Œuvres morales. Tome IX, 1re partie: Traité 46

Œuvres morales. Tome IX, 1re partie: Traité 46

Propos de Table (Livres I-III)

Texte établi et traduit par : François FUHRMANN

Présentation

Question 1. S'il faut parler philosophie entre buveurs.

Question 2. Si celui qui reçoit doit lui-même placer les convives, ou s'il doit les laisser choisir.

Question 3. Comment la place dite consulaire est devenue la place d'honneur.

Question 4. Ce que doit être le président du banquet.

Question 5. Comment a-ton pu dire : « C’est Éros qui rend poète » ?

Question 6. Sur le penchant d’Alexandre à la boisson

(...)

Biographies Contributeurs

PLUTARQUE

Biographe et philosophe grec, Plutarque (c. 45 – 125 ap. J-C.) nous a légué une œuvre importante, où la philosophie et la biographie occupent une place de choix. Nous possédons de lui les œuvres morales, un ensemble varié de traités et de dialogues consacrés à des questions de philosophie morale (d'où le titre de l’ensemble), mais aussi à des sujets littéraires, politiques, scientifiques, religieux. C’est aussi en moraliste que Plutarque s’est intéressé à la vie des hommes illustres: ses Vies parallèles sont un immense recueil de biographies de grands hommes de l’histoire, présentées presque toutes par paires (un Grec étant mis chaque fois en parallèle avec un Romain). D’une érudition prodigieuse, l’œuvre de Plutarque est un trésor de connaissances, de faits et d’idées. Dès l’Antiquité, elle a exercé une influence considérable, et parmi les très nombreux esprits que Plutarque a marqués on relève Shakespeare, Montaigne ou encore Rousseau. Au-delà de leur portée philosophique, ses œuvres sont une mine de renseignements pour tous ceux qui s’intéressent à la civilisation gréco-romaine.  

François FUHRMANN

Helléniste ; Professeur émérite à l'Université de Clermont II

Table des matières

INTRODUCTION

Histoire du texte et de son interprétation

SIGLA

PROPOS DE TABLE, LIVRE PREMIER

Notice

PROPOS DE TABLE, LIVRE PREMIER

Question 1. S'il faut parler philosophie entre buveurs.

Question 2. Si celui qui reçoit doit lui-même placer les convives, ou s'il doit les laisser choisir.

Question 3.  Comment la place dite consulaire est devenue la place d’honneur.

Question 4. Ce que doit être le président du banquet.

Question 5. Comment a-ton pu dire : « C’est Éros qui rend poète » ?

Question 6.  Sur le penchant d’Alexandre à la boisson.

Question 7. Pourquoi les vieillards préfèrent-ils le vin pur.

Question 8.  Pourquoi les personnes âgées lisent mieux les lettres de loin.

Question 9. Pourquoi les vêtements se lavent mieux à l’eau douce qu’à l’eau de mer.

Question 10. Pourquoi à Athènes on ne classait jamais derrière le chœur de la tribu Aiantis.

LIVRE II

Notice

LIVRE II

Question 1. Quelles sont, selon Xénophon, les questions et les plaisanteries qu’il est agréable-ou non- de faire à table.

Question 2. Pourquoi l’on a davantage d’appétit en automne.

Question 3. Lequel, de la poule ou de l’œuf a existé le premier ?

Question 4. Si la lutte est la plus ancienne des épreuves.

Question 5. Pourquoi, parmi les épreuves athlétiques, Homère place toujours en tête le pugilat, ensuite la lutte, et en dernier lieu la course.

Question 6. Pourquoi le pin maritime, le pin parasol et les arbres de cette espèce ne se greffent pas.

Question 7. Le rémora.

Question 8. Pourquoi l’on dit que les chevaux « lycospades » sont particulièrement ardents.

Question 9. Pourquoi la chaire des moutons tués par les loups est plus succulente, et pourquoi leur laine engendre des puces.

Question 10. Vaut-il mieux que chacun des convives soit servi en particulier, comme c’était l’usage autrefois, ou qu’ils soient servis en commun, comme on fait aujourd’hui ?

LIVRE III

Notice

LIVRE III

Question 1. S’il faut des couronnes de fleurs dans les banquets.

Question 2. Le lierre est-il naturellement chaud ou froid ?

Question 3. Pourquoi les femmes s’enivrent difficilement et les vieillards facilement ?

Question 4. Si la complexion des femmes est plus froide ou plus chaude que celle des hommes.

Question 5. Si la puissance du vin est plutôt froide.

Question 6. Sur le moment qui convient pour l’amour.

Question 7. Pourquoi le vin doux n’enivre guère.

Question 8. Pourquoi les gens complètement ivres ont l’air moins égarés que ceux que l’on dit « éméchés ».

Question 9. Au sujet de la règle : « Boire en cinq ou en trois mais pas en quatre ».

Question 10. Pourquoi la viande se gâte davantage au clair de lune qu’au soleil.

NOTES COMPLÉMENTAIRES

Découvrez aussi

Œuvres morales. Tome V, 2e partie : Traité 23
Œuvres morales. Tome XIV, 1ère partie : Traité 63
Œuvres morales. Tome XII, 1re partie : Traités 54-57
Œuvres morales. Tome IX, 2e partie : Traité 46
Œuvres morales. Tome VII, 2e partie : Traités 37-41
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés