Œuvres morales. Tome IX, 2e partie : Traité 46

Œuvres morales. Tome IX, 2e partie : Traité 46

Propos de Table (Livres IV-VI)

Texte établi et traduit par : François FUHRMANN

Présentation

Question 1. Si la nourriture variée est plus digestible que la nourriture simple.

Question 2. Pourquoi les truffes semblent êtres produites par le tonnerre, et pourquoi on pense que les personnes endormies ne sont pas frappées par la foudre.

Question 3. Pourquoi l'on invite aux noces tant de personnes pour le repas.

Question 4. Si la mer fournit de meilleurs aliments que la terre.

Question 5. Si c'est par la vénération pour le porc, ou par aversion que les Juifs s'abstiennent de cette viande.

Question 6. Quel est le dieu des Juifs.

Question 7. Pourquoi l’on compte les jours qui portent le nom des planètes non dans le même ordre que celles-ci, mais dans l’ordre inverse ; où il est traité également du rang du soleil.

(...)

Biographies Contributeurs

PLUTARQUE

Biographe et philosophe grec, Plutarque (c. 45 – 125 ap. J-C.) nous a légué une œuvre importante, où la philosophie et la biographie occupent une place de choix. Nous possédons de lui les œuvres morales, un ensemble varié de traités et de dialogues consacrés à des questions de philosophie morale (d'où le titre de l’ensemble), mais aussi à des sujets littéraires, politiques, scientifiques, religieux. C’est aussi en moraliste que Plutarque s’est intéressé à la vie des hommes illustres: ses Vies parallèles sont un immense recueil de biographies de grands hommes de l’histoire, présentées presque toutes par paires (un Grec étant mis chaque fois en parallèle avec un Romain). D’une érudition prodigieuse, l’œuvre de Plutarque est un trésor de connaissances, de faits et d’idées. Dès l’Antiquité, elle a exercé une influence considérable, et parmi les très nombreux esprits que Plutarque a marqués on relève Shakespeare, Montaigne ou encore Rousseau. Au-delà de leur portée philosophique, ses œuvres sont une mine de renseignements pour tous ceux qui s’intéressent à la civilisation gréco-romaine.  

François FUHRMANN

Helléniste ; Professeur émérite à l'Université de Clermont II

Table des matières

Avant-propos

 

LIVRE IV

Notice

LIVRE IV

Question 1. Si la nourriture variée est plus digestible que la nourriture simple.

Question 2. Pourquoi les truffes semblent êtres produites par le tonnerre, et pourquoi on pense que les personnes endormies ne sont pas frappées par la foudre.

Question 3. Pourquoi l'on invite aux noces tant de personnes pour le repas.

Question 4. Si la mer fournit de meilleurs aliments que la terre.

Question 5. Si c'est par la vénération pour le porc, ou par aversion que les Juifs s’abstiennent de cette viande.

Question 6. Quel est le dieu des Juifs.

Question 7.  Pourquoi l’on compte les jours qui portent le nom des planètes non dans le même ordre que celles-ci, mais dans l’ordre inverse ; où il est traité également du rang du soleil.

Question 8. Pourquoi l’on porte de préférence des anneaux au quatrième doigt.

Question 9. S’il faut porter sur les anneaux des images de dieu ou d’homme sage.

Question 10. Pourquoi les femmes ne mangent pas le cœur de la laitue.

LIVRE V

Notice

LIVRE V

Question 1. Pourquoi nous écoutons avec plaisir ceux qui contrefont la colère et le chagrin, mais avec déplaisir, ceux qui se trouvent véritablement sous le coup  de ces émotions.

Question 2. Que le concours poétique était ancien.

Question 3.  Pour quel motif le pin fut-il considéré comme l’arbre sacré de Poséidon et de Dionysos ? Et aussi : que l’on couronnait primitivement de pin les vainqueurs des jeux isthmiques, plus tard d’ache, et aujourd’hui à nouveau de pin.

Question 4. Sur l’expression : « Mêle un vin fort ».

Question 5. Au sujet de ceux qui invitent à dîner un grand nombre de personne.

Question 6. Pour quelle raison est-on à l’étroit dans les repas au début, et plus tard au large ?

Question 7. Sur ceux dont on dit qu’ils jettent un sort.

Question 8. Pourquoi le poète appela le pommier : arbre aux fruits splendides ; et pourquoi Empédocle appela les pommes « hyperpholїa ».

Question 9. Pour quelle raison le figuier, qui est un arbre si acerbe, produit-il un fruit particulièrement sucré ?

LIVRE VI

Notice

LIVRE VI

Question 1. Quelle est la raison pour laquelle ceux qui jeûne ont plus soif que faim.

Question 2. Si la faim ou la soif proviennent d’une déficience ou de la transformation des pores.

Question 3. Pourquoi la faim disparait quand on boit tandis que la soif augmente si l’on mange.

Question 4. Pour quelle raison l’eau tirée d’un puits, si on la laisse la nuit dans l’air même du puits, devient-elle plus fraiche ?

Question 5. Pour quelle raison les cailloux et les balles de plomb, jetés dans l’eau, rendent-ils celle-ci plus froide ?

Question 6. Pour quelle raison réussit-on à conserver la neige au moyen de paille ou d’étoffes ?

Question 7. S’il faut filtrer le vin.

Question 8. Quelle est la cause de la boulimie.

Question 9. Pourquoi le poète emploie, en parlant des autres liquides, des épithètes spécifiques, mais appelle l’huile simplement « liquide ».

Question 10. Quelle est la raison pour laquelle la chaire des victimes devient rapidement molle, lorsqu’on la suspend à un figuier.

NOTES COMPLÉMENTAIRES

Découvrez aussi

Œuvres morales. Tome IX, 3e partie : Traité 46
Œuvres morales. Tome X : Traités 47 et 48
Œuvres morales. Tome I, 1re partie : Introduction générale. Traités 1-2
Œuvres morales. Tome III : Traités 15 et 16
Œuvres morales. Tome V, 2e partie : Traité 23
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés