laboureurs) 
C. Peuples antérieurs à l’État (pasteurs et Vikings) 
D. La genèse de l’État 
Deuxième partie. 
L’État féodal primitif 
A. La domination 
B. L’intégration 
C. La différenciation (théories et psychologie
de groupes) 
D. L’État féodal primitif de degré supérieur 
Troisième partie.
L’État maritime 
A. Commerce antérieur à l’État 
B. Le commerce et l’État primitif 
C. La formation de l’État maritime 
D. Nature et fin de l’État maritime 
Quatrième partie.
L’évolution de l’État féodal 
A. Origine de la grande propriété foncière 
B. Le pouvoir central dans l’État féodal primitif 
C. La désagrégation politique et sociale de l’État 
D. La fusion ethnique 
E. L’État féodal développé 
Cinquième partie.
l’évolution de l’état constitutionnel 
A. Émancipation de la classe paysanne 
B. Naissance de la ville industrielle 
C. Influences de l’économie monétaire 
D. L’État constitutionnel moderne 
Conclusion. 
La tendance de l’évolution de l’État 

Notice biographique 

Index des principaux auteurs cités

Découvrez aussi

L'Individualisme économique et social
L'Économie politique et le socialisme (1849) suivi de Accord entre l'économie politique et la morale (1850)
Éthique de la redistribution
Réflexions philosophiques sur l'égalité
Abrégé de L'Action humaine, traité d'économie
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés